Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 10:09

Tout à  l'heure, les enfants vont venir déjeuner.
Le menu est simple, JJF n'a pas de préférence et l'Ours me réclame "les boulettes de Môman", c'est long à faire mais je ne peux pas tricher, il sait toujours lorsque son père les fait à ma place.

 

Merveille, elle, veut la salade de pommes de terre de Papy, c'est pas léger tout ça, surtout qu'ils sont tous d'accord sur le dessert, un fraisier, éviter la balance demain matin.

 

Hier, nous sommes partis sous la pluie, envoyée comme d'habitude par la perfide Albion, faire les courses au Monop'.
Juste devant moi, à la caisse, un couple de garçons, ils sortent tout droit du Marais, un petit sac Mariage Frères, et un petit sac du Printemps.

 

Brusquement, je me sens moins seule, moins exilée en banlieue, voila que les bobos chassés par les prix s'installent au delà du périph'.

 

Rassurez vous, ils sont tout aussi mal élévés que les Zyvas.
Bel exemple d'intégration...
banlieue

Repost 0
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 09:50

la liste de mes envies

Vous avez toutes entendu parler de "La liste de mes envies", ce bouquin bien dans l'air du temps...

 

Josette, mercière à Arras gagne au loto.
Une grosse somme.
De quoi se faire plaisir.
A elle, ses enfants et son mari pendant le reste de leur vie.

 

Je ne sais pas si elle va finir par encaisser ce chèque.
Je n'ai pas encore fini le livre mais déjà je chauffe.
Je dois être vénale car si j'avais la chance de gagner au loto - si je jouais...-, j'encaisserais le chèque, j'achèterais un grand appartement aux enfants.
Pour le reste, je ne manque pas d'idées.

 

On nous explique sans cesse que nous sommes quatre fois plus riches que dans les années 60.
Ah bon ?
On nous dit aussi qu'il faut recycler, faire du neuf avec du vieux, faire du pain perdu, faire du mauvais pain avec des machines qui coûtent un oeil, pendant que les boulangeries qui font du bon pain ferment.
Il nous faut acheter sans argent et regarder les villes mourir faute de commerçants.

 

Vous connaissez tous des chômeurs, vous ne croyez pas qu'ils aimeraient travailler ?
Consommer un peu ?

Partir en vacances ?
Simplement même s'acheter un livre de poche ?

 

C'est pas en nous apprenant à vivre petitement que nous allons relancer l'économie, nous ne sommes plus en 1945, le pays n'est plus à recontruire.

 

J'ai enfin compris.
Il est juste à bâtir et à redevenir plus socialement juste.
En fait, c'est ça mon envie...

Repost 0
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 10:18

bus israélien

Que voilà une note qui va révolutionner le monde.

 

Je prends souvent le bus, je suis légèrement claustro et j'aime bien voir le paysage.
Le soir, lorsque les lumières sont allumées, je regarde chez les gens.
Je sais, c'est mal !

 

Le chauffeur de bus français est un modèle courant, il suit sa route, son couloir lorsqu'il a la chance d'en avoir un.
Parfois, le chauffeur de bus a le droit d'être de mauvaise humeur.
Si vous êtes piéton, il passe juste dans une énorme flaque d'eau et vous le regardez consternée, vous êtes trempée...

Le chauffeur de bus israélien mériterait un livre, lui.
Il est  payé à la rotation, alors si vous avez le malheur de lire, même s'il voit votre tête, chaque jour à la même heure, il s'enfuit, roule comme un fou, zappe les arrêts si le passager est distrait.
Il faut voir le soir sur Allenby, les bus en panne, les bus cassés.
Le chauffeur de bus israélien a, dans son genre, ses côtés poète.
Il peut, par exemple, s'arrêter sur Allenby, descendre de son bus, aller s'acheter une glace ou des cigarettes et tailler une bavette avec le vendeur.
Et refaire le monde, en Israël, peut prendre un certain temps...
 

