Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 09:43

general_dourakine.jpg

Dans chaque ville, on en trouve un, dans chaque village.
Peut être pas dans les plus petits car il lui faut des spectateurs.

Il se tient de l'autre côté de la passerelle, juste à côté de chez Nicolas.
C'est son fournisseur sans doute puisque alentour on ne trouve que des commerces de bouche.

Au début, on le trouve drôle.
Sa stature impressionnante, sa gouaille, son costume, font qu'on dirait qu'il sort d'un roman de la Comtesse de Ségur.
    Seulement, à force, il lasse.
Surtout les jours où il a abusé, non pas du schnaps mais du vin.

Quelquefois, il a des copines de beuverie.
Ça fait encore plus de bruit.
Il tient alors des discours à chaque passant.
Il arrive que les gens fassent un détour pour l'éviter.

Ce n'est pas un SDF.
Lorsqu'il pleut trop fort, il est absent.
Les rares fois où il a fait froid cet hiver, il n'était pas là.
C'est juste qu'il préfère passer son temps à apostropher les passants.

 

Hier, il en tenait une sévère et je voulais rentrer.
La pluie a la mauvaise idée de nous tremper lorsqu'on fait les courses, ces temps-ci.
Les passants faisaient comme nous et lui tonnait après nous.
J'ai dû lui lancer un regard vert et rouge car il m'a menacée du Diable et de ses acolytes.

Mais mon pauvre Général, je crains plus la réalité que le fantasme...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

christiane 28/04/2014 09:47


ma fille en a un à domicile,c'est un cauchemar difficile à raconter.elle y perd sa santé et a abandonné son activité.j'arrete là.christiane

maevina 28/04/2014 08:56


comme tu dis, il y en a au moins un dans chaque village Ici la pharmacie est malheureusement à côté du bar, et la terrasse est sortie, ce qui fait une haie d'honneur pour atteindre l'officine
...............

lakevio 27/04/2014 19:41


A fuir ! Baisser la tête et courir !


Nous avions un autre genre de gêneur hier et nous ne pouvions pas fuir... C'était une incorrigible bavarde dans le train !

Colette 27/04/2014 18:10


Il n'y en a pas dans la rue dans mon village, ils (oui, il y en a plusieurs !!) jouent les piliers de bar et comme je ne m'aventure guère dans ces endroits...........je préfère car ils me mettent
très mal à l'aise .....partagée entre tristesse, dégoût et colère ......

dhelicat 27/04/2014 17:58


un peu triste tout de même, tu as raison on en a bien souvent un dans chaque ville ou  quartier et je plains sa famille s'il en a encore une, mais n'est ce pas parce qu'il estseul qu'il
apostrophe ainsi les passants... Bonne soirée

emiliacelina 27/04/2014 13:21


on aurait tendance à dire quel personnage!!! Sauf qu'il n'est pas unique! Comme tu le dis si bien , il n'est pas rare de rencontrer son" frère ou cousin!" 


Du spectacle pour les passants mais quand on pense qu'il y a peut-être une famille derrière, ça attriste plutôt!

liliplume 27/04/2014 12:29


tu as raison : la réalité dépasse largement nos pires fantasmes ! (hélas)

Praline 27/04/2014 11:33


Je n'ai pas ce genre de personnage au quotidien, mais occasionnonellement il y en a un qui  passe par ma "ville", il disparaît comme il est apparu. Je le crains moins que le drogué qui hante
régulièrement les rues et hurle sur les gens quand il est en manque (ou overdose ? je ne sais). Bon dimanche, ma belle au regard vert et rouge

Armelle 27/04/2014 11:25


Mon arrière grand-père a été de ceux-là et ma pauvre arrière grand-mère en est morte de chagrin. Il apostrophait le passant de sa voix forte - non pas aux accents russes mais de cette
Bretagne qu'il avait quittée jeune homme - depuis "son" banc sur l'avenue de St Cloud à Versailles... "Son" banc a été déplacé pour cause de parking. Pas sur qu'il apprécirait.


Bébé, on m'a présentée malgré tout à Sa Majesté sur son banc. Mon père y tenait car il avait été un bon grand-père qui lui avait tout enseigné de l'art des collets ou comment il narguait les
boches comme il disait en Forêt de Fausses Reposes pour alimenter en gibier tout le quartier de Montreuil (à Versailles)


J'avais dans l'idée de lancer une deuxième blog sur les dessous de Versailles pendant que Papa a encore sa tête. Ce Général Dourakine me confirme dans cette envie... Si je trouve le temps !

mab 27/04/2014 10:36


oui amusant un court instant après on se lasse.