Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 09:25

La tour de babel

Cette nuit, j'entendais la pluie, elle tombait régulière trempant le linge que j'espérais récupérer, enfin sec, ce matin.

Le Goût a prévu d'aller avec une amie dans des boutiques de Hi-Fi, pas ma tasse de thé.

Je profiterai peut être de mon après midi de solitude pour tenter la "pizza maison", l'émission vue sur la 5 coupe toute envie de pizza toute faite.

J'ai presque autant de petits riens à raconter que le Goût.

Côté lecture, le polar passe bien mais c'est le dernier de cet auteur que je lis, c'est aussi prévisible que le ciel gris.

Repost 0
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 09:28

   
boutique jetable
Vous pouvez agrandir la photo.
On connait tous aujourd'hui, le salarié jetable mais je viens de découvrir un nouveau concept, pas joli, joli, la boutique jetable.
Jetable avec le personnel, faut pas rêver non plus...

 

Je passe souvent par Saint Lazare, c'est très pratique, j'habite à deux minutes de la gare.


J'ai connu à cet endroit le Virgin, un endroit où je ne mettais jamais les pieds.
J'y ai une seule fois acheté un livre, espérant que si nous faisions tous la même chose, on sauverait l'enseigne.
On ne devait pas être assez nombreux à le croire, ça n'a pas marché.



Au mois de décembre, j'ai eu la surprise de voir une boutique de jouets, une chaîne, dont je ne dirai rien.
Elle ne mérite aucune publicité et ne vend pas de maison pour les Merveilles.


Le 15 janvier, la boutique a fermé.
Après le personnel jetable, on a crée un nouveau concept, la boutique jetable.
On loue pour deux mois une grande boutique dans une gare, un lieu passant et, les fêtes terminées, la boutique retourne au néant et les employés au chômage.


C'est ça le monde nouveau, j'aimais mieux l'ancien...

 

Repost 0
23 janvier 2014 4 23 /01 /janvier /2014 09:22

sylvanian-families-.jpg
Les deux Merveilles ont profité de leur mère hier.
 

Si la justice existait dans le monde du travail, elles auraient profité de leur mère beaucoup plus longtemps.
Quinze jours de travail non-stop sans même un jour de repos en échange d'un mercredi, trouvez l'erreur !

Merveille voulait récupérer des jouets, jouets qu'elle laisse ici pour s'occuper les jours de pluie et elle avait absolument besoin de ses éléphants pout terminer une ville.
Merveille construit des villes, des fermes, aligne tout comme à la parade et passe à autre chose.

Ils sont tous arrivés trempés vers 18 heures 30, Merveille a récupéré son bien et elle est partie jouer.

Sa soeur installée comme une reine pour profiter de toute la famille n'a pas arrêté de gazouiller, n'a pas été avare de ses sourires édentés mais à refusé de faire des baisers baveux.
Elle est passée à autre chose, un grand classique : Le bébé qui tousse exprès.

Merveille avait trouvé un autre jeu, elle menait une enquête et Mamie était la coupable, quand je vous dis que j'ai une tête de bouc émissaire.
 

Repost 0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 09:37

Galette_des_Rois.pngNous savons que Léontine ne fait plus de délicieuses tartes aux pommes.
Léontine aura 89 ans au mois d'avril et elle fatigue.
Elle est même devenue presque. raisonnable sur le champagne.

Nous avons quitté Léontine.
Nous voulions passer au Merle Moqueur et surtout essayer de trouver le savon magique de Mab.

En achetant du pain, nous avons croisé notre ancien gardien, celui de l'endroit "calme et arboré".
Il nous a raconté que nos malfaisants s'amusaient à jeter des oeufs contre nos fenêtres.
Je trouve cette racaille très courageuse.
Se venger de nous trois mois après notre départ, c'est grand, c'est beau, c'est superbe.

Nous avons discuté au Merle Moqueur, j'ai profité de mon avoir pour prendre un polar, ça passera peut être sans difficulté.

Dans le métro, j'ai rencontré ma coiffeuse, toujours commerçante elle n'a fait aucune remarque sur ma coupe étrange...

C'était une bonne journée mais n'en déduisez pas que je veux retourner sur Paris...

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 09:45

champagne glasses 66353 zoom

 

 

Tout à l’heure nous allons voir Léontine.

Elle a apparemment choisi de rester chez elle plutôt qu’aller dans une maison de retraite dans le Nord.

Elle y est allée, en est revenue en nous disant au téléphone « Mais je ne veux pas aller là-bas ! Ya que des vieux ! Je veux pas rester avec des vieux ! »

Nous allons donc vérifier cet après-midi qu’elle a toujours le goût de « la petite coupette » de champagne.
Nous savons qu’elle nous attend pour que le Goût ouvre la bouteille.
Avec lui, ça ne fait pas « plop ! » et n’envoie pas du champagne partout.
Léontine a horreur de gaspiller le champagne…

Nous allons rester jusqu’à ce que nous soyons sûrs qu’elle ne va pas tomber et risquer un nouveau séjour à l’hôpital...

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 09:18

David-Shterenberg.jpg

J'ai souvent entendu ça pendant ma scolarité.
Je dois avouer que le "Petite ! " avait du mal à passer et me donnait l'envie de tourner les talons immédiatement.

En ce moment j'ai du mal à lire.
Lorsque c'était mon métier, j'avais des périodes comme ça, un trop plein.

Actuellement, je commence tout et je n'accroche à rien.
J'ai pourtant choisi la variété :

- Un portrait de Jane Austen. L'auteur ne sait rien mais interprète avec brio les tableaux.

- Petits arrangements avec le mariage. Toujours la même chose, trouver une femme de bonne caste pour un Indien, gentil.

