Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 10:28

Je n'ai pas vu le renard du jardin de la Tornade, j'ai vu le renard de la voisine en face.

Il se tenait sur le perron, pas plus effraye que ca.

Londres,comme Paris, est une ville qui a pris l'habitude d'accueillir des animaux dits "sauvages", pasde predateur, peu de pesticide, des poubelles qui debordent de nourriture.
J'ai l'impression qu'a Londres, comme a Paris, il vaut mieux etre renard que SDF...

 

Tout a l'heure nous partons pour Westminster Abbey, histoire de poser nos pas dans l'Histoire et aussi d'etre surs que ceux qui nous ont pourri nos annees d'ecole sont bien morts.

 

See you later.

(emiliacelina: "a plus tard")

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 11:20

Hier nous sommes alles a la, Tate Gallery voir l'exposition "les Preraphaelites".

Nous avons pu constater que si les architectes british font un superbe travail quand il s'agit de construire des batiments "neo classiques", le personnel de la cafeteria pourrait etre cite en exemple de ce qu'il ne faut pas faire en matiere de service.
Une machine a cafe, une caisse, deux personnes au comptoir, le client doit amener son cafe a sa table.
Tout serait parfait si la caissiere ne mettait pas cinq minutes a entrer le prix, pourtant immuable, du cafe et si l'officiant a la machine ne semblait pas dote de deux mains gauches.
En tout ? Compter un quart d'heure pour avoir trois lavasses bues en deux minutes...
Les oeuvres exposees, en revanche etaient parfois interessantes. On sent bien l'ame de l'epoque, parfois tres "pompier", le gout romantique qui vit enFrance des gens comme Chateaubriand, Lamartine et autres reveurs.
Le Gout fut particulierement intereesse par une salle concentrant l'essentiel de ses gouts en matiere de femmes.
Une colonie de rouquines aux cheveux longs et ondules, toutes affublees d'yeux clairs et d'une peau diaphane.
Je sens poindre une once de jalousie.
Heureusement, je suis la et vivante, moi...

 

Cette superbe note est en fait une collaboration entre le Gout et moi car l'utilisation de ce fichu portable affuble d'un clavier anglais et d'un "pad" que je prends pour la barre d'espace m'empeche d'ecrire une phrase sans etre chassee d'over-blog.

Le Gout m'a donc servi de secretaire et vous savez bien qu'il ne peut s'empecher de mettre son grain de sel...

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 09:35

Je suis a London London qui  sent la debine comme Paris sauf  du cote de la gare, la ou arrivent tous ces Francais arrogants, ceux qui degainent leur portable avant meme de sortir, ceux qui parlent de reunion d'un air important.

Sinon, il fait un temps anglais,parfois un instant de soleil, juste pour nous mettre en appetit et hop, termine !

 

Le jour de notre arrivee, nous avons pose la valise a la consigne, nous sommes alles avec la Tornade le long du canal, nous avons poses notre seant sur un canape, on se serait cru au cafe Beaubourg, London n'a plus rien de depaysant...

Puis nos pas nous ont conduits vers le British Museum mais nous ne sommes pas entres.
En revanche, nous avons immediatement retrouve ce cafe dans une cour arboree. Cafe ou nous allons maintenant depuis plus de vingt cinq ans.
Celui  qui, l'ete, ressemble a une piaza italienne.
Le Gout m'a dit "t'as de beaux yeux tu sais..." me jouant Gabin dans Quai des brumes. "L'Angleterre te va bien...

 

See you later, ce clveir est vraiment une m...

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 09:50

Pour éviter de penser au tunnel, j'ai attrapé un rhume.

 

J'ai donc changé d'obsession.
Et si mon rhume devenait une crise d'asthme ? Hmmm ?
 

Ca faisait longtemps que je n'avais pas cumulé claustrophobie et hypocondrie.
Je suis dotée du don d'ubiquité pathologique !

 

Elle est pas belle la vie ? 
Et si je me mettais plutôt à faire les valises ?restaurant Ritz

Repost 0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 10:19

canalNe riez pas, si je déteste partir, c'est sans doute parce que je suis partie trop souvent.

 

Je pars mercredi, pas au bout du monde, dès que je poserai le pied à Londres, oui, c'est à Londres que je vais, pas à Vienne, je serai très heureuse.

 

Le programme de la Tornade est si chargé que je n'aurai même pas le temps de tout voir.

 

Demain soir, je garde Merveille pendant que ses parents se rendent à une réunion de parents d'élèves.

 

Et mercredi matin, les yeux à peine ouverts, je prendrais ce train que je déteste, l'Eurostar.
L
e tunnel sous la Manche, pour une claustrophobe n'est pas une partie de plaisir...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 10:25

Hier, les enfants, toujours trop gentils, nous attendaient devant le monop'.
Ils gardent un chien puant, le chien "d'amis", amis ne se manifestant que lorsqu'ils ont une corvée à leur confier.

 

Nous avons dégusté le dernier barbecue de l'année.
Une Merveille en pleine forme, qui n'a rien mangé, on ne peut pas dire qu'elle dévore en ce moment, mais qui, toujours chipie, est venue me chercher dans la cuisine :

 

- Mamie, tu peux venir, je crois que Papy dort, en fait, il ronfle...

 

J'arrive, pour constater.
Papy, effectivement, dort.
Il ronfle aussi.
Il faut dire que le vin blanc était bon et que le Goût n'a pas laissé sa part au chien...

 

La vérité si je mens, c'est que le Goût joue ses Mab.
Il se lève avant le soleil et se couche comme les poules.

