Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 11:36

Quand nous sommes partis à Caen, j’avais l’impression d’avoir fait le bon choix. Que ce serait notre dernière demeure. Enfin, l’avant-dernière.
J’y suis partie plutôt joyeusement. Le Goût, toujours prêt à aller voir ailleurs, m’a suivie tout aussi joyeusement.
J’y étais allée pensant avoir enfin trouvé un havre où je me sentirais bien. Les mois passant, je me suis aperçue que non. Caen, ce n’était pas ça non plus. Les souvenirs de Merveille avec jardin, plage et tout, c’était raté. Alors nous sommes revenus, pas à Paris hélas mais en banlieue. Et là, horreur ! Comme le Goût, je déteste la banlieue.
Bien sûr, nous sommes plus près de Merveille mais nous la voyons finalement assez peu. Puis nous avons enfin eu la chance de nous voir proposer un appartement à Paris.
Là, tout le monde nous fait la tête ! Même Merveille !
Nous étions heureux de retourner à Paris, maintenant, j’y retourne mais la joie à disparu. Les enfants me l’ont ôtée. Je déteste la banlieue, j’aime Paris, nous ne serons pas loin des enfants. Aujourd’hui encore ils sont à côté mais nous ne les voyons pas plus que lorsque nous habitions Paris.
Apparemment, notre présence proche les rassurait mais nous savoir proches leur suffisait…

PS : Normalement, dès lundi, nous devrions avoir une connexion Internet dans notre nouveau chez nous. Mais… Vous connaissez les FAI et leur façon d’interpréter les desiderata de leurs clients. Notre nouveau FAI, à défaut de nous connecter à Paris, a déjà écrasé notre ligne actuelle de téléphone, coupant net le Net et nous a doté tout de suite d’une ligne fixe que nous n’avons pas demandée et déjà présenté la facture de l’établissement de cette ligne. Alors, il est possible que lundi vous soyez encore déçus.
Et nous aussi…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article

commentaires

marie-madeleine 29/05/2013 08:47


Tu seras si près, tu pourrais venir tricoter le lundi chez moi???

juliette03 27/05/2013 15:19


Ca y est, je suppose que vous avez déménagé...Demain, à mon tour, je pars déménager mon fils..Je déteste ça....Mon mari qui n'est plus de la 1ere jeunesse va s'en voir avec le père de notre
belle-fille pour descendre les meubles du 3e étage..Mon fils est radin..Il ne voulait même pas louer une camionnette..Il veut déménager avec la remorque de son beau-père...Je sens que ça va être
chaud...

lili plume 27/05/2013 11:51


les enfants sont égoÏstes et ne pensent pas au bonheur de leurs parents mais à leur intérêt. C'est bien connu.


Je connais une personne qui vient de divorcer parce que son mari avait une maîtresse. La maitresse a fini par le larguer et il se retrouve seul. La femme après une période très difficile a fini
par trouver un équilibre qui lui convient. Ses trois enfants prennent le parti du père et lui font la guerre pour qu'elle le reprenne !!!

Marie Bland. 27/05/2013 08:45


Vous êtes bien à Paris, n'est ce pas le principal ? Peu importe les enfants et le reste du monde.

caro_carito 26/05/2013 07:56


ah et bien oui entre Paris et la banlieue. Pas de choix possible sauf si un jardin peut être pour certains fans.


 


C'est bien aussi de s'éloigner... mais je dis ça la famille est à qq encablures...

maevina 25/05/2013 10:24


vous avez raison de faire ce que vous avez envie, vous êtes deux à vouloir la même chose et c'est ce qui compte !

Rêver au Sud 25/05/2013 07:58


Penser un peu à soi ne fait pas de mal !


Nos "jeunes" le font bien eux !


Mais je parle, je parle ...


Bisous


Marie-Ange

emiliacelina 24/05/2013 20:59


ah ! non ! HB !!! aucune raison pour que ce déménagement ne se passe pas dans la joie! Si je comprends bien, il n'y pas grand changement car bien que près de vous actuellement, vous ne vous voyez
pas plus que vous ne vous verrez dorén&vant, vous ne partez pas au bout du monde quand-même ! Je crois que tu as raison, ce qui rassure tes enfants , c'est de vous savoir près d'eux ! Celà
les rassure, finalement celà part d'un bon sentiment, mais leur contrariété ne va pas durer longtemps!Alors réjouis toi! 

tanette2 24/05/2013 11:05


Attends un peu que chacun de vous ait retrouvé ses marques et tu seras ravie d'avoir fait ce nouveau changement.

