Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 09:23

A chaque déménagement, j'ai un peu moins de cartons à faire, surprenant non ? Surtout que je ne passe guère d'années sans acheter quelques bricoles sur les brocantes.

 

C'est drôle de ne s'apercevoir de la disparition de certains objets qu'au départ.
Il faut dire que nous n'avions pas ouvert tous les cartons et que je pouvais espérer retrouver ces objets plus tard.
Ce ne sera pas le cas, le nombre de cartons au départ sera inférieur à celui de l'arrivée.

 

Il manquait un déménageur, le camion est donc resté souvent sans surveillance.
On va dire qu'on s'allège...

Le matin, j'entends les petits partir à l'école, ils ne sont pas toujours d'accord.
J'aime bien ce bruit quotidien qui me dit qu'il est temps de se lever.

 

Heureusement, nous serons partis pour les vacances de la Toussaint et rien que d'écrire ça, je me sens légère.
Les collègiens font du bruit, sont particulièrement grossiers et voleurs.
Chaque jour apporte avec eux son lot de désagréments.

 

J'oublierai vite. Même la perte de mes cartons.
L'être humain préfère se souvenir du bon plutôt que du mauvais...caen paris tel aviv 5

Repost 0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 09:25

Ils sont venus, ils sont tous là, non pas les Roms.

 

Ils nous donnent leur tract, la gauche, la droite, le centre, manque que Marine, elle ne viendra pas, y a encore des vieux de la vieille dans le coin, des piliers de grève à moustaches, le seul endroit où Lutte ouvrière a des clients.

 

Ils essaient de m'attirer dans leurs filets, sont pas efficaces les sirènes, gauche, droite, sans étiquette, ils me font tous mal aux yeux, leur combat n'est pas sincère, je n'aime plus la politique, je ne crois plus, je suis comme un religieux qui a perdu la foi.

 

Ils essaient de me vendre toujours les mêmes trucs, la sécurité, je réplique vertement : "Donnez du travail, au lieu de donner de l'argent aux actionnaires et vous verrez que la sécurité reviendra, lorsqu'on est fatigué par sa journée de travai, on dort".

 

Je m'éloigne, j'achète ma saucisse, sans convervateur SVP, mon cantal.

Je suis un peu désabusée, je vote depuis toujours, j'ai cru à des jours meilleurs et aujourd'hui je ne vois que des menteurs, toujours des mots, les mêmes mots, il faudrait changer de refrain...le-futur-marche-de-la-rue-de-la-Reunion.jpg

Repost 0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 09:41

Les premiers cartons, c'est toujours facile, toujours rapide.
Livres, DVD, vinyles, CD, rien que du bonheur...

 

Le linge de maison, c'est facile aussi. A force de déménager, il me manque beaucoup de linge.
Oscar, qui a dû laisser des cartons à droite ou à gauche.
Mais pas seulement Oscar.
Le jour de mon aménagement, je ne connaissais pas l'environnement, il manquait un déménageur, le camion est souvent resté sans surveillance.


En fait, on ne s'aperçoit guère de la disparition de certaines choses.
J'ai des rideaux inutilisés depuis 3 ans, je range, il en reste deux seulement et deux différents, pour le reste c'est pareil...

 

Là, aujourd'hui, je vais emballer de petites choses, des souvenirs d'Israël, de Bruxelles, une glace ancienne, elle appartenait à la grand-mère du Goût.
C'est long, ça mange du papier bulle et du temps.

 

J'hésite aussi à emballer les vêtements, c'est l'automne mais il fait beau, il peut refaire beau, c'est pas grave, je n'en suis pas encore là.

 

caen paris tel aviv 3

Repost 0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 09:30

Ils étaient présents, enfin presque, dans neuf arrondissements parisiens.
Même le 15 ème arrondissement ! Celui que je trouve ennuyeux au possible, j'écris ça mais je ne connais pas très bien le 15ème.

