Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 13:43

P9190137Merveille me dit : "Mamie, tu as les cheveux en cafouillon ! ", expression utilisée dans la famille pour qualifier la pagaille.
Qui nous a passé ce mot ? Nous ne le savons plus depuis longtemps.
Je pense que Merveille transmettra "cafouillon" à ses enfants...

Il m'arrive de dire lorsque je croise une femme très laide, "c'est un vrai repoussoir de concupiscence ! ".
Je sais à qui je l'ai volé. A une vieille dame.
Vieille dame à la langue pointue, morte aujourd'hui, je pense à elle souvent.

"Gratte-toi les jambes pour te faire des bas rouges ! ", expression lancée aux enfants qui "chougnaient" d'ennui.
" Tu as peur ? Tu n'as qu'à japper ! ", c'est ma belle mère, berrichonne pur sucre, qui l'utilisait...

 

Entendu et retenu " Je  me fais un petit mégot ", ce n'est pas la cassette d'Harpagon mais presque ! 

 

Et celui là, presque trop beau pour être vrai : "Lui, je ne le connais ni des lèvres, ni des dents ".

 

Et vous, vous gardez quoi en mémoire ?

Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 10:18

Hier, je regardais d'un oeil distrait "Envoyé spécial".
J'aime bien les découvertes des journalistes.
Elles vous arrivent dix ans après que vous les ayez découvertes vous-mêmes.
Oui ! Le Web est un espion !
Et oui, il garde toutes vos informations...

 

Le net, donc m'espionne.
Et alors ?
Je suis déjà espionnée par le gouvernement...
Faites comme moi, demandez à la CNIL les informations dont l'Administration dispose à votre sujet, Big Brother est parmi nous, !
Ils savent tout !

 

Je peux donc continuer, la conscience tranquille et le coeur pur, à raconter mes petites histoires.

La Merveille a une otite, c'est toujours la croix et la bannière pour trouver un médecin.
Si un espion me lit, il pourrait faire quelque chose ?
Merci d'avance.Knock.jpg

Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 10:19

Le Goût est loin d'être parfait, désolée de casser le mythe qu'il entretient.

 

Hier, j'ai passé la journée seule, il voulait me traîner voir une exposition qui ne m'interessait pas.
Mais Merveille a été ravie et c'est l'essentiel.

 

J'ai été ravie aussi, je suis rarement seule.
Je n'ai rien fait d'extraordinaire, contrairement à Dalida, je n'ai pas mis de l'ordre dans mes cheveux (impossible...) j'ai mis de l'ordre dans ma cuisine.

 

J'ai regardé des jeunes faire de la grimpette sur un immeuble.
Haut l'immeuble, seize étages !
L'Ours, que j'ai appelé au téléphone, est descendu voir, il a assuré qu'il s'agissait d'ouvriers mais j'en doute.
Je vois mal en effet des ouvriers monter le long d'un immeuble en rappel.
Je sens plutôt la tendance "sport urbain"...

Je croise toujours les doigts pour que Merveille ne soit pas surdouée, trois heures dans une exposition, trois heures à poser des questions, à cinq ans et demi, je finis par être inquiète.

Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 09:21

Cette année, le Père Noël sèche, il se creuse la cervelle et ne trouve rien.

 

La Merveille, interrogée, ne sait quoi répondre.
Il faut dire qu'elle ne manque pas de jouets, les vide-greniers ont fourni au delà du raisonnable.
Je vais donc me tourner vers les vêtements mais je dois attendre que JJF ait un peu de temps pour choisir.
Comme elle travaille même les week-end, ce n'est pas simple.

 

Pour les grands, l'électro+encéphalogramme est plat...

 

J'avais perdu cette mauvaise habitude de courir le 23 décembre.
Je sens que je vais la recontracter en me décidant tardivement...pere_noel.jpg

Repost 0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 09:42

Coucher de soleilC'est mon heure préférée.
Celle entre chien et loup.
Celle où j'ai envie de sortir.
Souvenir de Tel Aviv où la chaleur me tenait enfermée aux heures les plus chaudes ?
Tendance naturelle à la flânerie ?
Je penche pour cette dernière disposition.
Les libraires ne commencent jamais tôt mais finissent toujours tard.


L'âge venant, les travers s'accentuent.
J'ouvre un œil et la première chose que je sens, avant même d'ouvrir la lumière, c'est l'absence de l'Homme.
Homme qui n'a rien à faire mais est debout dès sept heures…

L'Homme peut me reprocher mes retards, je m'en moque, mais il m'est difficile de vivre avec la statue du Commandeur, couvert comme s'il devait attraper sa nourriture en brisant la glace, alors que j'en suis encore à chercher mes chaussures.

Ne croyez pas que nous sommes attendus, non.
Ne croyez pas que notre survie dépend de ma vitesse, non.
Non, nous allons seulement à Monop' pour un petit ravitaillement.
Petit ravitaillement qui, si je le laissais faire, permettrait à une famille avec cinq enfants de survivre une semaine.


L'Homme se couche tôt pour lire dit-il, à peine couché, j'entends : « Tu viens quand ? ».
Il veut sans doute que je veille sur son sommeil car, dès mon arrivée, il s'endort du sommeil du Juste tandis que je lis pour deux…

 

Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 09:57

Je ne suis pas zen, je n'arrive pas à voir que le côté positif des choses.

C'est dans ma nature et ce n'est pas à mon âge que je vais changer.

Hier soir, nous étions chez les enfants.
Merveille me faisait un beauté, elle me brossait les cheveux avec une minuscule brosse rose.
Et, comme je frise, il est difficile -voire impossible- de me lisser les cheveux mais Merveille était contente.
Elle a trouvé sa Mamie très belle !

