Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 09:49

J'ai peur que ma note d'hier n'ait été mal comprise.
Elle n'était pas une attaque en règle contre la province, que je connais mal.
Je n'y trouve pas encore ma place mais c'est normal, je m'accorde une année complète et ensuite, j'aviserai.

 

J'ai essayé de faire cesser les souffrances du chien, je me suis rendue chez les fleuristes - elles protègent chiens et chats abandonnés - Elles voulaient prévenir la SPA, je ne voulais pas, je craignais que le chien ne survive pas.

A Paris, je n'aurais rien su, on ne connait même pas son voisin de palier et le bruit ambiant empêche d'entendre autre chose que les sirènes des pompiers ou celles de la police. 

Ici, j'ai un grand lycée au bout de ma rue, c'est à peine si je vois passer quelques élèves, la province et Paris ne sont pas comparables.

 

Si je connais Paris, et encore, pas tous les quartiers, je suis novice en province, je fais donc des faux pas...

Repost 0
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 10:24

La province est discrète, les volets sont souvent clos, on rencontre peu ses voisins mais, comme à Tel Aviv, l'information circule.

 

J'habite le quartier de Caen essentiellement habité par du personnel d'EDF ou de la SNCF. Les maisons sont achetées ou louées, jeunes couples ou retraités mais, comme à Paris, je vois rarement des enfants.

 

Pas très loin de chez moi, une petite résidence, une pancarte "Caen Habitat".
Ca veut dire que c'est un immeuble à loyer modéré et, on peut l'écrire, c'est certainement plus agréable d'habiter un petit immeuble de deux étages que vivre dans une tour d'un "quartier sensible", -je déteste cette expression "quartier sensible", dès l'école maternelle les enfants sont étiquetés- .

 

Dans cette petite résidence vit une grand mère qui perd la tête, elle a failli faire sauter l'immeuble plusieurs fois -le gaz peut être dangereux pour les personnes âgées, et pour leurs voisins...-. Elle a comme voisin un homme qui ressemble à un SDF, un essai de réinsertion, un échec, il continue à vivre dehors, n'utilise pas sa salle de bains mais laisse son gros chien âgé et malade sur la terrasse. La bête hurle à la mort, je l'entends parfois, il faut dire que la pauvre bête est nourrie lorsque son maitre y pense...  

Sa terrasse est couverte d'excréments, le voisinage râle mais nous sommes en province alors personne ne bouge sauf un jeune homme qui a son garage juste sous cette fameuse terrasse...

Repost 0
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 10:18

 fleurs du samedi 2L'Ours est un père attentif, il s'inquiète déjà de l'avenir de sa fille, il vaut mieux commencer tôt, à trois ans et demi, il faut impérativement choisir un métier...

 

L'Ours propose "médecin" à sa fille. Mais, à l'encontre de ses propres convictions, il lui propose "chirurgien" mais dans une clinique.
               La Merveille 

         Je préfère les vacances.

               L'Ours - insistant-
         Mais après les vacances ?

               La Merveille 

         Non, pas après les vacances,
         Je veux être en vacances toute l'année !
 

 

Je suis presque tentée d'écrire "Les chiens ne font pas des chats"...

 

 

fleurs samedi 1

Repost 0
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 09:59

Le soleil se couche tôt et se lève tard, il fait même froid, le vent du nord est de retour, c'est sans doute pour cette raison que la pose des  fenêtres à double vitrage commence mercredi et doit se poursuivre jusqu'à vendredi.

 

L'homme de la chaudière est intervenu, c'est l'eau qui n'est plus assez chaude maintenant...

 

Ce matin, le soleil brille, il réussit à franchir le barrage de mes vitres sales, je vous rappelle que la pose était prévue début Septembre.

 

Je ne sais pas si c'est la période qui m'inspire des notes aussi niaiseuses mais j'ai parfois l'impression que mon cerveau est resté à Paris.

 

Je continue à râler dans mon coin après OB, la liste des blogs que je peux commenter  réduit à vue d'oeil.

 

Je me demande si je ne vais pas être obligée de déménager, c'est comme dans la vie, je suis condamnée à l'errance...

Repost 0
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 10:09

Hier soir, on sonne, le Bibelot ouvre la fenêtre, il n'ouvre jamais directement, comme partout, on veut toujours nous vendre quelque chose dont nous n'avons pas besoin.

 

L'homme annonce qu'il est éboueur et qu'il vient pour les étrennes, un 18 novembre ! Je sais que Noël est déjà présent partout, que les décorations de fêtes illuminent déjà les rues mais faut pas exagérer.

 

Nous déclinons, nous avons déjà à Paris donné des étrennes à de faux éboueurs mais j'ai quand même un peu mauvaise conscience...

Repost 0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 09:39

Hier soir, j'étais invitée chez mes voisins pour fêter l'Aïd...
Couscous, moins bon que celui de l'homme.
Pâtisseries orientales que j'ai évitées, je n'aime pas le trop sucré.
L'Homme, plutôt Levantin, lui, a plongé.
Ce matin, il digère encore...

 

Il m'arrive de manger casher, moins souvent depuis que j'ai quitté Tel Aviv, j'évite soigneusement la dafina, le plat du shabbat, on le "déguste" le vendredi soir et on a fini de le digérer le jeudi suivant... 

Je peux faire maigre un vendredi Saint. 

Je vais dans les églises, les synagogues, les mosquées.

 

On pourrait dire que je mange à tous les rateliers ou que j'ai une grande ouverture d'esprit...

