Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 09:32

passage_du_grand_cerf2.jpg

Je suis partagée entre le désir de vous raconter ma promenade dans le Marais et une réflexion sur le comportement stupide de l'homme.
Ma promenade n'avait qu'un but : Aller faire le plein de médicaments contre l'asthme.
Et chaque fois, je me pose la même question : Pourquoi ne pas trouver un vrai médicament ?
Un truc qui guérit  une bonne fois pour toutes, pas un truc qui soigne les symptômes toute la vie.
Avaler chaque matin des trucs qui font grossir, qui aident juste à moins mal respirer.
C'est plus rentable sans doute...
Quant au reste, la façon de certains d'importer un conflit qui n'est pas le leur et n'est qu'un préteste à aller "casser du juif" à Sarcelles, je n'ai pas de mot.
Il faudrait peut être mettre tous ces jeunes gens dans une salle de classe et leur donner des cours d'instruction civique.
Leur apprendre qu'ici c'est la France, ce n'est pas Israël.
Que ceux qui veulent participer au conflit n'ont qu'à partir à Gaza.
J'avoue que c'est moins confortable qu'ici et plus risqué...


Enfin... J'ai emprunté des passages, celui du Grand Cerf, ça sent l'abandon.
De petites boîtes s'installent dans les boiseries, les magasins sont fermés.
Paris devient une ville fantôme, "calme et arborée" dans certains coins à fuir, touristique dans d'autres.
Paris se meurt mais comme j'ai déjà vu Londres et Bruxelles dans le même état, je sais que Paris me refera rêver un jour.
Il faudrait juste qu'on arrête de le vendre par morceaux à des pays qui ne nous veulent pas forcément du bien.
Je sais même que certains nous veulent du mal...

    
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cicciotella 23/07/2014 22:18


C'est triste, je ne pensais pas que ces rachats étaient si sensibles.


Je n'aurai finalement jamais eu la chance de connaître Paris, ce qui a fait écrire tant d'écrivains, je ne l'aurais que croisé une fois ou deux, il y a vingt ans, sans jamais avoir les moyens d'y
revenir.

Joëlle (mialjo) 23/07/2014 18:23


un long débat tout ça...ces môme là ne savent même pas où se trouve la Palestine, ils ne sevent à rien qu'à casser et faire peur à tout le monde! Nous aussi on pourrait dire qu'on va casser du
rebeu...pourquoi pas? ça nous défoulerai au lieu de le faire sur les réseaux sociaux pas si socialbles que ça! Mais on ne dit rien, on ne réagit même plus on laisse faire...Paris se meure, et la
France aussi...

Françoise 22/07/2014 17:48


Paris.......


Je l'ai quitté il y a 23 ans; quand j'y vais c'est presque en touriste, même si je me sens l'âme parisienne. On n'oublie ni ne renie ses racines, c'est là que je suis née, c'est là que j'ai vécu
mon enfance, mon adolescence,  mariage, carrière pro...


Oui Paris change,  comme partout, rien n'est plus comme avant, c'est parfois mieux, parfois pire...


Mais, comme dit la chanson, "PARIS SERA TOUJOURS PARIS" 

emiliacelina 22/07/2014 17:06


et tu sais que Paris te refera rêver un jour!  Mais, finalement, HB, tu es raisolument optimiste! 

edith 22/07/2014 16:09


Moi qui ai connu Paris depuis 50 ans, je le trouve bien triste et sans âme  maintenant!


Et tu n'as pas poussé rue des Rosiers dans la délicieuse pâtisserie???? Au moins ton moral aurait repris un coup à la hausse!!!

dhelicat 22/07/2014 13:07


pas bien gai ton billet ce matin es-tu inspirée par la météo bien grise? il faut dire qu'entre les cours d'instruction
civique qui n'existe plus, un conflit qui nous dépasse, une France qui s'enlise et un Paris qui s'endort et se vend au plus offrant  il y a de quoi avoir du vague à l'âme... bonne journée, plein de bises

Praline 22/07/2014 11:41


L'absence de cours d'instruction civique... c'est bien là le drame, je pense que ça n'existe plus... par contre les terroristes sont partout, pour tout...


Sinon, guérir l'asthme une fois pour toutes, je me demande si c'est possible... mais tu mets le doute en moi... crois-tu que les labos ? fric ? engraissement sur le dos des malades ? oh my god

mab 22/07/2014 11:38


J'adhère à tout ce que tu écris.

Armelle 22/07/2014 11:02


Je ne vais plus beaucoup à Paris car j'ai un job à côté de chez moi pour l'été. Je m'y suis rendue la semaine dernière contrainte et forcée pour ramasser dans sa boite le courrier de mon fils.
J'ai détesté Paris. Je me suis dit que tout puait l'abandon. Les commerces de bouffe immonde, de fringues immondes, la misère de ceux qui mettent la clé sous le paillasson, ces chaînes
franchisées stéréotypées où n'a envie de rien acheter, la puanteur. Je pensais que c'était un "effet Bretagne". Non, c'est hélas, la sinistre réalité !


Il était pourtant joli ce passage du Grand Cerf jusqu'à il n'y a pas si longtemps !

maevina 22/07/2014 10:50


j'ai vu Marseille se liquifier comme ça il y a une trentaine d'années, mais elle semble se remettre peu à peu

lakevio 22/07/2014 10:33


Je n'aurais pas mieux dit !


Revenue dans le cloaque ; je n'aspire qu'au vert à nouveau !