Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 10:05
L'espoir changea de camp,  le combat changea d'âme.
Mini Néphro était en pleine forme hier, une nouvelle coiffure, plus féminine, je me demande si elle n'est pas amoureuse.

L'homme avait planché, il lui a fourni des petits tableaux, il s'est défendu comme la chèvre de Monsieur Seguin et à la fin de la consultation, il a été mangé.

Mini Néphro a expliqué pourquoi ses médicaments n'étaient pas les coupables et a questionné l'Homme sur son régime alimentaire.
Parfait.
Sauf un léger détail qui a fini par sortir de la bouche du Bibelot, son amour du chocolat, sa goinfrerie de chocolat plutôt.

J'achète du chocolat, du très bon chocolat chez une petite chocolatière qui vient de s'installer dans mon quartier, je n'ai jamais réussi à croquer un carré, le Goût mange plus vite que son ombre.
En quelques jours, il a mangé deux énormes boites de chocolat plus une boite de très bon chocolat et quelques tablettes, combien ? Même lui ne le sait pas.

Lorsqu'il ne vous reste qu'un rein, il faut absolument le protéger et les coliques néphrétiques peuvent tuer le rein survivant, il faut éviter certains aliments comme la rhubarbe et la betterave.
Je suis témoin, l'Homme a été pensionnaire et depuis sa sortie de pension, il n'a jamais mangé de rhubarbe ni de betterave.

Et le chocolat doit être consommé avec modération, deux carrés de très bon chocolat et pas souvent.

Il a donc gagné le droit de passer son scanner plus tôt pour vérifier que des calculs ne sont pas en préparation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tajmahal 14/01/2010 00:48


Et bien, il y en a un qui a dû rester chocolat.


catherine 13/01/2010 22:49


C'est  Fée Carabosse que tu devrais l'appeler, priver un chocolatomane de sa drogue c'est cruel.


muse 13/01/2010 21:40


je sais c'est pas drôle mais je ne sais pas pourquoi ce soir je lui voyais ses calculs en forme de tablettes...


liliplume 13/01/2010 19:59


ahhhhhhhhh la gourmandise...!


muse 13/01/2010 18:58


ça, c'est une mauvaise nouvelle: arrêter le chocolat! par ailleurs, c'est bon pour le moral; donc, choix cornélien: dépression ou calculs?


Oxygene 13/01/2010 18:38


Punaise ! Quelle saloperie que cette fragilité rénale et quelle tuile de ne même pas pouvoir se faire plaisir en se consolant avec du bon chocolat...!!! J'espère que le corps du Goût va vite
éliminer le surplus de cacao et que le scanner sera rassurant...


Brigitte 13/01/2010 18:26


Donc , il va falloir qu'il se rédime , je me demande comment il fait pour avaler tout ce chocolat , moi , c'est deux carrés bien noirs , et j'ai l'impression d'avoir manger la plaquette


saperli 13/01/2010 17:54


oh, le pauvre, je suis vraiment désolée pour lui, c'est une bien mauvaise nouvelle (dixit une mangeuse boulimique de chocolat...). Il ne te reste plus qu'à acheter un coffre-fort pour lui distiller
le chocolat au compte-goutte.


Hermione 13/01/2010 15:29


Mais est-ce qu'il y a des gens qui aiment les betteraves au point d'en abuser ? A part ça c'est bien d'avoir trouvé une cause, y a plus qu'à l'inscrire au chocoholics anonymes.


mammilou-mijo 13/01/2010 15:10


La bonne nouvelle dans l'histoire c'est que tu vas enfin pouvoir goûter le chocolat que tu achètes!


patriarch 13/01/2010 14:54


Si je comprends bien, le chocolat l'a fait....chocolat !!!
J'espère que le scanner sera bon. Bel après midi.


J'ai entendu parler de "marqueurs" pour ceux qui ont eu un cancer ? On peut, paraît-il grâce à eux, voir s'il y a un problème en vue !!!




