Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 10:49

Les anciens de 20six se souviennent peut-être de ce blog qui traquait les people et nous disait où il les avait rencontrés.

 

Alors j'ai décidé, pour aujourd'hui seulement, de poursuivre la chronique.
Ces derniers jours, en arpentant ma ville avec le Goût, nous avons croisé:
- Amélie Mauresmo, rue du Faubourg Saint Honoré, oui, on ne les rencontre pas à la Goutte d'Or, quoique je ne sais pas
, je ne me promène jamais par là.
-
Romain Duris, l'ancien animateur de la radio du lycée T..., ancien copain de l'Ours qui ne peut plus le voir, il a dragué sa femme et, crime encore plus atroce, il a embrassé sa fille au square de Batignolles où nous nous promenions, Merveille, le Goût et moi.
-
Florence Foresti dans le Marais, en sortant de chez notre médecin, elle se ressemble mais ses jambes... Bon... Je ne vais pas être médisante...

Enfin, cerise sur le gâteau, ce samedi à la Madeleine -sortant de chez Fauchon ? -, un ministre normal, s'engouffrant dans une énorma berline noire (j'avais pourtant eu le sentiment, à les entendre, que nos élites prenaient le bus).
Avec chauffeur la voiture.
Ce fils d'antiquaire, ancien Premier Ministre, a l'habitude il est vrai, d'être servi.
Je crois que tout va bien pour lui.
En tout cas mieux que pour nous...
Florence-Foresti.jpg

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 09:59

Des chiffres, 750 suicides, réussis si on peut dire, 10 000 autres qui ont réussi à se rater, c'est le bilan provisoire de la CRISE.

Ce matin, ça discute ferme sur France Inter, on trouve ceux qui veulent toucher aux Allocations Familiales: tollé ! La droite aime les enfants même lorsqu'ils dorment dans la rue, faute de place dans les foyers d'urgence

 

Alors, une fois de plus, on s'attaque aux vieux, peuvent pas se défendre, une nuit dans la rue, sans ses pilules, paf ! Exit le petit vieux.

Pourtant les vieux, c'est un marché porteur, vous connaissez les prix des maisons de retraites, celui des couches "Confiance", celui des aides à domicile ?

Le petit vieux est rentable, surtout lorsqu'il est gâteux, seul et la proie des aigrefins

 

Réfléchissez, ça nous pend au nez à tous !

 

C'était la minute nécessaire d'Heure-Bleue, comment pourrir le moral de ceux qui le l'ont pas trop...

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 12:39

Le Goût raconte ses souvenirs amoureux.
Il a de la mémoire, plus que pour la liste des courses...

Le Goût est lyrique et délicat, bien plus que dans la réalité.
Il faut dire qu'il est marié avec moi depuis fort longtemps...

Je le laisse volontiers raconter ses souvenirs.
Pourquoi tant de mansuétude de la part d'une Heure-Bleue au caractère assez vif ?
Je sais qu'à chaque nouvelle note du Goût, Dulcinée enrage.
Pour ce qui est de pleurer, je suis peut être un peu exigeante...Dulcinée

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 09:43

Le Goût et moi vivons en horaire décalé, ça évite de nombreuses disputes.
Quoique...

Hier, je commençais à regarder vaguement "Envoyé spécial".
Il était question du nouveau truc des industriels pour nous faire acheter quand même, malgré la baisse du pouvoir d'achat.
Le petit conditionnement est censé nous faire faire des économies.
Sauf que même moi qui déteste les maths, je regarde le prix au kilo et j'ai bien vu que ça coûte trois fois plus cher.
  
Le Goût change de chaîne pour un truc morbide.
Ça se passe dans un hôpital, Vincent Lindon, pendant que sa femme trépasse, couche avec Emmanuelle Devos dont le mari est mal parti, après j'ai perdu le fil...

Le Goût à 22 heures 30, comme dirait son fils, a fermé les yeux et les rouvre à l'aube en pleine forme.
Il s'est levé joyeusement, a réveillé sa femme, et il s'active dans la cuisine en faisant un balagan d'enfer, je râle, j'essaie de dormir.

