Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 09:57

Nono, c'est le nom que nous avons donné au robot démineur.
Celui qui réussit à faire taire tous les Israéliens.
Même les bébés...

La première fois que je l'ai vu, je n'avais pas fait attention.
J'avais bien vu la police mais vous connaissez un pays où on ne voit jamais la police ?
J'avais pourtant vu des gamins se faire rabrouer et pousser sans ménagement dans le shouk ha Carmel.

 

Alors, j'ai traversé.
Pas dans les clous, rien que pour voir si j'avais droit au même traitement que les gamins.
Un monstre féminin a hurlé en hébreu.
J'ai continué tranquillement...
Le monstre a fait un pas, m'a attrapée et jetée dans le shouk.

 

Et brusquement, j'ai entendu le silence.
Si, si ! On peut entendre le silence.
Surtout à Tel Aviv, parce que c'est rare...
J'ai enfin vu la rue étrangement vide, puis j'ai vu arriver un robot.
Enfin j'ai entendu une déflagration.
Puis un homme est arrivé, habillé en cosmonaute, il a fouillé le truc qui venait de sauter.

 

En moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire, la vie a repris, les bus ont fait la course, les marchands ont proposé leurs produits en hurlant.

 

C'était ma première rencontre avec Nono.
Mais pas la dernière...Shuk-HaCarmel-market.jpg 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

muse 11/03/2013 19:05


On ne vit pas tous les mêmes expériences, tant mieux!

marie-madeleine 11/03/2013 14:27


parfois les souvenirs nous reviennent subitement...spatch! comme un coup de vent sur le visage

maevina 11/03/2013 10:52


ouf!! des rencontres qu'on ne doit pas oublier ...........

mab 11/03/2013 08:13


J'aime bien comme tu parles de Nono et de son job.

Gwen 10/03/2013 17:54


Maintenant que tu as commencé, il faut nous en dire plus sur Nono... car, de mon temps (dans l'Antiquité de la période post-Occupation) c'était les prisonniers allemands qui cherchaient
et désamorçaient les mines que leurs congénères avaient semées sur nos plages...


Ceci me remet en mémoire une journée qu'acec ma mère et ma cousine nous avions passée à La Baule en septembre 1944 et où nous sommes allées nou baigner sans avoir vu les panneaux d'interdiction
car la plage n'était pas totalement déminée. C'est un jeune troufion que son supérieur prudent  et soucieux de sa propre survie a envoyé nous dire d'évacuer sur le champ !


Gwen 

Colette 10/03/2013 17:16


Une dure réalité ......la première fois où tu es "spectatrice" doit être très marquante ! ensuite il faut relativiser très certainement et essayer de comprendre !

Brigitte 10/03/2013 16:39


Je ne sais pas si je pourrais rester là-bas , j'aurais peur , je ne suis pas courageuse !

ysa 10/03/2013 15:55


D'accord avec toi, pour parler d'un pays faut y vivre et pas y faire du tourisme, faut éviter aussi d'écouter les conneries de la TV et de certains journalistes. Israël c'est l'endroit où je me
sens le plus en sécurité, aussi paradoxal que cela puisse être... bon quand je dis ça on me prend pour une cinglée, mais je sais que tu comprends....

heure-bleue 10/03/2013 13:56


Mialjo, je n'ai jamais eu d'angoisse dans ce pays, vivre avec le danger efface les fausses peurs. La pire chose que j'ai vu en Israël, c'est un kamikaze se faire sauter à une fête d'école, des
jeunes de 13 ans ont trouvé la mort, ils étaient tout aussi innocents que les gamins d'en face, alors qu'on me fiche la paix avec la "barbarie" des israéliens. Pour parler d'un pays, il faut y
vivre, pas faire du tourisme...

emiliacelina 10/03/2013 13:45


je savais que les robots démineurs existent, mais pas qu'ils faisaient partie du quotidien, et que le silence pouvait être perceptible et peu fréquent, tout celà en "ville". Ton récit
m'impressionne. Je ne t'envie pas vraiment de l'avoir vécu, mais tu sais de quoi tu parles plus que d'autres qui parlent sans savoir!

Mialjo 10/03/2013 13:17


ben voyons...tu aimes vivre dangeureusement...quelle horreur de vivre dans un pays se mi en guerre...mais bon ils finissent par s'organiser à ce que je vois!!!bon dimanche.

Rêver au Sud 10/03/2013 11:52


Difficile tout de même de s'habituer !


Bisous


Marie-Ange

MAD 10/03/2013 11:19


Dans un autre contexte, ça pourrait être de la science-fiction ; hélas, ça n'en est pas :/

patriarch 10/03/2013 10:49


Eh oui !!! Et cela depuis des années...... Bon dimanche avec bises !!