 

Nous allons bientôt former un couple parfait, jamais éveillés en même temps...bouquet.jpg

Repost 0
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 10:21

Enfin, nous signons le bail.
La connaissance de notre ami n'est pas très regardante sur les papiers.
Nous ne sommes pas très regardants sur l'état de l'appartement...

 

Nous n'avons jamais habité dans si petit mais on s'en fiche.
Le peu de meubles achetés à Bruxelles tient largement.
Nous sommes au premier étage, au dessus d'un restaurant.
Et quel restaurant ! Bizarre que les services d'hygiène n'aient jamais fichu leur nez là.

 

Chaque vendredi soir, nous avons droit à une fiesta, que de la bonne musique.
Je fais un rejet de Claude François, surtout "Alexandrie, Alexendra".
Nos échanges sont musclés mais je finirai par gagner par K.O. et surtout par manque de clients.

 

L'Homme trouve du travail, il ne veut pas travailler au noir, il sera l'ingénieur le plus mal payé de France.
Quant à moi, je fais des petits jobs d'étudiants, à mon âge !

 

Mais nous sommes heureux, nos fenêtres donnent sur des maisons classées, je vois de la verdure, je traverse régulièrement le Père Lachaise, Balagan prend ses marques.
U
n jour, à ma grande surprise, j'ai un Haïm au téléphone.

Il me propose enfin de me livrer mon container.
Il veut de l'argent.
Je veux mes souvenirs,
On va négocier et je dois dire que la négociation ne tournera pas à son avantage.

 

La suite vous la connaissez, enfin presque...rose_balcon.jpg

Repost 0
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 09:16

Certains demandent la nationalité belge.
D'autres, sans argent, reviennent à Paris...

 

Ils n'ont plus d'appartement, plus d'argent, pas de travail, et la cinquantaine entamée.

 

En attendant que nous trouvions un appartement, une amie nous héberge.
La cohabitation est difficile.
L'Homme finit par partir vivre chez sa mère.
Mère qui me déteste cordialement depuis le jour où elle m'a vue pour la première fois.

 

Ma soeur accepte de se porter caution et je commence à chercher un appartement.
Vous connaissez les agences ?
Des feuilles de salaire en hébreu, ça le fait pas.
Pas de rôle des impôts, ça le fait pas.
Malgré ma soeur, un modèle de stabilité, on nous rit au nez...

 

Ma soeur, toujours elle, nous offre une semaine dans une résidence hôtelière, pour récupérer et trouver une solution.
L'Homme a trouvé du travail, pas déclaré et c'est dommage mais ça nous permet de prolonger notre séjour dans cette résidence.

 

Je vous passe quelques moments délicieux...
Ceux qui n'ont pas connu, ne peuvent pas imaginer.
Les autres veulent surtout oublier.

 

Comme finalement, nous avons de la chance, un ami, que j'ai beaucoup vu en Israël, me propose de rencontrer une connaissance qui travaille dans l'immobilier.
Je devrais faire profil bas, il sait que deux appartements sont libres, un situé rue de Bagnolet et l'autre rue du Cardinal Lemoine.

 

Lors de la rencontre, on nous dit clairement que l'appartement du 5ème arrondissement ne fait pas partie du deal.
Ce sera rue de Bagnolet ou rien.

 

Je ne connais pas du tout le 20ème arrondissement mais je m'en fiche, je suis pauvre, pas fauchée, pauvre, tout le monde se cotise pour la caution...

 

To be continued

Repost 0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 10:04

Hier midi, Merveille a déjeuné avec nous.
Elle grignote, elle a plus envie de jouer que de manger.
Quelques tomates, à peine de mozarella, du gruyère.
Elle tente une bouchée de pêche bio.
Elle n'aime pas dit-elle...

 

Pendant qu'elle joue sur mon ordinateur, elle me parle de Caen.
Elle aimait bien ma petite maison.
Elle a aimé le Noël avec les flambées.
Elle a aimé la mer, même si elle n'a pas eu chaud.

 

Merveille rêve.
Merveille "nostalgise". A cinq ans !
Elle voudrait une grande maison avec nous tous.
Merveille est jeune.
Elle ne craint pas les petits meurtres entre amis...caen paris tel aviv 5

Repost 0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 09:58

Les mois s'écoulent, l'argent se fait rare, l'Homme cherche du travail à Bruxelles, sauf que pour trouver du travail en Belgique, il faut parler le néerlandais.
Oui, je sais, c'est du protectionnisme déguisé.

 

Je trouve du "travail" chez un négociant en vin, il ne travaille qu'au noir, ne paie pas et en plus je dois promener son chien...

 

Pourquoi n'avons nous pas pris l'avion pour Tel Aviv ?
Je ne sais pas pourquoi nous ne l'avons pas fait, sûrement une certaine lassitude, la certitude que les carottes étaient cuites.
Au moins nous aurions pu régler nos comptes avec Ran et son âme damnée !
Ce Français, celui qui a épousé une juive américaine juste pour devenir Israélien et pour vivre, un jour, aux Amériques.
Il y vit, on le sait, c'est facile avec le Net, on trouve toujours ceux qui veulent se cacher...

 

Alors, il a fallu rentrer à Paris avant de ne plus pouvoir payer notre loyer.
Rentrer à Paris, sans appartement, sans travail, sans sous, mais avec Balagan.

 

La suite n'a pas été une vallée de roses...
Mais nous sommes encore là.
La preuve !
 

Repost 0