Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 10:34

Puis-je respectueusement exprimer mon mécontentement ? 
L'Etat, c'est moi, c'est vous et nous ne décidons rien.

 

Pendant qu'on amuse le quidam avec le foot et ses dérives, le luxe de l'hôtel, les salaires des joueurs etc., on casse l'école. A la rentrée, la Merveille ira à l'école, uniquement le matin, pas de place l'après midi, une mini rentrée.
On ne peut pas supprimer les maîtres et accueillir les élèves...

 

Les crèches accueilleront plus d'enfants avec moins de personnel, si votre gamin mange lentement, tant pis pour lui, il se rattrapera le soir, et j'espère pour vous qu'il n'a pas le derrière fragile, les couches feront de l'usage.

 

La compagne de chambre de ma voisine a 94 ans, un col du fémur cassé, toute sa tête mais elle a droit à une couche à 18 heures, pas assez de personnel pour prendre le temps de conduire les mamies aux commodités.

 

Pendant ce temps-là ?
Eh bien, pendant ce temps-là, nos dirigeants, accrochés à leurs privilèges comme une bernique à son rocher, se font de l'argent de poche.
Avec nos sous. Vous savez bien, les sous qui manquent pour payer les salaires et les retraites...

 

Si on est responsable de la dette de la France on est aussi responsable de ses dépenses inutiles !

 

Je suis aussi opposée à la vente de notre patrimoine surtout que l'Etat est le pire des agents immobiliers. Il brade ! 

Repost 0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 10:05

Hier, il a beaucoup plu sur Paris.
Surtout lorsque nous sommes descendus faire quelques courses...

 

J'ai donc décidé de m'occuper et donc changer les rideaux. Mystère des appartements petits, depuis hier, je cherche le second panneau de la paire.
Comme il pleut aussi aujourd'hui, je vais pouvoir vider et trouver !

 

Fenêtre sur cour ouverte, j'entends mes voisins de l'immeuble d'à côté, ils ne sont là que quelques mois par an, de préférence l'été. Ca crie, des enfants pleurent, je ne les connais pas, il me semble qu'ils sont Pakistanais, j'ai l'impression de les entendre crier en urdu.

 

Je me fais des films, du Bollywood bien sûr.
Pourquoi Paris ? Pourquoi l'été ?
J'ai des pensées peu charitables et à la fin de l'été, je les oublie...

Repost 0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 09:39

Etre réveillée par Balagan à l'aube, c'est pénible mais comme ça dure plusieurs mois autant accepter.

 

Boire ma première ricoré, admirer mon fond d'écran, regarder ma rose dans ma jardinière, voir tomber la pluie et renoncer à comprendre la logique de la Ville, qui arrose les jours de pluie !

 

Pouvoir constater que je vais pouvoir sauver quelques pivoines reçues pour la fête des mères.

 

Savoir que le foot ne sera pas présent chez moi, le Bibelot déteste le sport, même à la télé.

 

Me plonger dans les recettes de cuisine de la Renaissance et trouver que nous n'avons pas inventé grand chose.fashion victim

 

Repost 0
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 09:16

Je suis mariée depuis un certain temps, je suis même devenue grand mère !

 

Je suis mariée à un maladroit, le service de sa mère, celui qui avait résisté à plusieurs générations, n'est plus complet.
Je ne peux plus offrir le café à douze personnes en même temps, ça tombe bien, je n'ai pas la place.

 

Lors de notre escapade normande, le Bibelot a repéré dans une vitrine d'antiquaire, l'opaline de sa mère, celle qui prend la poussière plus vite que son ombre, il a voulu en connaître le prix, je suis restée à baver devant la vitrine, devant des colliers de perles.
Puis j'ai entendu un bruit cristallin.

 

"Minou, tu as cassé quoi ?"
Minou venait de casser une opaline Napoléon III, le genre de truc dont la facture plombe une journée, d'autant plus que la maison que vous venez de visiter est affreuse !

 

Du coup, nous avons appris que l'opaline de sa mère était vendue 400€, et que la cassée par Minou ne valait que 275€, nous nous apprêtions à payer, la larme à l'oeil, lorsque le commerçant souriant est venu nous dire que l'assurance allait se charger de ça, que ce n'était pas grave, etc. etc.

 

C'est là que nous avons compris que la Province avait du charme...

 

 

Repost 0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 09:31

Hier, avec la Tornade, nous parlions de notre scolarité, pas si exemplaire que ça. Nous n'avons aucun souvenir de chimie, et c'est un exemple parmi d'autres...

 

J'ai toujours eu l'impression que, en primaire, j'avais été une petite fille sage, c'est finalement une erreur tragique.

 

Je ne me souviens plus pourquoi, j'avais été exclue de la classe par ma maîtresse de l'époque. Je me suis retrouvée dans le couloir avec mon pupitre et seule !