Merveille rêve d'arracher le pansement qui recouvre mon nez...
J'ai dû promettre de lui montrer ma plaie mardi.
J'ai couché Merveille et sa mère a pris la relève pour lui raconter une histoire.

Voilà le bonheur...

 

A 9 heures du matin, il fait jour et voir que l'éclairage public est toujours allumé alors que mes impôts locaux me font toujours mal au porte monnaie, ça me défrise.
Mieux que le brossage de Merveille...


Savoir que le Maire de ma ville dépense un argent fou et la RATP supprime des lignes de bus à cause du tram qui ne va qu'à la Défense.
Tout ça pour attirer une nouvelle population dans la ville, s'apercevoir que B.... s'empare des espaces verts pour construire des appartements qui resteront peut-être vides, faute de crédit accordé par les banques, ça m'agace.

Voila les petits agacements.

Parce que si je dois vivre en banlieue autant voir de la verdure, non ?

Repost 0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 08:59

On dit d'une femme : "Elle est restée très jeune de caractère".
Pfff... Je dirais plutôt "Elles ont oublié de grandir..."
Ou alors c'est le balagan dans leur tête.

Juliette commence à me les briser menu !
Ecrire à l'Homme : "S'il vous plaît, effacez votre note, je suis vexée des commentaires reçus".

Mais ma grande, fallait pas miser sur le mauvais chameau, le Goût est gentil mais faut pas abuser !

Son épouse préférée a lu, elle aussi.
Elle n'a pas toujours aimé mais elle, elle n'a rien dit.

Alors, aujourd'hui, Juliette, je dis "STOOOP !!!"Musée de la vie romantique 2

Repost 0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 09:33

Le-malade-imaginaire portrait w858

Vous avez tous appris
« c'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap !

Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule ! »
Mon nez aquilin, busqué pour certains, mon nez à moi que j'ai fini par aimer ne me cause que des problèmes...

Mon nez disais-je est l'objet d'attaques sournoises.
Un baso-cellulaire d'abord, brûlé avec succès.
Cette année un truc dont j'ai oublié le nom, je n'irai donc pas farfouiller sur le Net, brûlé avec vigueur par un dermatologue sympathique.
Dermatologue qui n'a qu'un seul défaut: Il prend sa retraite vendredi prochain et ne sera pas remplacé.

C'est le deuxième médecin de ma riante cité du 92 qui part à la retraite sans successeur et ce n'est pas le dernier, le dentiste, le mien, ne travaille plus qu'à mi-temps...

Mon généraliste est encore jeune mais il exerce à Paris, je suis allée le voir, même lorsque j'habitais Caen.
Pourtant j'avais un cabinet médical juste à côté de chez moi.
Evidemment, les médecins, déjà âgés, n'y prenaient plus de nouveaux patients.

J'ai appris que cette carence de médecins allait s'accentuer partout en France jusqu'en 2017, que la médecine libérale avait du plomb dans l'aile, que les nouveaux médecins préfèrent travailler dans des centres, car ils ne seront pas dérangés le WE.

Où est l'époque bénie du médecin de famille qui se déplaçait ?
Même le dimanche ou la nuit...

Repost 0
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 09:32

Fantin.jpgHier, je suis allée voir l'exposition "Les Bohèmes" au Grand Palais, j'y suis restée trois heures et je n'ai pas vu le temps passer.

Le thème d'abord, des bohémiens venus de nulle part, de Bohème peut être, d'Egypte, les femmes sont belles et ardentes.
Elles ont la peau sombre et la main agile...

Le monde actuel n'a rien inventé, déjà sous Louis XIV, le simple fait d'être reconnu "bohémien" constituait un motif de condamnation.
Je suis toujours stupéfaite, les temps changent mais la stupidité demeure.

Je vous recommande vivement cette exposition, même si la bande son qui vous suit partout vous met les nerfs à vif.
Béatrice Ardisson aurait dû réviser, ce mélange de musique klezmer, pas franchement manouche, des chants arabo-musulmans, tout ça me déconcentre.

Et, cerise sur le gâteau, le mauvais goût très sûr de la partie "bohème" du 19ème siècle a failli de peu tout ficher en l'air.
Une mise en scène misérable. Pauvre Rimbaud ! Pauvre Verlaine !
Ce papier peint faussement déchiré, cette cheminée au milieu des tableaux, ce faux Godin qui trône au milieu d'une salle, tout cela est d'un faux attristant.
Je n'ai pas compris non plus le but de cette espèce de yourte où sont exposés des poèmes de Rimbaud.
Ce n'était pas un décor, c'était du decorum...

Les commissaires pensent-ils que les visiteurs ont besoin de tralala pour apprécier ?lapin_agile.jpg

 

Le tape à l'oeil faussement intello n'a pas réussi à démolir cette exposition absolument passionnante. 

Repost 0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 08:41

Dois-je rappeler que Juliette et Roméo sont morts à quinze ans.
Après on s'accroche...

Surtout lorsqu'on a dépassé la soixantaine et que la distance qui nous conduit à la tombe a diminué, on peut se rêver centenaire, il y a toujours peu d'élus.

Le Goût, ce héros, non non pas au sourire si doux, mais à l'humour qui fait supporter bien des choses, la perte de son rein, de la ferraille dans le cou et d'autres bricoles, le Goût est désarmé face aux rousses.

Je suis la seule à savoir qu'il se contente de regarder et qu'il partirait en courant si une rousse, vraie ou fausse, lui disait : "Approche, beau brun, je vais te croquer."

Le Goût aime d'abord ses habitudes, sa femme qui le fait rire, ses enfants et le sourire de la Merveille.

La seule chose qui continue à m'amuser dans cette histoire, c'est qu'en bonne Pythie, je lui annonce la venue des mails, la veille...

Repost 0