J'ai décidé que ce soir, il ne dormira pas à 22 heures 30.
Je sais, c'est mesquin mais c'est bon...

Repost 0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 09:44

Hier, c'était une journée Merveille, elle voulait voir le pavillon de gemmologie du Museum d'Histoire Naturelle et courir au Jardin des Plantes.
 

Atteindre le Jardin des Plantes ne fut pas facile.
La crue de la Seine rend la circulation difficile, même celle des bus, couloir ou pas.
La lenteur du trajet a permis à Merveille, de nous proposer le Louvre et le Musée d'Orsay pour ses prochaines sorties.

 

Arrivés devant le pavillon, point de gemme !
Point de gemme, point de plaisir...
Le pavillon est en travaux jusqu'à la fin de l'année.

Papy a proposé une exposition sur les dinosaures, la Merveille a sauté de joie.
Moi moins, j'ai tenu une petite heure puis je suis sortie.
J'ai trouvé un fauteuil qui n'attendait que moi et j'ai lu, j'ai surtout regardé autour de moi, les groupes scolaires, des petits, deux par deux, un garçon, une fille, des bonnets abandonnés, des glissades.

Il faisait beau, la Merveille a couru, elle s'est cachée, elle s'est endormie cinq minutes sur mes genoux, s'est réveillée pour un cocktail de fruits rouges.

Merveille était heureuse de sa journée, nous aussi...Seine-en-crue.jpg

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 09:07

Je me demande si "l'élite de la Nation', ces hommes sortis des mêmes écoles, la tête farçie de théories fumeuses, ne nous bourrent pas le mou !
Je me demande si l'Europe, ce "machin", comme disait De Gaulle, n'est pas qu'une vaste fumisterie.

"Austérité" est devenu le credo de ces messieurs.
Mesieurs qui, eux, ne manquent de rien.
Ils ne sont jamais restés des heures sur un brancard aux urgences.
Ils n'ont jamais enchainé de petits boulots, payés avec un lance-pierre, quand on veut bien les payer.
Ils ne voient jamais les retraités ramasser les légumes en fin de marché.
Marché, d'ailleurs qu'ils ne connaissent que lors des élections.
Les Restos du coeur, le Secours Catholique, le Secours Populaire vont voir leurs subventions baisser ?
Bof ! Après tout il ne s'agit que d'aider des pauvres.

Fermer sans cesser des usines.
Dire que nos ouvriers ne sont pas compétitifs.
Que voila une belle façon de dénouer la crise !
Hier soir, je crois que j'ai frôlé la crise de nerfs lorsque j'ai entendu ce journaliste imbécile dire "si on met de la viande de cheval dans les plats cuisinés, c'est que le boeuf français n'est pas compétitif" !
A croire que l'herbe française, c'est de l'or en barre...

On ne pas continuer à faire fabriquer, même la nourriture, ailleurs et vouloir que les Français dépensent de l'argent qu'ils n'ont pas.
Nozélites qui nous transforment en zélotes devraient faire un stage de "précarité", histoire d'être, eux aussi "compétitifs"...
Parce que, à y regarder de près, "nozélites" nous coûtent !
Alors qu'ils devraient nous rapporter.
On devrait peut-être les délocaliser.
Vers le Pôle Emploi...

sauce_austerite.jpg

Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 10:29

Hier j'ai eu l'Ours au téléphone, il avait rendez vous avec mon dentiste.
Moi aussi.
Tous les deux le même jour ! Heureusement, pas à la même heure.
En attendant, je rêvassais.

Depuis qu'il est petit, l'Ours nous donne l'heure avec la précision de "l'horloge parlante".
L'Ours n'arrive pas à 15 heures 30, non, jamais.
L'ours arrive à 15 heures 32. Il ne va quand même pas jusqu'à la seconde...

