Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

21 mai 2014 3 21 /05 /mai /2014 09:23

Kiraz-les-parisiennes.jpg
Le Goût vient de me mettre une chanson de Sylvie Vartan dans la tête, je crois bien en avoir pour la journée.
http://www.youtube.com/watch?v=RZN_sglRRic


Tout à l'heure, j'irai voir mes Merveilles.
Déjà deux semaines que Merveille ne vient pas dormir chez nous car la pluie nous empêche de la sortir et elle aime se dépenser physiquement le mercredi.

En pensant à Merveille j'ai pensé que, contrairement au Goût, j'étais une vraie Parisienne.
Mon père, l'Ours et moi sommes nés dans le même arrondissement et Merveille est née dans l'arrondissement à côté.

Etre une vraie parisienne ne présente pas que des avantages.
Pas de grand-mère ni de tante à la campagne pour les vacances.
Mon arrière grand' mère avait une maison dans le Gâtinais où elle ne mettait jamais les pieds.
L'herbe lui donnait des boutons...

J'ai eu droit à quelques séjours là-bas.
Pas très long les séjours, j'ai même été choisie pour jouer Blanche Neige dans un char.
J'ai évidemment refusé, en prétendant que Blanche Neige était brune.
En fait, j'avais peur.

C'est dans cet endroit que j'ai eu la chance d'assister à une représentation des "Deux Orphelines" sous un chapiteau.
J'ai assité à la représentation uniquement parce que j'avais pleuré dans le noir dans cette grande maison.
A Paris, il ne fait jamais complètement noir.

C'est un grand moment pour une petite fille qu'assister à ce genre de théâtre.
Surtout que ces Deux Orphelines, dont une perdait la vue je ne sais plus pourquoi, étaient en pleine forme pour faire la quête à la fin de la représentation...
 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

mialjo 22/05/2014 21:09


j'ai écouté cette chanson ce matin...j'ai reçu le CD comme je fais collection des salut les copains...quelle a passé vite notre jeunesse...

maevina 22/05/2014 07:38


t'avais de la chance d'avoir pu voir une troupe de théatre à l'epoque dans un village ! chez moi en Provence à part les fanfares, la belote et les parties de boule, il n'y avait rien, la culture
se faisait dans les champs !

manouedith 22/05/2014 06:32


Ah ! le Gatinais, dans une autre de mes vies, j'ai connu cette région et nous avons même eu une vieille maison à retaper à Trainou, nous allions également à Galerand, à moi aussi les souvenirs
remontent à la surface javais une vingtaine d'années, J'étais jeune et belle ! en sorte cétait hier.....


manouedith

emiliacelina 21/05/2014 21:13


ma mère ne savait pas lire et, lorsqu'elle faisait le repassage je m'installais sur une chaise et je lui lisais ....... les deux orphelines! J'adorais ça et elle aussi! 

Ysa 21/05/2014 17:00


C'est pourtant bien tu sais la campagne...

juliette 21/05/2014 16:31


Oui, Mr le goût, l'électorat d'HB dormait encore. Quand on ne travaille plus, soit on se lève aux aurores, soit on se lève très tard, je fais partie de la 2e catégorie, dommage pour moi, car, les
rares fois où je me lève tôt en été, j'adore ça, le monde nous appartient, les voleurs dorment, on a l'impression que le monde, il est tout beau, il est tout gentil. Mais, on ne peut pas se
coucher très tard et se lever très tôt.

juliette 21/05/2014 16:26


Tu as raison au sujet de la famille provinciale. Je me rappelle de tous les petits parigots qui passaient l'été dans mon petit village. Je ne les fréquentais guère, faut dire que ma mère ne
voulait pas que nous montions nous amuser dans le bourg, tu te rends compte, comme si le bourg du village était un lieu de perdition. Une copine qui me lit pourrait en parler. Quand je "montais "
dans le bourg (à 500m), je la voyais, elle et ses petites voisines, assises sur la croix. Elle me disait  :


- viens un moment t'asseoir


- non, je ne peux pas, ma mère va "m'engueuler". C'est que ma mère n'était pas commode, Tatie Danièle, à côté, c'était une sainte.


Par contre, un point commun avec toi (et oui, on peut toujours se trouver quelques affinités, outre la passion des livres, j'ai toujours eu peur de dormir dans le noir total..J'aimais, quand
j'allais chez mon frère à Paris, regarder la ville et l'écouter ronronner). J'adorais par contre la pleine lune, je me levais et m'asseyais sur les escaliers, l'esprit en communion avec la
lune (!!!), d'où l'expression avoir la tête dans la lune.

mab 21/05/2014 15:10


Il fait presque beau maintenant tu pourras sortir Merveille peut-ête.

Oxygène 21/05/2014 13:40


Coucou Heure-bleue. il y a une éternité que je ne suis pas venue sur ton blog; le temps passe, tes merveilles grandissent et tu es toujours fan de Paris...


Je file lire quelques-uns de tes précédents articles et je te souhaite une très bonne journée (ciel gris en Normandie)


 

Armelle 21/05/2014 13:32


Je viens de rentrer de rendez-vous trempée ! Je n'aime pas le mois de mai quand il pleut. Tout est si vert, si oppressant...

Françoise 21/05/2014 12:51


Beaux souvenirs ! Merci pour ce partage

lakevio 21/05/2014 12:32


atinée très occupée mais ai moins je peux dire fièrement : ça, c'est fait !


Câlinez les merveilles !

Praline 21/05/2014 12:27


Il chante bien Le Goût ?


Mais non, je ne dormais j'étais partie faire des courses dans la capitale ..... savoyarde, Chambéry !!


Tu peux venir séjourner chez les copinautes à la campagne, randonner, cueillir des fleurs, photographier des faucons (parce que les vrais on les oublie).

AGNES 21/05/2014 12:22


Le bonjour aux parisiennes que je suis toujours avec grand plaisir ; profite bien de tes Merveilles et fait leur découvrir la ville. Nous à la campagne apprenons les choses de la vie rurale à nos
petits-enfants !

Colette 21/05/2014 11:50


Chaque situation, chaque lieu a les inconvénients de ses avantages ! bon après midi Merveilles ! c'est pénible ces airs qui ne peuvent plus quitter la tête ....j'en ai pour quelques heures
encore à écouter en soupirant ruisseler la pluie !

dhelicat 21/05/2014 11:31


moi je ne dors pas, je triais des photos pour vous préparer des billets plein de gaité et de rêve... je n'ai pas de merveilles à visiter, ni à occuper les jours de pluies ni les beaux jours
d'ailleurs... et vu le temps je me dis que j'en ai pour la journée à ne pouvoir sortir, donc tout mon temps pour aller sur les blogs amis... bisous mouillés

le-gout-des-autres 21/05/2014 10:56


Ton lectorat dort encore ou est au boulot.