 

En fait, ne croyant en rien, je peux pratiquer tout et je peux vous affirmer que les trois religions qui font s'étriper le monde, c'est bonnet blanc et blanc bonnet...

Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 11:05

L'homme a ses petites habitudes.
Lorsqu'il fumait encore, il descendait acheter son "Libé", s'installait au café, faisait semblant de lire son journal mais écoutait les piliers de bar et faisait provision de brèves de comptoir.

Lorsqu'il a arrêté de fumer, il a continué à descendre acheter son journal mais il a pratiquement arrêté de boire du café.
Il faut dire que ses piliers de bar étaient presque tous morts et que les rares survivants faisaient attention à leurs gamma GT !

 

A son arrivée ici, il a continué à aller chercher son journal, le tabac est beaucoup plus loin et dans le coin, c'est plutôt Ouest France. Il ne trouvait donc que rarement son journal favori alors, l'Homme a choisi de s'abonner.

 

Depuis, il a parfois la chance d'avoir son journal, une à deux fois par semaine, le plus souvent, il reçoit celui de la veille, qu'il a souvent acheté lorsque nous partons nous promener, bilan de l'opération, un surcoût...

 

L'Homme téléphone donc souvent à son quotidien pour se plaindre, il ne tombe jamais deux fois sur la même personne, le paquebot de Libé est un bateau ivre.
L'Homme en profite pour les féliciter pour la qualité de leurs fautes d'orthographe.
Je crois que son nom est écrit en rouge sur les tablettes de Libé.

 

Je crois que ça l'amuse...

Repost 0
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 09:46

Tant qu'il y aura des hommes, j'aurai des problèmes de chaudière et le monde ira mal !

 

L'homme est un animal étrange, il est doté de "réflexion" mais c'est plutôt le côté primitif de son cerveau qu'il utilise, je parle bien entendu des réparateurs de chaudières...
Je ne parle plus de politique, les hommes politiques ne donnent des boutons.
Les réparateurs de chaudière aussi !!

 

Nous avons une belle chaudière à la cave.
Je ne mets jamais les pieds à la cave.
J'ai aussi un chauffage extrêmement fantaisiste.
Surtout depuis qu'on vient l'améliorer...
J'ai eu droit, un jour où le Bibelot était absent, à : "Ma p'tite dame laissez faire, c'est plutôt une affaire d'homme !".
Depuis le passage de cet homme délicat - je déteste être appelée "Ma p'tite dame" -, si je veux 19° degrés dans la maison, je dois laisser le thermostat sur 9°...

 

L'homme a écrit une lettre, une de ces lettres dont il a le secret.
Du coup, ce matin à l'aube, le téléphone a sonné. Une voix féminine agréable, vous avez remarqué ? C
e sont toujours les femmes qu'on envoie au casse-pipe, nous a averti de la prochaine visite - une de plus -, d'un réparateur de chaudière.

 

Je vous tiendrai au courant...

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 10:44

Demain, cela fera quatre mois que j'habite ici. En juillet, j'ai vu les enfants, en Août aussi, en septembre, nous sommes allés à Paris, en Octobre aussi, j'ai eu la Merveille en vacances, des amis sont venus nous voir, plusieurs.

 

Je dois être une femme trop gâtée qui chouigne parce qu'il pleut plusieurs jours de suite.
Il est évident que Paris me manque et me manquera longtemps.
Toujours même...
Quatre générations nées dans le même quartier de Paris ça marque.

 

Ma soeur, celle qui vit en province, a mis plusieurs mois à s'habituer et je ne suis pas certaine que certains jours, elle ne regrette pas son choix.

 

Je ne pouvais pas garder un petit appartement sur Paris, dommage, mais les retraités ne roulent pas tous sur l'or.
Et encore nous avons une retraite, les générations futures n'auront pas forcément cette chance...
 

Nos moyens actuels ne nous permettent pas de retourner immédiatement sur Paris, il faut amortir le déménagement et on s'habitue vite à avoir de la place. 

L'an prochain, je ne serai pas à Jerusalem mais peut être que la Normandie m'aura conquise...

Repost 0
14 novembre 2010 7 14 /11 /novembre /2010 09:39

Hier, il a plu toute la journée, la petite bassine rose restée dehors était pleine lorsque je l'ai vidée hier soir.

 

Je ne suis pas allée sur le marché, j'ai fait du ravitaillement dans un supermarché à deux stations de tram. Même le "boulevard des Assoiffés" (surnom utilisé par le Goût) était vide... 

Et si Tarmine avait raison, si la Province n'était pas un endroit pour nous ?

 

Nous pesons le pour et le contre.
La maison et son chauffage capricieux. Même éteint, il chauffe. Quatre personnes sont déjà venues prouver leur incompétence chez nous.
Le silence, celui qui manquait tant à Paris.
La pollution moindre et ce n'est pas rien.
Il m'arrive même d'apercevoir des étoiles
La Merveille qui vient passer ses vacances ici, c'est bon.

 

Mais, car il y a toujours des mais...
Les musées, en ce moment, je rêve du Musée Rodin.
Les quais de la Seine.
Apercevoir Notre Dame et dire ensemble : "c'est beau Paris !".
Le Louvre et ses salles presque vides, celles où mes mains se tendent vers une statuette en bois et que je me retrouve avec la sécurité sur le dos.

 

Et ne me dites pas que Paris est à côté, il m'arrive d'aller à Paris, toujours en courant, pour des raisons précises et je n'ai pas le temps de flâner dans ma ville.

 

Et si c'était vrai..arbre du voisin

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article