Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 09:59
maison_sous_la_neige-copie-1.jpgIl nous faut quitter Bruxelles, des amis viennent nous chercher, nous chargeons un petit camion et direction Paris. Nous n'avons pas d'appartement, une amie va nous héberger, le temps pour nous d'en trouver un.
Ca fait cinq ans que nous avons quitté Paris et trouver un appartement n'est pas facile, l'homme n'appartient plus à un grand groupe, je n'ai plus de librairie, on repart à zéro à plus de 50 ans !!!
Il faut s'inscrire au chômage pour récupérer la sécu, nous sommes français sans droit et sans toit.
L'Homme supporte mal de vivre chez mon amie, extrêment maniaque, nous finissons par vivre chez sa mère. C'est l'horreur !! Elle et moi ne sommes jamais d'accord, et bien entendu, pour elle je suis coupable.
Avec ma soeur, je fais le tour des agences immobilières. Sans succès, pas de travail, pas de rôle des impôts, des feuilles de salaire en hébreu, on me demande un garant, ma soeur se propose, je refuse.

Je suis toujours chez ma belle mère, l'Homme a trouvé un travail, il part chaque matin, j'ai des envies de meurtre, ma belle mère est odieuse et surtout nous ne nous apercevons pas qu'elle perd la tête.
Je tiens le coup en m'évadant sur le Net, je vais lire dans des cafés pour être tranquille.
Un jour, je rencontre un ami qui travaille dans l'immobilier, je le voyais régulièrement à Tel Aviv, il me propose de rencontrer une de ses relations qui ne sera pas exigeante sur la tonne de papiers à fournir lorsqu'on veut se loger à Paris ou ailleurs.
Elle nous proposera l'appartement que j'occupe toujours, il est petit, il est bruyant (j'attendrai longtemps les double-vitrage), c'est dans le 20ème arrondissement, je ne connais pas le coin mais nous serons enfin seuls !
Pour gagner ma vie, je sévirai dans une école privée, l'homme sera l'ingénieur le plus mal payé de France, nous aurons des fins de mois difficiles et des envies de vengeance...



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tooptoop 13/02/2010 13:27


Un moment de vie, qui me rapelle à quel point nous pouvons être forts fâce à l'injustice ou absurdité de la société, des gens parfois... j'ai vécu ce passage aussi, me retrouver sans toit , sans
revenu, ou presque, à loger à droite à gauche, heureusement ces personnes étaient là, mais quel repos lorsque j'ai enfin retrouvé un appart... même sans rien, j'étais apaisée.. je comprends ce que
vous avez pu vivre...touchant article, merci d'avoir fait partagé. bises'


ciboulette100 11/02/2010 22:20


Cher M. le  Goût, vous venez de rendre à notre chère Heure-Bleue le plus beau des hommages qu'un époux puisse rendre à sa femme : ".....Heureusement que tu  étais là....".

Heureuses sont  celles dont  les compagnons au milieu du chemin, s'arrêtent et se retournent pour dire : "Heureusement que tu étais là...."

Vous venez de révéler, tous les deux, le secret des couples qui  sont unis pour la vie. Permettez à la catho romantique que je suis, d'y voir le doigt de Dieu.

Bises sincères.


véron 11/02/2010 21:40


oulala ....... 


le-gout-des-autres 11/02/2010 21:19


@Brigitte
Quand tu as le dos au mur tu fais quoi ?
Deux solutions:
- Tu te bats et tu meurs peut-être.
- Tu ne te bats pas et tu meurs sûrement.
Le choix est vite fait...


Brigitte 11/02/2010 21:12


J'imagine les moments de désarroi , chapeau pour votre détermination à tous les deux , tu faisais quoi à l'école privée ?


le-gout-des-autres 11/02/2010 20:47


Bah... Tu sais bien que poussé par les évènements on arrive à trouver en nous des ressources insoupçonnées.

PS: Heureusement que tu étais là.


Oxygene 11/02/2010 20:39


Ce parcours du combattant me donne des frissons... Il faut vraiment être solide et on a en nous, je suppose, des ressources que l'on ne soupçonne même pas pour sortir d'un tel enfer...


clodoweg 11/02/2010 16:36


Je suis à la fois ému et épaté.
Je comprend parfaitement vos envies de vengeance mais je trouve que vous êtes des gens trés solides.


Marie Bland 11/02/2010 15:56


J'imagine ton état... vivre avec sa belle mère, quelle horreur !!


Coline Kifouine 11/02/2010 15:01


Oula... c'est un billet qu'on ne lit pas... on le ressent dans les tripes! Je ne sais quoi dire... courage!


Fauvette 11/02/2010 14:56


Vous auriez pu rêvé d'un retour au pays un peu plus doux ! Vous êtes des costauds dites-donc !
Des bises à vous deux.


patriarch 11/02/2010 13:22


Je pense que ce sera pour l'après midi, chez nous ! Bon après midi, tout de même.


Madame X 11/02/2010 13:12


Rien ne vous aura été épargné....même la belle mère...un petit chez soi vaut mieux...etc...par contre le retour à Paris et redémarrer à 50 ans dans une France en déroute, vous avez eu bien du
courage...heureusement il y a eu cet ami...vous aviez aussi les enfants avec vous...? et si vous aviez redémarré à Tel Aviv...s'aurait pas été plus facile...? tu pourrais écrire un livre...!
j'espère qu'il y a une tite suite. je reviens demain.
bisous.


ciboulette100 11/02/2010 13:02


http://www.ladresse-fonciere-anjou.com/fiche_bien.asp?ID={E5FDB64D-E518-4018-8025-C766E4ABC65F}&c=appartements&p=25DF93FED05C4145B9D03CBBA60E3133.jpg&b=-2&l=fr

l'exil en Anjou ne vous dirait rien


Rêver au Sud 11/02/2010 12:54



En lisant ton billet, j'ai ressenti très fort ton sentiment d'injustice ...
La main tendue dans les moments de désarroi n'est pas monnaie courante chez nous, oh non !!!
Bisous doux chère Michèle.
Marie-Ange



ciboulette100 11/02/2010 12:36


Chère Heure-Bleue, tu viens de me donner une paire de giffles salutaire. Elle ne fait que raviver ce que je m'efforce de croire et de pratiquer tous les jours : à part la maladie et la mort, rien
n'est grave... Et surtout, ce qui ne te tue pas te rend plus fort. Sans vouloir rentrer dans les confidences, pourquoi avez-vous du revenir en métropole : 6 mois là bas, 6 mois ici... c'était pas
possible ? Bises et courage, le printemps est bientôt là


mammilou-mijo 11/02/2010 12:35


Quand je te lis je me dis que j'ai eu de la chance d'avoir eu jusqu'à présent une vie stable et relativement calme!
Vivre chez ma belle-mère!!!! Je n'y aurais pas survécu:-)!


Elyane 11/02/2010 12:27


pas facile de tout recommencer mais vous l 'avez fait.je vous dis ,bravo!!!!


Boutoucoat 11/02/2010 12:13



La solidité du couple a été mise a rude épreuve , il a tenu et peut-être même renforcé ....Bravo ! ce qui ne tue pas rend plus fort dit-on ....



karmara 11/02/2010 12:01


Toujours vous avez fait bloc… Epatants vous êtes !