Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

2 novembre 2010 2 02 /11 /novembre /2010 09:50

Hier, j'étais en train de vous raconter le retour de la Merveille. Lorsque nous sommes arrivés à la gare Saint-Lazare, à la descente du train nous fûmes étonnés par la foule agglutinée devant des panneaux d'affichage jaunes.
La grève finie n'était pas finie !

 

Je suis pour la grève et la défense de retraites qui ne sont déjà pas grasses et nous avons cotisé lourdement pour les obtenir, l'Etat ne nous fait aucun cadeau surtout qu'il rachète l'euro à moins d'un euro... 

J'aurais seulement aimé être au courant, j'aurai pris d'autres dispositions et je ne serais pas restée devant un panneau  désespérement jaune, une bonne heure avec une petite fille qui commençait à s'agiter et une course d'obstacles pour essayer de monter dans un train. 

Même si c'est un combat perdu d'avance, je remercie les grévistes de montrer que  non, nous ne sommes pas d'accord avec les décisions d'un gouvernement qui n'a pour l'instant  aucune intention de modifier les conditions de retraite des hauts fonctionnaires, ceux qui n'attendent pas la fin du mois. 

Puisque je suis en train de râler, pendant que j'y suis, j'aimerais savoir pourquoi France Inter vire ses humoristes plus vite qu'elle ne les recrute. Monsieur P. Val, du temps de Charlie Hebdo était moins délicat ! Ce matin, nous n'avons pas eu de chronique et j'attends toujours de pouvoir écouter en ligne, la chronique de Sophia Aram, celle d'hier matin...

 

Non, nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours, nous vivons une époque difficile avec un gouvernement omniprésent qui essaie de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.itransistor.jpg

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 09:23

Réveiller la Merveille, c'est comme réveiller sa grand-mère, il faut être tenace et diplomate. 

Vendredi matin, je suis arrivée dans ma chambre, je sais c'est pas bien mais je suis la grand-mère alors j'assume, j'ai embrassé la peau douce de "ma douce petite fille" et j'ai annoncé : "Mon Coeur, il faut se lever aujourd'hui tu vas retrouver tes parents". 

Je savais qu'elle n'allait pas se lever d'un bond, réclamer sa tartine et accepter de faire une toilette rapide mais "Maman" et "Papa" sont des mots magiques.
Eh bien, pas là... Elle a remonté la couverture sur elle, a serré son infâme doudou contre son nez et a dit "Je ne veux pas les voir, je veux dormir !".

 

Alors, j'ai appelé son grand-père, on a zappé la toilette, on a habillé le petit coeur qui dormait et couinait et on est parti. 

Le Bibelot avait vérifié l'état du trafic sur le site de la SNCF qui, pas à un mensonge près, annonçait un trafic normal, c'était presque vrai, le train en gare de Caen est parti a l'heure, nous étions seuls dans un compartiment, nous n'étions pas encore à Lisieux que la Merveille nous demandait : "On arrive bientôt ?"... 

Je ne compte pas les "j'ai faim", "j'ai soif" ni les "je ne me sens pas bien !"

 

Si, j'ai choisi Caen, c'est parce que les enfants habitent une banlieue desservie par la gare Saint-Lazare et que, en temps normal, il suffit de changer de quai, prendre un autre train et hop... 

Je vais la faire courte: les media ne font pas leur travail, la SNCF non plus, et la grève n'était pas finie pour les usagers. Je précise qu'à l'heure où j'écris, elle n'est toujours pas finie et que c'est prendre les usagers pour des imbéciles de penser qu'ils ne vont pas s'en apercevoir. 

La suite demain, je vous parlerai aussi de ma superbe rencontre avec Ysa, la blogueuse qui ne baisse jamais les bras devant l'adversité...

 

 

Repost 0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 11:19

Demain, trop tôt pour Merveille et moi, nous partons à Paris, nous rentrerons dimanche.

 

Merveille commence à réclamer ses parents, mon papa, ma maman et elle n'a pas dormi une seule fois dans son lit, c'est le grand père qui a testé cette nuit, le lit de sa petite fille !

 

Une semaine, c'est bien, elle est encore petite et son environnement habituel lui manque, elle est ravie de nous garder encore un peu.

 

La remise en état de la maison attendra notre retour...merveille s'en va

Repost 0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 10:30

Hier, nous sommes allés à la plage, il faisait gris et, nous n'avions même pas quitté Caen qu'il pleuvait et grêlait !

L'avantage de Riva Bella, c'est sa proximité, sa plage de sable fin, ses commerces ouverts.
On peut se réfugier dans un café rapidement...
 

 

Merveille a couru, ramassé des coquillages, chougné.

Au retour, elle était fatiguée, nous espérions un sommeil réparateur, faut pas rêver, à minuit, elle ne dormait pas encore et à l'heure où j'écris, elle est déjà réveillée.

 

Y a de la sieste dans l'air...les enfantines

Repost 0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 10:26

La merveille avait promis "ce soir, je dors dans mon lit", a priori, dormir dans son lit n'est qu'une option.