 

Le chauffeur de bus anglais est un modèle difficile à décrire, vous passez votre pass devant lui, il ne démarre pas tant que tous les voyageurs n'ont pas payé.
Puis, dès ce moment, il se rattrape, il me fait un peu penser au chauffeur de bus israélien.
Accroche toi, tu risques de tomber, d'ailleurs parfois tu tombes...

Le chauffeur de bus londonien est avant tout Anglais, alors si par malheur, il se trouve face à un bus en panne à Trafalgar, ton destin t'échappe, tu te retrouves dans un quartier de Londres que tu ne connais pas du tout, uniquement parce que ton chauffeur est bien parti pour te conduire au dépôt malgré les cris de protestations des voyageurs.

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 09:40

Non, je ne vais pas vous parler de l'élégance du Goût.
Il a son style vais-je écrire pour être gentille.

 

Je vais vous parler de son style littéraire...
Hier, je mettais dans un tiroir des cartes postales, celle du divan de Freud, pris en photo par l'Homme avant de s'apercevoir que la prise de photos était interdite.
Dans ce tiroir, je tombe sur une feuille écrite par le Goût.
Il s'était fait un pense bête pour notre médecin et depuis quelques années, il potasse son sujet, la preuve :

 

- Avec les antihypertenseurs  fondés sur les inhibiteurs d'enzyme de conversion, la diminution progressive des doses est-elle possible ?

 

- A quel rythme ?

 

- Quel peut être l'amplitude du rebond de HTA ?

 

Je vous fait grâce de la suite...

 

Finalement, faute de réponse, nous avons décidé d'aller voir un cardiologue.
Nous pensons vraiment que les effets secondaires sont plus importants que les effets curatifs et surtout gênants...
.Pilules-copie-2.jpg

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 10:04

automne anglais

(cliquer sur l'image)

Les vacances sont finies, il faut reprendre la routine.

 

Hier, j'ai fait la chasse à la poussière, elle s'installe en vache maîtresse dès que j'ai le dos tourné.

 

Je ne sais pas chez vous mais chez moi, l'appartement sait parfaitement prendre l'air abandonné, d'ailleurs, il me faut penser à acheter des fleurs.et des housses pour mes coussins.

 

La semaine prochaine, j'espère pouvoir emmener Merveille au cinéma.

Repost 0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 09:24

Je ne vais pas vous parler de ce film que j'ai aimé, comme tout le monde.
C'est le Goût qui va écrire, le sentimental c'est lui !
Je n'ai pas de vieilles histoires d'amour à distiller sur mon blog...

 

Pour l'instant, ma tête est encore à Londres et j'ai des envies de Bruxelles.
Il me faudra attendre pour Bruxelles, la vie des retraités est belle mais un peu juste niveau argent.

 

Je suis allée souvent à Londres, une fois par an à une époque et même plus, lorsque l'Ours, encore célibataire, voulait trouver un job là bas.
J'étais à l'hôtel, dans le centre, si on peut parler de centre pour une ville de 1500 km2 et je prenais souvent mes pieds ou des taxis.

 

Là, j'étais chez une amie, elle partait travailler le matin tôt, et j'ai fait comme le Londonien lambda,  j'ai pris le train de banlieue.
Vous le savez tous, les trains à Londres sont moches, pas à l'heure, souvent en panne mais tout le monde paie.
Attention ! L'Anglais n'est pas plus honnête que les autres mais le contrôleur à chaque station, ça pousse à payer surtout que les amendes sont chères.

 

Là-bas, vous pouvez marcher le nez en l'air sans crainte, aucune crotte de chien ne se collera à vos semelles.
Avouez que c'est chouette, mais là aussi, si vous êtes pris à laisser votre animal se soulager sur le trottoir, l'amende sera lourde.

