Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 09:04

kebab_grec_FR_batignolles_10-copie-1.jpg
Depuis que j'étais passée devant le kébab de la rue des Batignolles, j'en voulais un.
Il fallait attendre un jour de printemps, pouvoir déguster son döner avec une pile de mouchoirs, accepter les taches inévitables.

Il faut dire qu'avant, lorsque j'habitais le quartier, oui je sais, j'ai souvent déménagé, je n'avais qu'a traverser la rue et retourner chez moi pour manger avec mes doigts sans problème.

Alors, hier, direction les Batignolles.
Même pas dix minutes de train !
La traversée du square, remonter la rue et faire la queue.
Le patron a même reconnu le Goût : "Ca faisait longtemps ! "
Longtemps. Une seconde à l'échelle de l'Humanité.
En réalité une quinzaine d'années.

Nous nous sommes donc retrouvés sur un banc.
Pas au square, non, un square traité ça sent mauvais.
Nous avons choisi un banc sur la petite place, à côté de l'église des Batignolles.
Toujours aussi laide, l'église.
Les arbres avaient leur feuillage de printemps.
Il faisait doux, nous avons dégusté notre döner.
Il était bon sans plus... Sans frites non plus. Faut pas se gaver...

Nous nous sommes rappelés l'ancien döner, celui qui avait une viande pas halal, mieux grillée.
Mais il ne faut pas bouder son plaisir, c'était plus qu'honorable.


Ce n'est plus le meilleur döner de Paris.
Celui où les gens du Centre des Impôts venaient oublier leurs longues heures de bavardage.
Je ne sais pas si les flics du quartier continuent à se servir là.
Mais cultiver la nostalgie pour 5 €, ça reste un bon plan, non ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martine 14/04/2014 16:42


Place Félix Desnoyer....mon enfance 

mab 02/04/2014 08:17


Jambon beurre et encore! Je ne pratique pas la découverte gustative.

Colette 01/04/2014 22:12


5 euros pour un joli moment, ça va !

Berthoise 01/04/2014 21:25


Sympa, cette nostalgie.

emiliacelina 01/04/2014 19:56


le proxi de notre village vient d'ouvrir une petite boutique de pizza, hamburger etc.... il parait que c'est un régal d'après les enfants, la viande vient du boucher d'à côté! Je ne juge pas, je
n'aime pas la viande rouge!


L'important, c'est que vous vous soyez fait plaisir ! Quand-même, vous n'avez pas la flemme! 

Praline 01/04/2014 19:41


Le kébab (mais à l'assiette !) ça va. Mais quand mes petits enfants me "traînent" au mc do je suis au supplice !

muse 01/04/2014 19:22


Un rêve à la hauteur de tes moyens; donc un rêve accessible, tant mieux!

liliplume 01/04/2014 19:09


avec PJF nous avons fait salon-de-thé-ma-chère à Passy. Bon sans plus. Je suis injuste : la tarte au citron meringuée était plus qu'honorable !

Ysa 01/04/2014 14:03


T'as raison pour 5 € ça serait dommage de s'en priver, puis avec ce beau temps on a des envies d'ailleurs...

mialjo 01/04/2014 12:47


dis donc le cursuer de ma souris sur ton blog est devenu un chat, c'est normal? pourquoi ne se font-ils pas recoller les zoreilles...? lol...peut être qu'ils entendraient mieux! sinon je pense
qu'Ob fait expré pour que vous allier sur la nouvelle plate forme! quand à ton kebab...même en cadeau je ne le mange pas....je ne mange jamais des truc fait en bord de rue, c'est plein de
salmonelles, et en plus c'est même plus bon tu dis...ça prouve bien que rien n'est plus comme avant! toute se perd, c'est dingue! kiss.

maevina 01/04/2014 12:23


oh !!! oui !!! tu me donnes envie !!! j'ai faim !!!!!!!!!

Rêver au Sud 01/04/2014 11:47


Je suis partante !


Bisous


Marie-Ange


 


Je le dis en riant mais c'est BEAUCOUP pour toi et Mab (je sais que tu comprends !) 

imaginer 01/04/2014 10:09


Bien que travaillant rue des Batignolles, je n'ai jamais testé ce kébab. Mais à chaque fois que je passe devant le midi pendant ma pause, il y a une très longue queue........

lakevio 01/04/2014 09:45


J'ai bien changé... Moi qui avais un bec plus salé que sucré, je préfère cultiver à présent la nostalgie du millefeuilles !...