 

Ils étaient là pour "établir le dialogue", c'est un travail difficile, "établir le dialogue" avec une bande d'idiots qui ont un QI d'huître, je ne voudrais pas faire un outrage aux huîtres en parlant d'elles de cette façon.

 

Nos malfaisants sont incultes, mal élevés ou pas élevés du tout, ils ne sont guère futés, pour preuve leur dernier larçin :
Ils ont été arrêtés vingt minutes après les faits, ils essayaient de vendre leur butin à côté de chez eux...

 

La dernière fois, ils avaient essayé de vendre  aux gamins du lycée les objets qu'ils avaient volés chez les parents des mêmes gamins...
Z'ont pas de cerveau vous dis-je !

 

Nos "correspondants de nuit", encore une idée d'Enarque qui vit derrière une grille, devaient "dialoguer" avec les malfaisants de Paris.
On retourne au 19ème siècle ma brave dame, donc les rues ne sont plus sûres la nuit.

 

Alors, pour faire des économies, les "correspondants de nuit" dialogueront deux heures de moins par jour, de seize heures à vingt-deux heures au lieu de "dialoguer" de seize heures à minuit.
Déjà qu'ils étaient payés avec un lance-pierre, ils vont manger plus souvent des nouilles que des steacks.

 

J'ai un doute là, pourquoi mes impôts ne cessent-il d'augmenter alors que mes revenus diminuent ?

Repost 0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 09:18

Je me demande encore, ce matin, à quoi pouvait penser l'Enarque qui a eu cette idée géniale !

 

Hier, lasse de faire des cartons, nous partons étudier le Riche dans son habitat et surtout faire un tour au Bon Marché.
Leur librairie est superbe, on peut même s'installer en des divans profonds comme des tombeaux et oublier son dos douloureux.

 

Le sort, l'Enarque, la conjonction des deux en a décidé autrement.
Devant nous assis tranquillement dans le bus, la Garde Républicaine.
Ils sont beaux ces chevaux mais que font-ils dans Paris un jour de semaine ?.

 

Très rapidement, le Parisien en voiture klaxonne, le chauffeur de bus "mourgoune" et l'embouteillage monstre est créé.
Dire que j'ai voté pour un Président "normal" et que je le crois encore aux States.

 

Notre bus nous lâche au Louvre, des petits anges me font de l'oeil, Florence me fait signe, ce n'est pas notre journée, l'exposition commence le 1er octobre...

 

Quand ça veut pas, ça veut pas.

Alors, je vais à la libraire Gallimard, celle qui se trouve en face de la Comédie Française, je m'achète mon livre, je subis la violence des riches, je dois m'instruire !

 

Je bois un café en terrasse, et mon dos ne me laissant plus de répit, je décide de rentrer chez moi, l'arrêt du bus est au Louvre, j'attends, je ne suis pas seule, je vois passer la Garde Républicaine dans l'autre sens.

 

J'attendrai le bus quarante minutes, je ne veux pas prendre le métro, je veux juste rentrer chez moi sans trop me malmener.

 

J'arriverai à 19 heures pour trouver pompiers et policiers, nos chérubins ont encore frappé.
Je laisserai les locataires discuter, c'est tout ce dont ils sont capables et remonterai chez moi, heureuse de quitter cet endroit "calme et arboré".
 

Repost 0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 09:10

L'autre jour, j'écoute France Inter, on parle de Neuilly.

 

 

Neuilly ne possède que 7% de logements sociaux, logements sociaux en sale état et certainement bien cachés.
J'ai sillonné Neuilly sans en voir un seul.

Les habitants de ces logements se plaignent.
Je dirai qu'ils sont en colère.
Le reporter interroge l'homme de la rue, celui qui a réussi.
Et ce crétin friqué, qui a de l'argent en guise d'éducation, répond au journaliste : "Nous ne voulons pas de pauvres ici, nous voulons rester entre nous".

Pauvre con !!!