Dans ma rêverie, je suis passée de l'Ours à sa Nounou.
Une nounou dont il parle encore, comme il parle encore de sa cuisine.
Grâce à elle, l'Ours se débrouille aujourd'hui en espagnol.
De fil en aiguille, je suis passée de la Nounou à Carmen, ma première femme de ménage.

Carmen faisait le ménage comme je n'ai jamais su le faire.
Lorsque j'arrivais tard le soir, la maison était nickel, les piles de linge superbes.

Carmen ne voulait personne dans ses jambes et pratiquait le chantage comme une pro:
- Si l'Ours est là, yé né viens pas.
- Si Monsieur le Goût est là, ye né viens pas.

J'ai encore dans les oreilles son accent, elle me menaçait aussi, gare à moi si j'oubliais de rapporter la liste des produits recommandés.
Une liste longue comme le bras...

Lorsque j'ai déménagé, pas très loin pourtant, elle a refusé de me suivre.
- Si vous déménagez, yé né biendrai plous !
J'ai souvent regretté Carmen...annees-50.jpg

Repost 0
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 10:55

En mai, fais ce qui te plaît.
Mais en février, tu fais ce que la méteo te permet.
Tu restes chez toi.


Hier, la neige s'est fait attendre.
D'abord de la pluie, ensuite du grésil et enfin la neige.
Pas la neige qui colle, non, la neige qui tourbillonne à cause du vent.

J'ai bidouillé au chaud.
Le Goût a fait un petit pot au feu délicieux.
Un imbécile solitaire faisait un jogging.
Ça sentait le feu de bois.

Nous avons pensé à ceux qui sont dehors, été comme hiver.
Et égoïstement, nous qui avons frôlé le pire, nous nous sommes sentis heureux d'être au chaud.bouquet 4

Repost 0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 10:02

Lorsque nous allons chez notre médecin, nous passons devant notre mairie.
Celle où nous nous sommes mariés sans réfléchir.
Mais il est dit que la réflexion entrave l'action et c'est pas à mon âge, quoiqu'on ne sait jamais, que je vais divorcer...


La mairie de mon ancien quartier bouffe à tous les rateliers, pas uniquement chez Kaspia.
J'y ai vu en très peu de temps un accueil des lesbiennes, moins médiatisées que les gays, mais tout de même.
Electorat du quartier oblige...


J'y ai entrevu des concerts.
Il faut soigner les musiciens qui habitent le quartier, leur voix comptent.

 

La semaine dernière, mon ancienne mairie s'apprêtait à fêter le nouvel an chinois.
C'est le vrai quartier chinois de Paris, celui où l'Ours a fait du chinois en primaire.
Oui, le 13ème est le quartier des autres communautés asiatiques.

 

Ils bouffent à tous les rateliers, vous dis-je !
Comme c'est aussi un quartier juif, j'attends de voir ce qu'ils vont faire à Pourim...
nouvel an noich

Repost 0
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 09:27

Dans ma ville de banlieue, le cinéma est fermé pour travaux et pour un an.

C'est dommage, nous avions repris goût au cinéma, il faut dire que celui-là ressemblait à un souvenir d'enfance.
Sauf que dans le cinéma de mon enfance, il ne pleuvait pas et que nous étions plus de trois dans la salle.

Alors, j'ai regardé "Les petits mouchoirs" en DVD.
Au début, j'ai pensé à un film de Sautet, des "bourgeois bohêmes", très important, le bohême, ça fait passer le fric pour anecdotique.

Ils sont toute une bande, c'est Guillaume Canet qui filme, on ne manque pas de gros plans de Marion Cottillard...

Ca boit, ça pétarde, ça s'engueule, ça fait du bateau et comme je repasse en le regardant, je me demande parfois "qui couche avec qui ?"

François Cluzet est excellent quoiqu'il en fasse trop dans le "genre stressé".

Je me suis reconcilié avec le film grâce à la scène de l'enterrement, ça sonne juste, on pleure, on rit et surtout on est vivant.

LES-PETITS-MOUCHOIRS-PHOTO1.jpg

Repost 0