Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

9 novembre 2012 5 09 /11 /novembre /2012 09:17

photo.JPG

A 89 ans, il ne fait pas bon vivre à Bagnolet. Il s'est en effet trouvé quelqu'un dans l'administration du cru pour signer l'expulsion de cette veuve.
Son tort ? Habiter depuis 1945 dans une petite maison, qui lui appartient.
Hélas, elle n'est pas propriétaire du terrain...

En 1992, une clinique achète le terrain, puis souhaite le récupérer, la dame, 69 ans à l'époque, se défend bec et ongles pendant 20 ans.
Pourquoi attendre la mort des occupants ? Il faut rentabiliser, et vite !
Alors la clinique attaque et gagne.
Après arrêt de la cour de cassation, le couperet tombe: Il faut partir.

L'ancienne femme de ménage refuse, comme dit souvent le Goût "il ne faut pas déraciner les vieilles plantes, elles ne résistent pas et meurent".

L'huissier n'est pas venu le 31 octobre, il faut dire que le Canard Enchaîné a repris l'affaire, et que les huissiers n'aiment pas trop la lumière.
La vieille dame va donc bénéficier de la trêve hivernale.
La clinique se dit prête à offrir 5 ans de location de terrain pour accélérer le départ de la mamie, une poignée de lentilles.

A 89 ans, on n'a plus grand chose à perdre, on vit dans ses souvenirs, c'est tout ce qui reste.
 

Repost 0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 09:58

P9230176Hier.
L'Homme est dans la cuisine, il écoute sa radio chérie en préparant la salade de tomates, j'entends sa voix au téléphone, il me semble en rogne.

Il arrive, m'annonce qu'il doit aller chez "les gosses" chercher de la moutarde. L'Ours a refusé de prendre l'ascenseur pour la lui apporter.

Sachant que l'Homme respire plus mal que son asthmatique de femme, qu'il ne refuse jamais d'aller bricoler chez son fils, qu'il ramène volontiers des petits trucs qui feront plaisir à la tribu de l'autre ascenseur, je sens que cette histoire de moutarde me monte au nez.

J'ai juste envie de vivre assez longtemps pour que sa fille lui fasse la même chose...

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 09:52

cafetiere.jpgJardin-d-acclimation-1.jpgC'était le nom donné par l'Ours au Jardin d'Acclimatation...

Jamais nom n'a été si bien porté, heureusement Merveille n'est pas trop exigeante, nous avons acheté un lot de tickets, lui avons annoncé qu'elle gèrerait elle même ses tickets et vogue la galère, enfin la rivière enchantée ou nous ne sommes pas allés.

Merveille a géré comme une pro, lorque ses poches furent vides, elle a foncé vers la cabane, a admiré les perroquets, a eu peur de bestioles en liberté, a couru, a chanté.

Elle a fini par réclamer le retour, le petit train, je l'adore ce petit train,c'est le seul souvenir intact de mon enfance.

Et puis il a fallu rentrer, à vol d'oiseau, nous sommes à côté, à l'heure de la sortie des bureaux de la Défense, c'est l'enfer.

Je suis sûre que Merveille dort encore à l'heure où j'écris.animaux.jpg

Repost 0
6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 09:18

Berthoise demande si la mayonnaise a pris pour les amis de l'Ours.
Le résultat est mitigé.

Certains sont devenus dealers, d'autres ont consommé et en sont morts...
Un est retourné vivre au Vietam.
Un autre vit à Québec.
Certains étaient partis en Israël, ils sont tous revenus.
Une des amies de l'Ours voyage, passant d'un pays à un autre, espérant déposer son mal de vivre.
Un que j'aimais beaucoup a réussi à Shangaï, ce natif de Marseille paie son exil d'une addiction à l'alcool.
Nombreux sont ceux qui vivent une vie de couple avec enfants, avec les hauts et les bas que nous connaissons tous, chômage, divorce etc...

Je les aimais bien ces gosses, le dimanche soir, les rallonges de la table étaient toujours mises...

Aujourd'hui, il fait beau, je range la jeunesse de l'Ours et nous partons avec Merveille à Paris, en espérant que ses petits cousins seront au rendez vous.

Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 10:06

Lorsque l'Ours est né, nous habitions le Marais, j'en entends déjà dire, dans le fond "Ils ne s'embêtaient pas !! ".

Le quartier d'enfance de l'Ours, où il a continué sa scolarité au Lycée Turgot, nous l'avons quitté lorsqu'il avait quinze ans.
Ce quartier ne ressemblait en rien au quartier branché qu'il est devenu aujourd'hui.

Les hôtels particuliers abritaient des familles aux revenus modestes.
L'Hôtel Saint Aignan, qui abrite maintenant le Musée du Judaïsme, était noir de crasse et de pollution.
Les juifs pieds-noirs avaient remplacé les juifs d'Europe de l'Est dans les boutiques.
Les premiers Chinois étaient déjà là mais ils ne faisaient pas encore de la maroquinerie.

Lorsque l'Ours est arrivé en primaire, il est rentré à la maison et a annoncé, tout fier "Dans la classe on n'est que cinq Français dont deux Yougoslaves ! ".

