Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 09:19

Le calme n'aura pas duré longtemps, à peine une nuit.
C'est déjà ça me direz vous.
   

Hier, nous rentrons, la baguette sous le bras en passant par le square. Nos malfaisants sont là, nombreux.
Le Goût parle d'une douzaine, je parie sur le double.
Ils fument des trucs et  sont déjà passablement énervés.
   

Pour atteindre notre appartement, il faut passer devant la loge du gardien, lieu de tous les échanges. Son fils est installé dans sa poussette, souriant, le gardien est toujours au courant, il sait que les malfaisants sont dans le square. Il annonce une quarantaine. C'est comme la sardine du vieux port, l'information en circulant prend de l'ampleur.

 

Nos malfaisants s'installent à leur endroit habituel, ce lieu "calme et arboré", ils me gâchent ma série, j'appelle une première fois les correspondants de nuit, ils sont à table et ne peuvent se déplacer, je reste polie, avec difficulté, mais je reste polie.   

En bas, ils jouent avec nos nerfs. J'appelle la police sur un ton courtois, je leur rappelle que trois arrondissements parisiens, dont le nôtre, sont montés d'un cran dans la chienlit, j'ai oublié le nom officiel pour qualifier une situation tendue, le policier charmant m'annonce que rien. 

Je rappelle les correspondants de nuit, ils n'ont pas fini de dîner.
Ils 
doivent faire de gros repas, et en sont au café.
Je pense qu'ils ont bu le café jusqu'à la fin de leur service, ils ne sont jamais venus...

Je rappelle la police, j'apprends que si je ne suis pas en train de mourir, et encore, ils ne peuvent pas se déplacer.
Z'ont pas le temps, je n'ose parler de café...
D'ailleurs on a raccroché avant que je ne termine ma phrase...
Et pendant ce temps là nos Ministres qui dorment, eux, se gargarisent d'une "sécurité renforcée". A ce moment-là j'ai envie d'aller en chercher un par la peau des fesses et l'obliger à dormir chez moi.  

 

Et ce, alors que nos malfaisants font la fête, certains de leur impunité.
Ils ne seront d'ailleurs pas inquiétés.
Et dire que nos enfants élèvent leurs enfants et leur apprenant la différence entre le bien et le mal.
Pendant ce temps-là, l'homme politique cause, il pense que ça suffit. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Oxygène 08/09/2013 16:36


Mais c'est une bonne idée ça de les inviter en venir passer la nuit chez toi... Après tout je crois que c'est Giscard qui allait prendre son p'tit déj chez le citoyen.... ?


Tu n'as qu'à lancer la mode "nuit chez l'habitant dans un lieu calme et arboré".... 

liliplume 07/09/2013 21:22


ils se déplacent sans problème quand des jeunes font des fêtes trop bruyantes pour les voisins. Mais ces jeunes-là ne sont pas dangereux c'est toute la différence

le-gout-des-autres 07/09/2013 21:20


Aaaahhh... Emilia-celina, s'ils savaient à quel point c'est vrai...

emiliacelina 07/09/2013 21:17


attention! correspondant de nuit, police et tutti canti, ils vont finir par trouver que c'est vous les emm.......!

marie-madeleine 07/09/2013 19:53


J'aime bien l'idée de prendre un ministre beau parleur et de l'emmener chez toi. Je visualise bien le petit valseur avec les pieds qui gigotent au bout des mains qui le tiennent par la peau des
fesses

muse 07/09/2013 19:27


Pas rassurant, de lire ton billet...

mialjo 07/09/2013 18:50


c'est vraiment du foutage de gueule  ce pays! Il fautt en tuer un pour qu'ils se déplacent avec une armada de ministres, que dis je en tuer 14 sinon ils ne viendront pas non plus, réunion au
sommet ce matin, rien n'en est ressorti, la Valls qui veut un pacte...un pacte de quoi? je me demande...à part la dépénalisation je ne vois pas d'autres solutions ils seraient obligés d'aller
bosser en vrai! courage.kiss.

Gwen 07/09/2013 16:24


Noooooon ! l'homme politique parle, parle et n'attend que sa réélection ! "Cause toujours, tu m'intéresses, c'est pas ma faute, mais celle des incapables de l'autre présidence... ou de l'autre
bord... bref, c'est pas moi c'est l'autr'"


Tes malfaisants aiment la nature calme et arborée... ils ont du goût !


Gwen

Brigitte 07/09/2013 15:26


Tu leur dis que tu as vu un flingue , ils viendront peut-être !

Armelle 07/09/2013 13:29


Ton témoignage fait mal. C'est ainsi à présent. Si tu n'es pas content, tu "te casses" comme ils disent si encore ils sont polis ! J'ai une nouvelle voisine et je sens que ça ne sera pas la joie.
Un autre style, un autre genre mais je me doute que la tranquillité n'aura été que de courte durée. Pas plus mal car j'ai peur d'avoir été un peu vite en besogne en louant cette maison. J'en ai
vu une cent fois mieux et au milieu des champs. Ou comment inciter Monsieur à refaire les cartons... j'ai au moins une excuse... Affaire à suivre chez moi aussi... Je souhaite de tout coeur que
ce cauchemard prenne fin pour toi ! Bises

maevina 07/09/2013 11:32


mais avec quoi font ils du bruit ?? ils crient ? ils écoutent de la musique ? ils font tourner leur moteur de mob ? ils jouent au ballon ?

Colette 07/09/2013 11:08


Les têtes "pensantes" (!!) de notre pays n'ont aucune idée de la réalité du terrain, c'est bien là le problème ! et une des grosses différences avec certains pays nordiques ! n'avez vous toujours
rien en vue ?

Françoise 07/09/2013 10:52


Parfois la police n'hésite pas à se déplacer en grand nombre. C'était hier à Perpignan. Notre ministresse de la culture est venue visiter la très belle exposition "Visa pour l'image"


Croyez moi gendarmes, CRS, police municipale... tous étaient là au moins deux heures avant l'arrivée de l'intéressée.


Alors si vous vous demandez "mais que fait la police", voici déjà une réponse.

lakevio 07/09/2013 10:37


Tu devrais aller secouer la ministre George ! Dis-lui que ça se fait beaucoup les invitations à dîner tardive chez les gens du quartier...


Je crains que le peuple ne décide de créer des milices de surveillance...

mab 07/09/2013 10:14


Avez-vous au moins l'espoir de partir sous peu?

Elyane 07/09/2013 09:51


tu remues en moi des souvenirs terribles , comme toi j 'ai appelé la police plusieurs fois dans la soirée et comme toi je l' ai attendue en vain , c'était en 2007 dans la banlieue de Lyon, rien n
'a changé !!!!!!!