Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 09:16

Certains demandent la nationalité belge.
D'autres, sans argent, reviennent à Paris...

 

Ils n'ont plus d'appartement, plus d'argent, pas de travail, et la cinquantaine entamée.

 

En attendant que nous trouvions un appartement, une amie nous héberge.
La cohabitation est difficile.
L'Homme finit par partir vivre chez sa mère.
Mère qui me déteste cordialement depuis le jour où elle m'a vue pour la première fois.

 

Ma soeur accepte de se porter caution et je commence à chercher un appartement.
Vous connaissez les agences ?
Des feuilles de salaire en hébreu, ça le fait pas.
Pas de rôle des impôts, ça le fait pas.
Malgré ma soeur, un modèle de stabilité, on nous rit au nez...

 

Ma soeur, toujours elle, nous offre une semaine dans une résidence hôtelière, pour récupérer et trouver une solution.
L'Homme a trouvé du travail, pas déclaré et c'est dommage mais ça nous permet de prolonger notre séjour dans cette résidence.

 

Je vous passe quelques moments délicieux...
Ceux qui n'ont pas connu, ne peuvent pas imaginer.
Les autres veulent surtout oublier.

 

Comme finalement, nous avons de la chance, un ami, que j'ai beaucoup vu en Israël, me propose de rencontrer une connaissance qui travaille dans l'immobilier.
Je devrais faire profil bas, il sait que deux appartements sont libres, un situé rue de Bagnolet et l'autre rue du Cardinal Lemoine.

 

Lors de la rencontre, on nous dit clairement que l'appartement du 5ème arrondissement ne fait pas partie du deal.
Ce sera rue de Bagnolet ou rien.

 

Je ne connais pas du tout le 20ème arrondissement mais je m'en fiche, je suis pauvre, pas fauchée, pauvre, tout le monde se cotise pour la caution...

 

To be continued

Partager cet article

Repost 0

commentaires

saperli 15/09/2012 10:07


Les galères sont de tout temps ! 

liliplume 14/09/2012 23:59


la galère... nous avons ce point commun avec notre belle-mère on dirait !

Marie-Floraline 14/09/2012 20:40


J'ai vécu rue Boyer pendant 3 ans. Le 20ème était le quatrième arrondissement parisien  que j'habitais depuis ma naissance ! Bel appartement, bien situé, balcon donnant sur une pelouse, dans
une rue calme à 2 pas du Père Lachaise où je promenais ma première nouvelle-née dans son landau... Seul hic : un peu juste lorsque la conception d'un 2ème enfant a été envisagée. Notre vie
banlieusarde a alors commencé... et dure toujours . Je l'ai déjà écrit mais je me répète (ça marche parfois la méthode
Coué) : Paris, 150m2, au calme, avec jardin privatif dans un chouette quartier et pas cher ... nous signons de suite , sinon on garde ce que l'on a.


Bon w-end

cemiliacelina 14/09/2012 20:30


finalement, vous étiez toujours en projets et apparemment vous n'avez pas changé. Vous avez eu des moments quand-même difficiles. Comment la maman du goût a-t-ell pu recevoir son fils et pas sa
belle-fille ? (si j'ai bien compris) heureusement que sa soeur a été sympa, mais vos liens n'en ont été , je pense que renforcés!Je suis impressionné par tout ce que vous avez vécu et
......admirative!

muse 14/09/2012 20:28


Un parcours trop lisse ne t'aurait peut-être pas convenu...

seringat 14/09/2012 20:15


rue de Bagnolet, rue Pelleport, avenue Gambetta, rue saint Blaise, rue Stendhal, rue des prairies, place Edith Piaf.... toutes ces rues résonnent comme les cloches d'un petit village.

Mialjo 14/09/2012 14:39


tu vois pourquoi des fois je me révolte...? et encore, comme tu dis, vous avez eu de la chance!

Françoise 14/09/2012 13:43


Dans la vie tout finit par s'arranger... puisque tu es là ! Et c'est bien pour nous parce que nous "profitons" de toi :-)

le-gout-des-autres 14/09/2012 13:29


@juju "soit il faut être plus ou moins fous, soit être très amoureux..."


Non, non, ce n'est pas "soit", il faut les deux !

Juliette 14/09/2012 13:16


Quand on a atteint l'âge vénérable de 50 balais, pour tout recommencer à 2, soit il faut être plus ou moins fous, soit être très amoureux..Je choisis la 2e solution, quoique, les 2 vont de
paires..Beaucoup de couples n'auraient pas résisté à ces coups du destin...


Donc, vous savez ce que c'est que de bouffer de la vache enragée, à Paris qui plus est...Tu as une soeur super HB, car, peu se seraient portés caution...Nous l'avons fait pour nos enfants,
mais, pas pour acheter un logement, juste louer..


Comme vous êtes encore ensemble et que vous avez toujours dans l'idée de retourner à Paris, vous êtes vraiment aussi casse-cou l'un que l'autre...C'est vrai, qu'à 2, on est plus forts...Je le
vois bien avec mon mari...Quand on s'entre-déchirent, on n'arrive à rien..A 2, on est capable d'affronter tous les requins de la terre...


ps : ça y est, ma belle-fille a un CDI...Elle attend d'avoir 3 fiches de paye..Ensuite, ils vont pouvoir prendre un logement plus grand..Mais, ils veulent aussi Paris, de préférence du côté du
sacré coeur...Leur studio fait 25m2, avec vue imprenable sur le sacré coeur, la mairie du 18e et l'église qui sonne toutes les heures..Le dimanche, il y a un service tôt le matin....Les cloches
sonnent à toute volée, et, quand il fait chaud, ils ne peuvent pas faire de courant d'air....Y'a jamais un monde parfait..


 

Colette 14/09/2012 12:02


Digne de Molière....."que diable alliez vous faire dans quelle galère"......

Michèle 14/09/2012 11:32


Merci, pour ta visite; je vois ici que les "choses" n'ont pas l'air simple.


Toujours en recherche d'un appartement à Paris; ce n'est guère facile !


Bonne chance avec ces pistes; je ne pourrais pas vivre à Paris ....mais il y a des personnes que je connais qui sont perdus en dehors de la Capitale


Bises.

Rêver au Sud 14/09/2012 10:07


C'est incroyable  ...  mais je te crois !


Rien n'a changé depuis le XIX ème siècle, c'est effarant !


Bises


Marie-Ange