 

Hier, nous avons invité le petit voisin à venir avec nous.
Il est silencieux, elle est bavarde, ils s'entendent comme s'ils se connaissaient depuis toujours.
Nous les avons conduits au Château, ça grimpe, ils ont couru, regardé les canons, la Merveille a rempli mes poches de feuilles, de cailloux.
 

Hier soir, il n'était plus question de dormir dans son lit. J'ai donné des explications, en pure perte: j'ai déjà perdu à ce petit jeu là avec son père.
Une gamine de trois ans et demi se moque d'avoir deux chambres alors que d'autres enfants ne dorment même pas dans un lit...

 

J'ai cédé et pour l'instant, elle dort toujours, je sens que ce soir, je vais m'expatrier dans la chambre de ses parents...
merveille caen

Repost 0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 09:29

C'est bien aussi lorsqu'elle dort.

 

Hier, notre voisin est venu avec son fils, un petit garçon brun timide, il voulait bien jouer avec la Merveille mais il fallait que son père reste à côté de lui.

 

Du coup, Merveille est partie jouer en face, elle est partie toute joyeuse, en disant ; "je baisse les yeux parce je suis encore un peu jeune pour jouer avec des garçons..." . 

L'Ours est parti aussi avec le voisin, regarder courir des bateaux de compétition. 

Nous sommes restés seuls, les bûches crépitaient dans la cheminée, c'était bien.

 

Puis l'Ours est parti prendre son train, la Merveille a pleuré un coup, et a décidé de dormir dans notre lit, considérant que sa chambre était un endroit pour jouer mais pas pour dormir.

 

A priori, (toutes les phrases de la Merveille commencent comme ça), elle va dormir encore un peu.

 

Comme beaucoup de filles, la Merveille a peur de çaaraignée-copie-1

Repost 0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 10:08

Le train était à l'heure, elle a bu une grenadine et elle a voulu aller directement à la maison.

 

Les boules n'avaient été rangées, on a joué toutes les deux.

 

Elle a couru après son ballon et après elle a joué.

 

La preuve en imagebordel merveille

Repost 0
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 10:06

Cet après midi, L'Ours arrive, il nous confie sa fille jusqu'à la fin de la semaine, à charge pour nous de la rendre en bon état d'usage.  

Depuis ce matin, il pleut alors qu'il faisait froid et beau, un temps à manif...
A l'heure où j'écris, c'est un temps de Toussaint.
 
 

La Merveille a quitté sa maîtresse, celle qui a un nom de sucrerie, en lui annonçant " qu'elle partait voir ses grands-parents pour manger de la soupe et des boulettes et surtout pour se baigner dans la mer et ses grosses vagues"...

 

Pour la soupe et les boulettes, pas de problème.
Pour le bain, il suffira d'aller chercher le pain.

 

Une Merveille comme ça, c'est pas pour cette semaine !merveille à la plage

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 10:13

Habitant Caen depuis peu, je râle !
Nous aussi, on a de belles manifestations même l'après-midi !
C'est d'ailleurs grâce à celle des étudiants que notre tram nous a lâché et que nous sommes revenus à pieds chargés comme des baudets...

 

Nous n'avons plus d'essence non plus, les lycéens se lèvent à l'aube pour bloquer les lycées, et je dois avouer que nous avons aussi de beaux affrontements entre les manifestants et la police, je ne connais pas les chiffres, peu importe de toute façon, ils ne plairaient à personne.

 

Alors pourquoi la télé ne parle-t-elle jamais de Caen ?

C'est du parisianisme tout ça !
Surtout ne me faites pas remarquer qu'il y a trois mois, je ne connaissais pas Caen et que je trouvais normal qu'on me parle d'abord de Paris, ma ville.La-Bastille-copie-2.jpg

Repost 0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 09:49

"Ani gara be Tel Aviv", voilà les mots que je répète le matin en arrivant à l'Oulpan, il est huit heures, il fait déjà très chaud et j'aurai droit à une récréation à dix heures.
Les premiers jours, je n'ose même pas traverser la rue pour prendre un bon café à l'ombre des ficus, non, je bois le plus mauvais café de Tel Aviv (d'ailleurs il a fermé depuis longtemps).

 

Au bout d'un éternité de "Ani gara be Tel Aviv" (j'habite à Tel Aviv), sauf que là, je l'écris en phonétique et que c'est du pipi de chat à côté de l'alphabet hébreu, j'ai droit à un examen pour tester mon niveau de compréhension; Un casque sur la tête, j'écoute et je dois écrire ce que je comprends, triste constat, je ne comprends, rien, nada, kloum, nothing, niente, nichts.

 

Pourquoi, je vous parle de ça ce matin, c'est qu'il fait un froid de loup, que mon "jardin" est en pleine destruction. Eh oui avant de reconstruire, il faut détruire !

 

La bonne nouvelle, c'est que je peux faire du feu dans ma cheminée, reste plus que le bois à trouver...

nouvelle vue 

Repost 0