Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 09:36

Hier, je suis allée à Beaubourg voir l'exposition Roy Lichtenstein. Je dois dire que les conditions de visite étaient idéales, beaucoup plus agréables que nos conditions de vie actuelles.

 

Les touristes boudent Paris, j'avoue que je les comprends, les Parisiens, certains, pas tous, sont en vacances et les autres, où sont-ils ? A Paris Plage ?

 

Vous pouvez arrêter de croiser les doigts, Neuilly n'est pas pour nous, c'est ça l'organisation d'été à la Caisse Nationale de Prévoyance.
Vous comprenez pourquoi nos retraites sont mises à mal...

 

Aujourd'hui, nous allons visiter un appartement à Puteaux, en espérant pouvoir faire un échange, vous pouvez recroiser les doigts, c'est pas encore fait.roy-lichtenstein-pop-art.jpg



Repost 0
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 10:36

Samedi, on est allé au BHV.
On y retourne souvent pour voir si la nouvelle direction réussit dans son entreprise.
Elle n’y arrive pas. On est allé, comme chaque fois, boire notre café au 5ème étage.

Pas de changement notable par rapport à la dernière fois. Les petits vieux qui devaient déguerpir pour laisser la place à des touristes pétés de thune sont toujours là.

Alors, avec notre café on s’est laissé tenter par un « gâteau tiramisu ».
Une horreur ! Un gâteau qui non seulement va me faire prendre deux cents grammes mais pas dégelé et gras à lard à l’huile de palme.

On était content quand même que leur politique de chasser les vieux clients ait échoué.
On est passé après chez Hermès, on a demandé des nouvelles de A. et de son mari.
On m’a parfumée et la jeune femme a aspergé le Goût de son « Equipage » préféré.
On a été sage, on n’est même pas passé au Monop’ de la rue Saint Antoine.
Qui l’eût cru ?

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 09:45

JJF a accouché mercredi à 17 h 34.
Samedi à 17 h 34, elle sortait de l'hôpital, il fallait faire de la place.
Je trouve qu'on laisse bien peu de temps aux jeunes mères pour récupérer, il leur faudrait quelques jours de plus.

Merveille a donné un biberon, a été griffée par sa petite soeur, elle est partie bouder, tout juste si elle n'a pas traité l'intruse de malfaisante.

 

Ses parents s'occupent beaucoup de Merveille, c'est difficile pour une petite fille habituée à être le centre d'intérêt des adultes de se retrouver face à une "chose" qui pleure, dort et accapare sa maman.

 

Merveille finira par s'habituer et même sa grand mère comprendra qu'elle a autant d'amour à donner à la deuxième.

Repost 0
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 09:42

Une Merveille donnant le biberon à sa petite soeur.
Très jolie photo que vous ne verrez pas, les parents ne veulent pas.

 

Un peu de répit, une chaleur moins étouffante ce matin, je vais en profiter pour repasser.

   

Et notre bailleur qui nous propose de visiter l'appartement de Neuilly !

 

Ca cache vraiment quelque chose...

 

On ne nous supprimerait pas nos retraites à la rentrée, par hasard ? Neuilly-sur-seine.jpg 

Repost 0
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 09:38

Hier, nous sommes allés faire connaissance avec la petite soeur de Merveille, et câliner Merveille, qui n'a pas encore réalisé que le statut d'ainée présente des avantages.
Je le sais, je suis l'ainée...

Vous n'êtes pas sans savoir qu'il fait chaud, très chaud, et que les transports en communs ont des réactions bizarres, commes les bipèdes à deux pattes, qui sont extrêment nerveux et discourtois.

Le métro nous a lâché à Sentier, nous allions à la porte de Champerret, nous avons terminé à pied jusqu'à la gare Saint Lazare et pris le train pour notre ancienne banlieue.

Nous avons découvert notre deuxième petite fille.
Physiquement, c'est le même modèle que l'autre.
Petite, menue mais déjà avec une voix puissante alors qu'elle n'avait pas encore 24 heures.

Cette petite apprécie déjà les bras, elle dormait dans les miens.
J'ai voulu la poser dans son lit.
Immédiatement la sérénade à repris.

Elle a déjà avalé deux minuscules biberons et sa mère a fini par lui faire un lit avec un coussin d'allaitement. On aurait dit un bébé marsupilami dans son nid.

Je me retrouve mère d'un fils unique, avec deux petites filles.
Je vous l'assure, les filles et les garçons n'ont rien de commun.
D'ailleurs c'est à son grand père que Merveille a fait un énorme câlin...les-tontons-flingueurs.jpg

Repost 0
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 06:20

Hier à 17 heures 34 est née Lucie, Léa, Juliette.

 

Elle est aussi belle que sa soeur, Jeanne Salomé, Marthe.

Une deuxième Merveille...

Pour une fois, la grand'mère, encore sous le choc et sans cellule de soutien psychologique, est muette.

Il fallait bien une petite fille de plus pour la faire taire...