 

Enfin seule... Si l'on peut dire car les couloirs ont toujours été fréquentés, chaque élève qui passait se sentait obligée de m'exprimer sa compassion et le temps ne me durait pas.

 

Je ne me souviens plus de la durée de la punition, je pense que mes parents n'ont pas été informés, heureusement pour moi
Je n'ai pas eu le sentiment d'être exclue mais plutôt d'avoir un traitement "à part".

 

Imaginez le tollé si, aujourd'hui, la même chose se produisait, le traumatisme subi par le petit ange et le blâme sur l'école...jouet-ancien.jpg

Repost 0
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 10:44

Je vous préviens ma note peut éventuellement être un peu décousue, la Tornade et le Bibelot parlent retraite !

 

Hier, je suis allée voir ma voisine dans son centre de rééducation.
Pour aller la voir, on passe par une banlieue dite "sensible", zone sensible c'est HLM+ chômage+jeunes désoeuvrés, et plus d'Africains et d'Arabes que de Français de souche.

 

Le long du trottoir, c'est pas un vide grenier, quelques produits de première nécessité, de la nourriture, de vieux vêtements, acheteur et vendeur aussi fauché l'un que l'autre, ça serre le coeur.

 

Je n'ai pas pris de photo, j'avais honte...
Pour le quatrième pays le plus riche du monde, c'est pas glorieux...
 

Repost 0
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 09:49

J'adore la province, on pourrait me demander pourquoi je n'y vais pas plus souvent, il m'arrive de me le demander aussi.

 

Moins de voitures, moins de pollution, enfin pas la même, une petite brise qui vient de la mer alors qu'on crève de chaleur à Paris, non, je n'étais pas à Lisieux mais je crois que les villes de province ont toutes un air de famille.

 

Et c'est pas à Paris qu'on pourrait trouver ce genre d'ouvrage, imaginez vous avec cette chose accrochée au dessus de votre cheminée.ah que coucou

Repost 0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 08:57

Hier matin, nous sommes partis visiter la maison en province, celle qui nous faisait de l'oeil sur le net mais qui avait été louée très rapidement. 
Il faut dire que les agissements de notre propriétaire nous font craindre un congé pour la fin de l'année et que nos moyens ne nous permettent plus d'habiter Paris.

 

Arrivés sous un ciel bleu, sans pollution, surpris par le calme, nous sommes en ville et j'ai vérifié: on trouve un superbe M...x, pas le petit minable de Trouville qui vend presque uniquement des seaux et des pelles, non, le vrai Mon..x, presqu'aussi bien que celui de la Nation !

 

Et là, déception: La maison, celle qui nous a fait craquer est moche, sombre. La moquette qui cache un superbe escalier pourrait se trouver dans un hôtel anglais.
Vous connaissez ces moquettes ? Mais si, celles à énormes fleurs faites pour dissimuler les taches !
 
 

Clin d'oeil à Mab :lisieux

Repost 0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 09:29

J'aime Paris, c'est ma ville, je me perds dans mon quartier d'enfance, qui n'a pas changé, sauf que les riches sont encore plus riches et que les Batignolles, quartier presque "populaire" lorsque j'étais enfant sont devenues une réserve à "bobos".

 

Quitter Paris n'est pas simple, on dirait une girouette, un jour oui, le lendemain non mais je sens que l'étau se ressere !

 

Ma propriétaire a mis en vente les deux appartements qu'elle possède dans l'immeuble voisin du mien.
Ils sont restés en vente six mois, pas un jour de plus.
Le panneau "à vendre" a disparu mais les appartements n'ont, bien sûr, pas été vendus !
C'est d'un commun ! Les propriétaires vous donnent congé, font semblant de vendre et quelques mois après relouent au prix du marché.
"Prix du marché", ça veut dire "50% plus cher".

 

Depuis six mois, je regarde les locations parisiennes, je n'ai plus les moyens de vivre dans ma ville.
Ma ville où, pour 1 000€, on vous propose une cave aménagée, les fenêtres arrivent au ras du trottoir.

 

En banlieue proche, j'ai un appartement petit avec les inconvénients de la banlieue et les inconvénients de Paris, sans les avantages de l'un ou de l'autre!

 

La-Bastille-copie-2.jpg

Repost 0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 10:33

Parlez moi de la pluie, du beau temps mais ne me parlez pas de vendre mes articles pour une poignée de cerises .

 

J'ouvre mon blog et Over-Blog me fait une proposition obscène, en bleu foncé, parce que je le vaux bien, il me propose de vendre mes articles ! A qui ?

 

Je vends mes histoires d'amour avec la Merveille ?  Je vends mon amour pour mes enfants ? Je vends mes inquiétudes pour mon Bibelot à l'époque des examens.

 

Je sais, je vais vendre l'ébauche de ma première rose, celle que je regarde chaque matin, celle qui me fait attendre, celle dont je ne connais pas la couleur.rose en bouton

Repost 0