La scolarité de l'Ours a été tout a fait normale, il a obtenu son bac avec mention, le mélange était alors un atout culturel.
Mon enfant chéri a commencé à apprendre le chinois en CM1, il a donc choisi plus tard les langues O.

Pourquoi aujourd'hui la mayonnaise ne prend-elle plus ?ecoliers.jpg

Repost 0
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 10:35

Il pleut sur la ville, je m'arrête là, je n'ai pas le coeur chagrin et je rêve de terminer mon livre.

En revanche, je souhaiterais qu'il fasse beau demain, nous avons promis à Merveille, le Jardin d'Acclimatation.
Son père, au même âge, parlait de "jardin d'exploitation", il avait tout compris le bougre.caen paris tel aviv 2

Hier, nous avons acheté la fameuse tringle à rideaux, tringle qui, évidemment, ne rentrait pas dans l'ascenseur.
Alors nous sommes montés difficilement avec ce truc.
Arrivé devant notre porte, l'Homme s'est assis, le temps pour lui de reprendre sa respiration.

Il a "juré-craché" qu'il allait poser la tringle cet après midi.
Ça me fait peur, je sens que je ne vais pas tarder à refaire des cartons...

Repost 0
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 09:58

Dans ce cas, l'Homme, le mien, est une femme comme les autres...

Hier, l'Homme est allé à un salon de la Hi-Fi avec un de ses amis.
Ils ont croisé une connaissance commune, celui avec qui l'Homme a contracté sa passion des enceintes acoustiques.
Ces machins qui ressemblent à des cercueils, et pas forcément petits, les cercueils.

Pendant ce temps-là, j'étais partie me promener sous la pluie avec Manou.
Un passage à la F... des Ternes, même pas un livre de poche.
Il faut dire que ma pile de livres à lire  est déjà haute et me promet des soirées agréables.

Je suis revenue tard, l'Homme m'attendait, et il raconte, "Y. ne ressemble plus à rien", "un petit vieux", "je crois que sa pianiste l'a lâché", et patati et patata...
La Hi-Fi ? Pfff... Tu parles...
L'Homme en parle mais ne crée plus, ça va revenir ...
Peut être...pluie.jpg

Repost 0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 10:03

P9230168Comme je suis mal élevée, j'utilise plus souvent "pétasse ! " que "pintade ! " mais comme ce blog est familial je vais rester polie...

Hier, il faisait un temps printanier, j'étais partie avec l'idée d'aller voir l'exposition Raphaël au Louvre et puis, je ne sais pourquoi je me suis retrouvée rive gauche.
J'aime beaucoup la rive gauche. Je me sens un peu comme Nicolas Bouvier, je m'écouterais, je tiendrais un carnet de voyage.

La rive gauche, c'est le "Uccle parisien", pas trop de Vuitton, ça fait nouveau riche.
Plutôt du petit sac Chanel à 3 100€ le petit modèle, porté avec fermeté par des centenaires encore bien pour leur âge.

Je suis plutôt de bonne humeur, je sais que mes achats se limiteront à un livre de poche, que je savourerai un café, que le Goût achetera des capsules pour les enfants, sans faire la queue, c'est encore mieux.

Et à chaque fois, je me sens des envies meurtrières lorsqu'une "pintade" me bouscule,  ne s'excuse pas et me piétinerait pour sortir plus vite.

C'est là, que mon caractère un peu vif refait surface...

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 10:01

Hier, Manou est venue me couper les cheveux.

Mes dernières expériences chez les coiffeurs-visagistes, capilliculteurs, keratothérapeutes et autre figaro, n'ont pas réussi à me faire perdre la tête.
Juste à me dégoûter d'eux.

La Merveille est venue avec Manou, puis elle est restée car elle a voulu dîner avec nous.
Voulu aussi nous imposer de ne pas regarder les infos : "Tu comprends, j'ai vu ça avec Papa, c'est pas joli, joli...".

Vous connaissez le grand-père, Merveille a de nombreux droits mais pas celui de l'empêcher de regarder le bruit et la fureur du monde.

Vous comprenez, sans doute, qu'entre Merveille et les blogs, mon choix est rapidement fait.

coquelicots.jpg

Repost 0
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 09:37

C'est certain, j'aimerais mieux habiter Paris.
D'abord parce que je suis née à Paris et que Merveille est la quatrième génération à y naître.
Elle est née dans l'arrondissement voisin.

Mais la banlieue n'a pas que des inconvénients, la mienne est bien desservie. Le train me conduit à Saint Lazare, des bus me déposent dans divers coins parisiens.

L'autre jour, porte à porte, il nous a fallu une heure pour arriver au Grand Palais.
Lorsque j'habitais le 20ème, le musée le plus accessible était le Louvre...

J'ai profité de Merveille dimanche. J'avais refusé samedi pour qu'elle profite de sa mère mais la Miss a de la suite dans les idées.
J'ai joué avec elle et nous avons discuté cadeaux de Noël.
Merveille ne croit plus au Père Noël mais elle ménage ses parents, elle ne veut pas les décevoir...

Ensuite, nous avons improvisé une dînette, les parents sont venus nous rejoindre.

Juste un changement d'ascenseur, c'est pas à Paris que nous pourrions faire ça...decor-d-automne.jpg

Repost 0