 

 

Repost 0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 10:12

J'en veux en particulier aux hommes politiques, de droite comme de gauche, qui usent de leur pouvoir uniquement pour eux et leurs semblables tandis qu'ils laissent tomber ceux qui ont voté pour eux.

J'ai une pensée particulière pour Madame le Maire du 20ème arrondissement qui en 2014, aux municipales, va faire semblant d'être surprise du score du FN et du non renouvellement de son mandat.
Elle ne pourra même pas faire semblant d'ignorer la dérive de son arrondissement puisque le 14 juillet, elle a été prise à partie par ceux qui nous rendent la vie impossible.
Cette nuit, en face de chez nous, dans un immeuble géré par la Ville, la "supérette de la bicrave" a rouvert ses portes sans discrétion, vendeurs et clients mêlés.

A cinq heures du matin, les consommateurs faisaient un balagan terrible sous le porche, propriété privée.

Depuis ce matin, le Goût essaie d'appeler bailleur, représentant du bailleur, et se prépare à de nouvelles démarches administratives qui ne servent à rien sur le terrain, mais nous permettront d'avoir un dossier complet à soumettre à la justice en septembre.  

Repost 0
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 09:39

Si ça marche, nous aurons battu le record de Caen, nous sommes restés huit mois jour pour jour à Caen.
J'essaie de faire mieux, de battre le record du Goût.

 

L'Homme ne veut pas quitter Paris, je ne veux plus y vivre.

 

L'Homme sait chercher sur le net, il a trouvé un appartement libre géré par notre bailleur à Neuilly, trois euros moins cher que notre résidence calme et arborée.

 

Méfiants, avant de déposer notre candidature, nous sommes allés jeter un oeil.
Nous avons questionné l'habitant, sociable et compréhensible, pas besoin de traducteur.
Ils ne savent même pas ce qui veut dire "bicrave" même si certains habitants du cru, soumis à de lourdes pressions de la part de leurs employeurs, sont probablement consommateurs...

Le Goût a écrit ce matin à notre bailleur pour lui proposer l'échange.
Lui suggérant que notre départ arrêtait peut être la fuite de ses locataires, fuite due plus à l'environnement qu'à notre talent, quoique...
J'espère que l'Homme saura être aussi convaincant qu'il l'a été pour me faire venir dans le XXème. 

Croisez les doigts, vous avez l'habitude...Neuilly.jpg

Repost 0
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 09:36

Nous avions toujours réussi à nous accorder deux heures de tranquillité par jour, chacun de notre côté.

 

Depuis que nous avons déménagé, c'est fichu.
Même ces deux heures importantes, pour lui comme pour moi, sont passées à la trappe.
 

Le Goût ne peut plus écouter France Inter tranquillement dans sa cuisine.
Dans notre coin du XXème, France Inter est une station de radio brouillée par deux stations pirates, elles émettent en arabe et, malgré les mails du Goût, Radio France ne répond même pas.
Nous ne sommes sans doute pas assez nombreux à réclamer donc ça ne compte pas.

 

Du bruit, plus d'espace de solitude, lui pour se disputer avec les hommes politiques, moi pour lire tranquille, j'aime autant vous dire que le torchon brûle entre nous deux.

 

Ne nous parlez pas de déménager, nous ne rêvons que de ça.
Même notre bailleur apprécierait notre départ, il ne nous manque qu'une chose : le nerf de la guerre, l'argent, le fric, l'oseille, le blé, l'artiche, la maille, l'affure.

 

Nous avons déménagé trois fois en trois ans, nous avons les poches vides.

Repost 0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 09:24

J'avais deux saisons préférées.
Et pas de ferme en Afrique...
Je ne suis pas mécontente de l'absence de ferme.

 

J'aimais le printemps et l'automne.
On dirait bien que ces deux saisons sont en train de disparaître.
De disparaître au profit de l'été, un été chaud, trop chaud et de l'hiver, un hiver froid, trop froid, et long.

 

J'aimais le mois de mai à Paris ou ailleurs, on s'installait aux terrasses des cafés.
On oubliait les petites laines un peu partout.
Les arbres étaient d'un vert tendre.
On se préparait à supporter l'été, ses longues soirées, les orages du mois d'Août et les premiers signes de la rentrée.

J'aimais l'automne, les jours qui raccourcissaient, les feuilles qui roussissaient et commençaient à tomber, les promenades qui duraient moins longtemps et la petite laine qui semblait parfois trop légère.
On n'allumait le chauffage que le quinze octobre et c'était bon de se coucher dans un lit aux draps frais avec un bon bouquin.

 

Aujourd'hui, j'ai l'impression de vivre dans un monde plus dur où même les quatre saisons ont tendance à disparaître.
Je me rappelle être venue à Paris au mois d'octobre lorsque je vivais en Israël.
J'étais venue avec des envies de petites laines.
J'ai eu aussi chaud que là-bas et j'ai acheté, au prix de l'or, deux malheureux tee-shirts.
Mes petites laines sont restées dans la valise...Tomates.jpgMelon.jpg

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article