 

Alors aujourd'hui, nous qui ne sommes ni riches, ni pauvres, enfin c'est relatif, pauvre pour l'habitant de Neuilly, riche pour l'Africain du 20ème arrondissement, nous allons faire une pause dans les cartons.
Nous allons aller étudier le Riche dans son milieu naturel.
Nous allons nous promener dans un ghetto du gotha...

 

Et, au Bon Marché, j'acheterai sans doute "La violence des riches" de Monique et Michel Pinçon, chercheurs au CNRS, j'espère le trouver en rayon...
la-violence-des-riches.jpg

Repost 0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 09:48

J'adore lorsque le Goût se congratule, l'innocent va...

 

Oui, nous avons passé l'après midi à faire des cartons.
Oui le Goût a préparé les cartons mais il a aussi décidé de ne faire que des cartons de livres de poche !

 

J'ai en mémoire des déménagements qui démarrent sur les chapeaux de roue et qui se terminent dans l'urgence...
Tous !

 

J'ai fait des cartons de livres, j'adore ça.
J'ai passé ma vie à ouvrir des cartons de livres et à renvoyer des invendus, je ne suis pas trop mauvaise à ce petit jeu.

 

Mais, il va falloir un jour passer aux choses sérieuses.
Au linge par exemple, je trouve d'ailleurs qu'à chaque déménagement, mes piles de serviettes de table diminuent.
Il va falloir décrocher le peu de tableaux que nous avons accrochés, retirer les rideaux, pas à toutes les fenêtres, on a rapidement laissé tout en l'état mais c'est du travail délicat.
La spécialité du Goût avec les cartons de vaisselle.

 

En fait, il va falloir se mettre à bosser sérieusement...
Beuuurrrkkkk...

Repost 0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 10:22

Voici venir le temps des rires et des chants, non c'est pas ça.

 

Ce matin, j'ai reçu des cartons et comme j'avais déjà vidé une étagère, dans cet immeuble joyeux, on ne souffre pas que des "malfaisants", on est tous inondés, je vais pouvoir me mettre à la tâche rapidement.

 

Le bailleur, que le Goût a réussi à avoir au téléphone, est ravi de notre départ, il a même eu la politesse de trouver notre mail "amusant".

 

L'immeuble se vide, certains couples partent, ils se séparent, certains retraités partent, les loyers deviennent très élévés au renouvellement de bail, certains se sauvent pour échapper aux malfaisants.

 

Bientôt l'immeuble entier sera leur terrain de jeux.

 

C'est la première fois que je déménage aussi vite "pour cause réelle et sérieuse".

Repost 0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 10:05

On nous avait annoncé les cartons pour vendredi.
Le déménageur nous a oubliés.
Le Goût dirait qu'il est inoubliable et pourtant...

 

Nous espérions une réponse rapide de notre bailleur à notre mail taquin ?
Rien, nada, je pense qu'il n'a même pas été lu.
Notre bailleur a certainement dit : "Ca faisait longtemps que ces emm..s n'avaient pas écrit" et notre mail est passé dans le courrier indésirable...

 

De toute façon, nous avions prévu de confirmer par lettre recommandée.

 

En plus, il fait gris, c'est quand même un temps idéal pour faire des cartons, non ?Père Noël

Repost 0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 10:20

Des jours comme aujourd’hui, l’absence de Patriarch est criante.
Je suis sûre qu’il aurait aimé l’idée de lire dans le Canard Enchaîné la rubrique « Couac » relatant nos démêlés avec notre bailleur.

Comme nous, il aimait voir ce journal défendre le petit, le sans grade, contre les institutions toujours promptes à broyer le faible mais hésitant toujours à risquer une dent sur le cuir d’un puissant.

Il y serait sans aucun doute allé de son coup de gueule !

Rien que pour le souvenir de Patriarch, je vais prendre ma plus belle plume (celle du Goût) et envoyer au Canard Enchaîné un résumé de notre histoire de malfaisants.
Malfaisants dont je ne suis pas sûre que les pires soient nos squatteurs de porche...

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article