Elyane 13/01/2010 14:10


Si il faut simplement arrêter le chocolat ,cela ne devrait pas être difficile comme remède!!! Si ,un peu tout de même ,même si le Goût a l'air d'avoir beaucoup de volonté .Pour moi ce serait
très difficile!!!! bon courage alors


Fauvette 13/01/2010 12:38


Oh ! Zut plus trop de chocolat alors pour Mister Le Goût...
Il faut dire qu'il abusait quand même non ?
Bonne journée à vous deux !


ciboulette100 13/01/2010 12:13


Gentil-Toubib l'avait dit à M. Ciboulette "Z'aimez tout ce qui est bon ? C'est TRES mauvais !"... Et pan, adieu veaux, vaches et cochons ! Par contre, sans blaguer, causer lui du train... voyons si
j'arrive à mettre cet article :

l. Reconnaître la crise

La forme typique pose peu de problèmes diagnostiques, mais la crise peut être atypique et faire croire à d'autres maladies; l'essentiel est alors de savoir
retrouver, par un examen attentif, les petits signes que le malade ne vous dira pas spontanément.


1. La forme typique


a) Des circonstances déclenchantes sont parfois retrouvées :- secousses répétées à l'occasion d'un voyage en train ou en
voiture qui ont pu mobiliser un calcul rénal ; (tu vois, c'est pas des carabistouilles ! et vous avez pris le train par deux fois en peu de temps, alors
chocolat+train = coliques néphrétiques)


- boisson insuffisante en saison chaude diminuant ainsi le volume des urines et favorisant la précipitation des cristaux urinaires, sous forme de calcul.


b) Des prodromes précèdent la crise sensation de pesanteur lombaire, envie plus fréquente d'uriner et, chez l'homme, douleurs testiculaires, picotement de la
verge.


c) Le début de la crise est brutal, de siège lombaire ou lombo-iliaque, unilatérale.


d) La douleur est intense, le malade porte la main dans le dos vers le côté atteint, ressentant une véritable sensation de torsion, de brûlure ou de
constriction. En pleine crise, l'intensité de la douleur est parfois très impressionnante. Cette douleur irradie rapidement vers le bas, en passant des lombes vers la fosse iliaque et les
organes génitaux externes. Elle évolue par paroxysmes, tantôt diminuant, tantôt s'exacerbant. Le malade ne trouve aucune position pour soulager sa douleur, il est agité, angoissé.


e) D'autres signes accompagnent cette crise :


- des signes urinaires : envie plus fréquente d'uriner, douleur au niveau de la verge, le testicule pouvant remonter du côté atteint;


- des signes digestifs : nausées, vomissements, arrêt des matières et des gaz au bout de quelques heures.


Le diagnostic ne fait aucun doute devant cette douleur intense, paroxystique, unilatérale, à irradiation descendante, s'accompagnant de signes urinaires.


Si le malade en a déjà souffert, il est capable de dire lui-même s'il s'agit d'une crise de colique néphrétique, ce signe est l'un des plus fidèles.


L'évolution spontanée se fait souvent vers la sédation des douleurs en quelques heures ou quelques jours, mais parfois des complications peuvent survenir.


Il peut arriver que la crise soit plus atypique, un des signes peut dominer et les autres rester très discrets ou absents, c'est leur recherche à l'interrogatoire
qui permettra de penser à la colique néphrétique.






Mamie Dany 13/01/2010 11:14


et j'entends le Gout hurler : "mon rein pour du chocolat"!
est ce bien raisonnable ?


marie-madeleine 13/01/2010 11:08


Ce chocolat... est-ce une douceur? un anti-dépresseur comme on le dit? je ne peux manger le chocolat noir sinon mal de tête carabiné assuré. Alors je me rattrape sur le chocolat au lait. En plus ma
fille vit en Suisse et mon fils y travaille, alors t'imagine?


ysa 13/01/2010 10:58


Je ne dis rien, je suis comme lui, d'ailleurs je me reconnais dans sa goinfrerie de chocolat, je suis capable d'en engloutir sans jamais me lasser. Du coup je sais maintenant d'où me viennent les
calculs.... arrêter le chocolat, c'est comme demander à quelqu'un d'arrêter de fumer, c'est terrible.....


Rêver au Sud 13/01/2010 10:51


Je vais freiner sur le chocolat !!!
Merci Michèle
Bisous d'amitié.
Marie-Ange


bricol-girl 13/01/2010 10:44


Le choix est cornélien, pas de chocolat ou plus de rein, pourtant ce qui est bon ne fait mal.....