Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 10:10

Depuis près de trois ans, je ne venais pas souvent dans ce quartier. Je venais voir mon ancienne voisine qui va avoir besoin d'aide après sa chute dans son jardin.
Elle se retrouve seule chez elle à 88 ans et handicapée ( sa fille a choisi le bord de mer plutôt que sa mère...).

Je venais dîner dans le coin avec la Tornade et ses amis.
Nous passions chez le libraire de la rue de Bagnolet, c'est tout.
Ah si ! Il m'arrivait d'aller chez mon ancienne coiffeuse.

Hier soir, nous avions rendez vous avec des amis, à côté de la place de la Nation, pas loin de chez nous.
Nous sommes partis à pied, doucement, très doucement et là, j'ai vu la crise dans toute sa splendeur !
Les boutiques connues ont disparu, même Martine, la restauratrice qui a pourri mes nuits, a tiré le rideau.

J'ai eu le sentiment de revenir dans le Paris des années 50
Sauf que l'espoir a disparu...


Doisneau.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lili plume 30/05/2013 21:49


mais tu es contente ?

Brigitte 30/05/2013 19:03


Pour répondre à ta question , le bébé doit arriver le 2 octobre , c'est encore long ! Il n'y a plus de sous en France mais de grosses maisons se construisent , j'en vois qui ne souffrent pas !

Mialjo 30/05/2013 17:17


hé oui, c'est comme ça dans toutes les villes et les quartiers de paris moins connus. A Granville la rue principale faire ses boutiques une a une, ça r'ouvre, c'est autre chose, et puis ça
referme une fois les touristes partis, je n'ai jamais vu autant de pancartes d'appartements et de maisons à vendre...et ce n'est pas avec les prévisions et l'autre qui planne en disant qu'il va
quand même renverser la courbe du chômage, c'est vraiment nous prendre pour des niais! Q au moins DSK n'avait pas eu ses casserolle au Q...se serait moins pire je crois! je suis allée il n'y a
pas si longtemps dans le quartier nation, c'est pareil Bd Voltaire y a plus rien! kiss.

patriarch 30/05/2013 16:02


Et oui, c'est ainsi dans bien des villes. Les supermarchés et la restauration rapide ont tué les magasins de proximité.... Chez nous c'est pareil !! belle soirée. amicalement

Marie-Floraline 30/05/2013 15:03


Indépendamment de cette foutue et grave crise (internationale) et de la difficulté pour certains (de plus en plus nombreux) à vivre décemment, le changement, c'est un peu chaque jour qu'il se
produit. Petit à petit, insidieusement.
Le Paris des années 70/80 était différent de celui des années 50/60 (je témoigne de ce que j'ai connu) qui, lui-même, n'avait rien à voir avec le Paname des années 30 (là, c'est ce que l'on me
racontait lorsque j'étais enfant ).
Déjà, dans les années 70, on déplorait la disparition des marchands des quatre saisons. Les derniers irréductibles sévissaient dans le XVIIIème. Puis ce fut le tour des bougnats... les
supermarchés ont vite  remplacé les petites épiceries et nos drogueries ... mais c'est quoi une droguerie ? Une boutique où l'ont peut acheter des substances illicites ?
Parfois, j'aimerais bien que le temps s'arrête un peu mais d'autres l'ont souhaité et écrit bien avant moi. Sans résultat, alors... Faut suivre et prendre ce qui est le mieux.
Une petite rue du 20ème bien sympa , c'est déjà le bonheur...
Bon w-end


 

Rêver au Sud 30/05/2013 14:35


Quelle désillusion !


Tout part en quenouille, c'est trop triste ...


Bises


Marie-Ange

Françoise 30/05/2013 13:24


Tout passe... tout casse... etc ! et pourtant la vie continue, la notre n'étant pas la pire.


Comme on dit on fait avec ce qu'on a... et ce que nous n'avons plus et ne retrouverons jamais.


Que faire pa pov'dame ? on ne va pas se suicider quand même...

Madila 30/05/2013 12:59


plus de pauvres et les riches sont encore plus riches, la bourse ayant grimpé !!!

mab 30/05/2013 11:42


Je te sens désenchantée.

maevina 30/05/2013 10:58


sauf qu'à l'après guerre on avait tout à reconstruire et que maintenant ............

lakevio 30/05/2013 10:38


C'est si juste ! Les boutiques qui ferment ou qui changent de propriétaire. Les boutiques "bon marché", friperie, "méga-lots", bazar à deux euros qui se multiplient... Peu d'espoir et encore
moins de sourire !