Marie-Floraline 24/05/2013 09:01


C'est étrange ce clivage négatif que l'on fait encore et toujours entre Paris et le reste de l'Ile de France (je refuse de dire banlieue, apparemment c'est un gros mot ! ).  J'aimerais savoir (et là c'est une question que j'adresse aux provinciaux  -ne pas voir du mépris dans ce mot,
surtout pas-) si le ressenti est le même dans les autres grandes villes ?
Je suis Parisienne (tu le sais) et ai gardé de mes 25 premières années  dans la capitale, un souvenir de bonheur
et de bien-être -celle d'être à ma place justement-). Mais je ressentais la même chose lorsque je partais l'été, 2 mois en Bretagne dans ma famille maternelle.  Et j'étais également à ma
place dans ce lieu là !
Je crois que cette impression d'être mieux dans un endroit que l'on a connu enfant ou jeune, est liée à cette jeunesse justement et aux souvenirs qui s'y rattachent. Aux personnes qui nous
entourait à cette époque, que l'on aimait et qui ne sont plus... J'aime infiniment Paris, ces quartiers un peu secrets que l'on ne peut vraiment connaitre que si on les a arpentés à tout moment
de la journée, en toutes saisons. Ces quartiers que l'on ne visite pas en touriste mais que l'on vit (et ça fait une sacrée différence) bien ou mal d'aileurs. À des moments heureux ou moins
joyeux de notre existence.
Je dis toujours que je n'ai pas (plus ?) les moyens de vivre à Paris (bien vivre j'entends). Avec le même bonheur que celui qui était mien dans les années 60/70 (celui d'une petite Parigotte de 6
ans qui jouait à la marelle sur un trottoir du XVème) mais avec, en prime, bien plus d'espace (parce que l'on s'habitue aux m² et que savoir qu'il me suffit de prendre le métro ou le bus pour me
rendre au musée ou sur les quais de Seine ne me satisfait pas complètement)...
Tu as retrouvé ta ville (un peu la mienne quand même ) ? Sois heureuse et n'entends pas les jérémiades et autres
récriminations. Ne te sens pas coupable d'avoir réalisé ton rêve. C'est le Tien (et celui du Goût ) . N'attends pas
qu'il soit celui de tes proches (aussi proches soient-ils)...
Bonne journée, bon w-end et très bonne installation...

Madila 23/05/2013 23:17


Merveille sera heureuse de venir dormir chez toi comme avant, et puis c'est votre vie ... Quand le soleil reviendra, la joie sera là.

Septie 23/05/2013 18:16


Pensez donc à vous et réjouissez-vous d'être de retour à Paris sans vous laisser culpabiliser !

Milky 23/05/2013 17:56


Moi je suis joyeuse, on redevient voisins ou presque !

Ysa 23/05/2013 17:23


Oh mais vous n'êtes pas loin, ne culpabilise pas et profite de ce bonheur, tu es parisienne dans l'âme ein ma lahassot !!

Colette 23/05/2013 16:09


Ne te laisse pas déposséder de ton bonheur de revenir à Paris ! A bientôt !

patriarch 23/05/2013 14:52


Peut-être une surprise à l'arrivée.... Bon après midi

Brigitte 23/05/2013 13:57


Allez , il faut bien penser un peu à soi , les enfants s'envolent et vous , vous devez vivre comme vous avez envie .

lakevio 23/05/2013 12:20


Ne laisse pas ternir ta joie : TU REVIENS A PARIS ! (en plus vous redevenez mes voisins ! On boira le champagne le 27 !)

Rivka 23/05/2013 12:15


C'est merveilleux vous êtes dans Paris, je suis si heureuse pour vous, entre les enfants et vous c'est 15 mins en train ? Si c'est bien ça, ce n'est vraiment pas la mort, je fais parfois une
heure pour voir certains amis qui ont achetés des maisons en banlieue, mes parents sont à 500 km de moi... quelques minutes en transport ce n'est pas la mer à boire surtout si Merveille est
grande et marche toute seule !!!! Vous êtes de retour à Paris c'est merveilleux Heure-bleue que personne ne t'enlève ce le bonheur d'être de retour dans la capitale ! bon courage

mab 23/05/2013 11:45


La joie reviendra quand tu seras dans tes murs. Bon courage pour les derniers cartons et les premiers à défaire.