Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 10:22

GareSaintLazareHier soir, je regardais vaguement un film, j'étais plus fascinée par les rues de Paris que par le jeu des acteurs, comédie à la française, bavardage futile de gens qui n'ont que des problèmes de cul et aucun de fin de mois.

 

Et brusquement, la nostalgie m'a prise. Pas celle du Paris bruyant et pollué que j'ai quitté,non. La nostalgie du Paris de mon enfance. Le Paris où les enfants pouvaient jouer dans la rue, où les mères veillaient sur tous les enfants. Le Paris du square des Batignolles et de la colline aux billes, la grotte où, comme par hasard, un gamin finissait dans l'eau, il faut dire que le gardien avait la jambe raide, et qu'il arrivait toujours trop tard.

 

Et j'ai revu la Merveille trempant ses pieds, là où j'avais trempé les miens et où mon père, avant nous, avait dû le faire...

 

La nostalgie, ça vous arrive, comme ça brusquement et ça ne vous lâche pas facilement.

 

Le Goût devait être dans le même état que moi, il ne regardait pas le film, il cherchait un appartement à Paris...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ysa 07/12/2010 21:54



Et quand on a la nostalgie, elle ne nous quitte pas, il suffit d'une photo ou même parfois d'une odeur et ça nous transporte tout de suite....



muse 07/12/2010 09:31



Zut, le temps de l'article, moi aussi, j'ai eu le bourdon!



ciboulette100 07/12/2010 09:19



... J'ai aussi la nostalgie de ce Paris-çi. Moi, mon enfance c'était le 7ème arrondissement, la rue de l'Exposition, le Champ de Mars avec Guignol, les petits ânes, les petits chevaux à
pédales... Avec M. Félix Potard... Les courses avec ma grand-mère à Belleville... Mais ce Paris-là n'existe plus et ne reviendra jamais. Tu sais, tout doucement, malgré vos tracas de fenêtres,
vous vous faites à vivre en province, ne serait-ce que pour la place... Et vous, ce que vous voulez, c'est Paris intra-muros, et là, ça va vous coûter vos quatre bras. Alors, qu'un loyer moins
onéreux vous permet quelques fantaisies. Par contre, il faut que vous manifestiez auprès de l'agence ou du propriétaire : la loi le contraint à vous dédommager, il n'a pas le droit de faire
n'importe quoi. Bises et courage : tu sais, la pluie, à Paris ou à Caen, c'est la même pluie...



mab 07/12/2010 07:53



Quand les petits se sont promenés dans les rues d'Olonzac j'ai été contente, ils mettaient leurs pas dans ceux de mes grands-parents, maman, les miens et leur mère. Je te comprends.



Aramis75 06/12/2010 23:13



et oui, nostalgie quand tu nous tiens....  La grotte (maintenant murée),  la cascade, les balançoires que l'on poussait pour avoir quelque menu argent de poche des parents, tout comme
les petits chevaux, les courses de patins à roulettes. On a toujours la nostalgie de son enfance, et celle passée dans ce square est riche d'émotions ; tout comme le quartier. Qui n'a pas
regretté Pompon, le cheval du glacier qui livrait les cafés et la buvette près de chez moi,Le dimanche quand il faisait très chaud, pour rafraîchir les bouteilles, on lui achetait pour 50 francs
de glace qu'il découpait dans des grands blocs avec son pic, et les chanteurs et musiciens du dimanche : on leur lançait des fenêtres des pièces de monnaie enveloppées dans du papier journal pour
les remercier.


C'était le quartier des Batignolles....du Pont-Cardinet...


 



liliplume 06/12/2010 21:55



allons bon....



Boutoucoat 06/12/2010 19:16



J' ai de la chance ....hum ! car aucune nostalgie de mon enfance (rien de bon ).... je savoure l' instant présent . La mer est bleue, une langouste cuit dans la marmite et nous rentrons d' une
belle balade . Et vers 16h un bon bain dans une mer à 28° .....je me pince pour réaliser que je ne rêve pas !!! 



Madame X 06/12/2010 19:05



c'est pas vraiiiiiiiii....un appartement à Paris...mais vous n'en trouverez pas...c'est trop cher...ou alors en banlieue...je vois que tu ne te fera jamais à Caen...remarque moi j'ai pas cette
ville...je peux comprendre...et c'est pas avec l'histoire des fenêtre que ça t'a fait positiver!!!!!!!!!!  je pense que chaque endroit à son charme...si tu veux à Granville y a ppleins
d'appartements et de maisons à louer...de toute façon je sais pas si tu as lu dans le journal l'histoire du CHU plein d'amiente!!!!qui devrait fermer...bonne soirée.



Marie Bland 06/12/2010 17:15



Je peux te comprendre, je n'ai pas la nosthalgie de Paris mais je l'ai d'ailleurs.



Cath 06/12/2010 17:01



La nostalgie, c'est subtil comme sentiment. Elle peut faire des ravages, mais aussi avoir un goût, pour certains, de madeleine...


Il me semble que, avec votre don naturel pour l'écriture, vous feriez des heureux en racontant les mémoires d'une enfant de Paris !



patriarch 06/12/2010 14:51



Déjà des envies de retour....... Belle soirée.



brigitte 06/12/2010 13:37



Envie de partir , avoir des projets , c'est chez tout le monde pareil, j'y pense quand mes enfants me manquent .



MAD 06/12/2010 12:34



Malheureusement, c'est pas demain la veille que Paris redeviendra ce qu'elle était... :/



mammilou-mijo 06/12/2010 11:59



Oui mais pourquoi aussi tu regardes des films qui se passent à Paris?



tanette2 06/12/2010 11:51



Nostalgie de Paris ou ..de ton enfance ??



maevina 06/12/2010 11:35



je ne sais pas pourquoi mais je sens que votre escapade caennaise va être de courte durée ....



Françoise 06/12/2010 11:24



Le plus beau film tu nous le racontes... un bout de ton enfance, de tes racines !



Elyane 06/12/2010 11:23



ah la nostalgie ! pour moi c'est pareil ,je regrette encore ma Croix-Rousse .Le quartier nous (les enfants) appartenait et on en connaissait chaque recoin ;



tajmahal 06/12/2010 11:21



J'ai des amis qui habitent sur l'ile de Ré et sont partis quelques jours à Paris pour faire des emplettes. Quand je les ai revus samedi, ils m'ont parlé de Paris et de leur nostalgie. On a dû mal
à oublier Paris quand on la connu. Et pourtant, l'ile de Ré est un Paradis.



marie-madeleine 06/12/2010 11:13



Oh comme je te comprends!moi qui pourtant n'ai pas vécu d'enfance parisienne