 

    canal londresJe me demande si notre gouvernement, toujours à l'affût d'argent frais, ne pourrait pas faire la même chose, au lieu de piquer dans nos maigres revenus.
Je sais, il faudrait embaucher et ça, on ne sait plus le faire, on préfère licencier, on croit que c'est moins cher...

Repost 0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 10:22

Ma vie n'a pas toujours été une vallée de roses ou alors les roses avaient des épines.
Les roses ont toujours des épines chez tout le monde, me direz-vous.
Non, chez nous les roses sont particulièrement épineuses...

Certes, tout le monde n'a pas épousé le Goût.
Il n'est jamais en retard d'une ânerie, je suis plus souvent allée le voir à l'hôpital que le rejoindre au bistrot.
L
e Goût aurait pu se contenter d'être un ingénieur gagnant très correctement sa vie.
Mais non, il voulait connaître le monde, il voulait voyager loin et souvent mais sans ménager sa monture.

 

Aujourd'hui, il est calmé, enfin presque, ce séjour à Londres a été un sas de décompression, un moment de pur bonheur, juste nous et la Tornade.
La Tornade juste pour éviter que ce ne soit trop calme, vous connaissez le Goût...

Hier, nous avons déjeuné avec les enfants, j'ai trouvé Merveille en pleine forme.
JJF l'était un peu moins, elle avait dû se rendre chez le dentiste en urgence samedi et elle commence un nouveau job aujourd'hui.
L'Ours, lui, était manifestement heureux de nous voir.
Il est hélas comme les singes, son contentement, il le montre en me cherchant des poux dans la tête...
 

 

La vie en somme.roses anglaises

Repost 0
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 09:41

Hier matin, nous étions sur le marché de Brixton, un marché coloré avec des fruits que je n'avais jamais vu, les fruits de l'arbre à pain, ils sont énormes !

 

Terminée l'époque où l'Anglais achetait ses fruits à l'unité, l'abondance est de mise.
J'ai hésité longuement devant les tissus africains, mes coussins sont en fin de vie, mais je ne sais pas me décider !

 

Lorsque nous sommes arrivés à St Pancras avec la Tornade, hôtesse parfaite, nous avons failli repartir avec elle...
Tous les trains pour Paris et Bruxelles étaient annulés sauf le nôtre.

C'est bizarre, d'habitude, c'est le contraire.
Tous les trains sont maintenus sauf le nôtre...

 

resto italien brixton

Repost 0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 10:14

Hier nous sommes partis avec la Tornade visiter un equivalent du Pere Lachaise a Highgates village, c'est plus petit, c'est mieux range-les arbres n'ont pas interet a pousser de travers- et, cerise sur le gateau: c'est payant ! 

Pour le prix on a le droit a un morceau de cimetiere. Normalement, faut remettre au pot si tu veux voir plus de morts. Heureusement, c'etait le seul morceau visitable ce jour-la...

Nous n'avions fait que descendre pour l'atteindre.
La punition etait a la sortie. C'est le probleme des cotes, quand on les descend, faut les remonter, vous savez toutes que le Gout a un rhume...

Le chemin du retour fut non pas sablonneux mais montant, malaise. Une fois rendu, nous nous sommes retrouves dans un de ces villages anglais, vous savez bien, ceux ou, la population est decimee chaque semaine par un tueur en serie maladroit, celui qui finit par se faire prendre.

Nous avons eu droit a un salon de the de poupee, la cuisiniere etait de luxe, les scones aussi, la confiture avait un gout d'enfance pour le Gout, il est meme alle pleurer aupres d'une jolie fille pour en avoir un peu plus.
Cet instant de grace et de gourmandise nous a rendu supportable le long voyage de retour.

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 12:16

"Au lieu de s'embeter a aller voir un vieux divan esquinte, on ferait mieux d'aller voir la nouvelle expo des Guardi et Canaletto a Jacquemart-Andre."

Il est comme ca, Le Gout.

Il a juste oublie que nous sommes a London...

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article