- Les règles du jeu. Un blocage dès les premières fautes d'ortographe.

- Le bois du rossignal. Roman anglais, tout pour me plaire mais trop gros pour lire au lit

Et ceux que je n'ai pas lus parce que j'ai déménagé et que je ne les trouve pas.

La "Petite ! " a des livres sur les étagères...

Repost 0
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 09:37

Mes souvenirs m'emportent souvent vers le 17ème, le Goût me suit avec plaisir, c'est un quartier qu'il aime bien.

J'avais bien remarqué que mon quartier se transformait mais retrouver la rue des Rosiers là où j'ai vécu mes dix-huit premières années, ça fait drôle.

Ma tante qui refusait de parler de judaïsme - "C'est vieux tout ça"- avait vu sa boucherie devenir casher, je ne sais pas si elle vivait encore dans son appartement lorsque le salon de thé est devenu à son tour casher.

Hier, lorsque j'ai vu les pharmacies et les cafés fermés, j'ai un peu tiqué.
J'ai même pensé que le 17ème, était devenu le nouveau 19ème.
Avec plus de Porsches... 

Je suis contre les ghettos, d'autant plus que les juifs n'ont jamais choisi de vivre dans un ghetto.
Quelle idée de s'en créer un...

Je suis toujours contre les replis communautaires, je ne supporte pas les femmes voilées pourquoi devrais-je accepter les hommes à kipa.

Et qu'on ne vienne pas me traiter d'antisémite. Surtout moi.

J'ai fait ma scolarité sans croix, sans magen David, et sans Ramadan.

Au fait, la religion, ce n'est pas censé être une affaire privée ?

Repost 0
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 09:54

En cours élémentaire 1ère année, oui à la fin des années 50, on commençait au CP, on finissait en CM2, j'ai eu une maitresse étrange, elle était atteinte de narcolepsie.

Elle commençait son cours tout à fait normalement, ennuyeuse au possible, sa voix monocorde devait l'endormir car elle s'arrêtait brusquement au milieu d'une phrase et s'endormait.

Vous pensez bien qu'une classe de gamines de sept ans, pas de mixité à mon époque, sûrement une bonne quarantaine de petites pestes, trépignaient de joie les premiers jours.
On discutait, on ne se levait pas, on avait bien trop peur de voir débarquer Madame la Directrice...

Alors, on finissait par s'ennuyer.
A sept ans, on est petite, on a besoin de repères.
Alors, pour la réveiller, on entassait des livres sur un pupitre, on tirait un livre, la pile s'effondrait.
La maîtresse
dont j'ai oublié le nom, sortait du sommeil,  reprenait sa phrase à l'endroit où elle s'était arrêtée.

Que croyez vous qu'il arriva ?
Une mise au repos forcé pour cette maitresse ?
Que nenni !
Personne ne broncha, personne ne parla de cette bizarrerie à ses parents et cette maîtresse put continuer à dormir tranquillement jusqu'à la retraite...

Le mot ZEP n'existait même pas, nous étions forcément bien élevées, je me demande comment survivrait cette pauvre maitresse aujourd'hui.

Repost 0
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 09:32

En primaire, et même après, j'étais une petite maigrichonne aux cheveux frisés.
Je n'ai jamais pu les faire pousser.
La seule fois où j'ai essayé, on a voulu me faire jouer Louis XIV.
Ce jour là, le soleil ne brillait pas pour moi...

Je chantais faux.
Je chante toujours faux mais aujourd'hui, je m'en moque.

En cours de chant, j'étais celle à qui on demandait de faire semblant de chanter.
Lorsque j'en avais assez, je me bouchais les oreilles et faisais chanter faux une classe entière.
Je ne pouvais faire remonter ma moyenne avec le chant...

Le sport, me direz vous, je détestais le sport, je déteste toujours le sport.
Je suis comme Churchill : "Jamais de sport".

 

Je n'ai jamais su nager.
A la piscine de mon école, la seule piscine du 17ème, un fou furieux de maître-nageur a failli me noyer.
Je crois que c'était son kif.
J'ai rencontré cette année une femme de mon âge qui ne savait pas nager.
Elle avait eu le même fou sadique, dans la même piscine, un blond, on a discuté toutes les deux.
Le Goût nous écoutait sidéré...

Quant à la gym, un désastre.
Je n'ai jamais su monter à la corde, les cris du prof me bloquaient, j'avais beau enrouler la corde, je n'ai jamais réussi à décoller.

Je ne vous parlerai pas du dessin, les profs sadiques ne manquaient pas à l'époque.
Sachez simplement que je ne pouvais pas non plus compter sur le dessin pour améliorer mes notes.

Repost 0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 09:35

Toujours pleine d'illusions, j'ai voté à gauche.
Du moins je l'ai cru...
On vieillit mais à l'intérieur on a toujours 15 ans, peut être 7 ans .

Depuis que j'ai l'âge de voter, je vote à gauche.
J'ai même voté communiste !
Aaahh...  Jeunesse...
Je suis d'accord avec Jean d'Ormesson qui disait "si on est de droite à vingt ans, c'est qu'on a pas de coeur, si on est de gauche à cinquante ans, c'est qu'on a pas de tête !"

Je n'ai pas de tête mais j'ai des jambes qui me portent.

J'ai vaguement écouté notre "Président normal".
Celui qui a affirmé, sans rougir : "Je ne vous ai pas menti".
 

Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages !
Si on nous avait dit " en vrai vous élisez le même mais il cache sa Rolex" et "il ne divorce pas parce qu'il n'a jamais été marié", eh bien ce jour là, on aurait été faire une promenade en forêt...

La politique, c'est comme l'amour, le meilleur moment, c'est quand on monte l'escalier.

Repost 0