Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 10:30

breizh café

Je suis là et ensuitebeaubourg

Repost 0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 09:15

merveille perchée 

Repost 0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 14:29

Pour ne froisser personne.
Car c'est pas bien d'écrire que des enfants n'ont jamais vu la mer.
C'est pas bien non plus d'écrire que les 10% des Français qui survivent avec le SMIC vont faire la fête avec leurs 21€ de "coup de pouce" venu d'un gouvernement qui se dit de "gauche" (le prix d'une boîte de 125 carambars, je sais, quand on est pauvre, on économise, on s'achète pas des bonbons...).

C'est pas bien d'écrire que l'AP-HP dépense une fortune en faisant appel à des cabinets de conseil privés et explique au Personnel qu'il doit tout économiser, y compris sur le PQ, les gants et les trombones.

Je vous offre mon coeur, je n'ai que ça.
J'ai pas trouvé de fleurs mais j'ai trouvé pire...

 

petites-filleschatonfées dans-les roses

petit lapin

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 09:42

Notre ville de banlieue est livrée aux travaux, on pense au rocher de Sisyphe, un jour, on démolit les trottoirs, le lendemain, on bouche, et on recommence, marteau-piqueur à partir de 8 heures.

 

Dans l'immeuble, l'eau chaude et la ventilation déclarent forfait un jour sur deux.
Un petit jeune vient un jour sur deux.
Faut viser juste pour la douche...
Hier, je me suis lavée à l'eau froide et je sens que je vais faire la même chose aujourd'hui.

 

Vous n'aurez pas la suite de mes aventures avec la dentiste, j'ai préféré changer avant le clash.
J'ai chargé l'Homme des négociations...
Du coup, on en a un nouveau, recommandé par le pharmacien.
Verdict lundi.

 

Sinon Merveille va bien, elle passe beaucoup de temps à se laver les mains.
Et le reste à s'admirer. Il faut dire que s'admirer l'occupe beaucoup...jardin ouvrier 2

Repost 0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 09:29

Le grand âge me fait peur, mourir aussi d'ailleurs mais je me demande parfois si mourir avant d'être gâteux ne présente pas certains avantages.

 

Hier il pleuvait, alors le Goût et moi avons regardé "Et si on vivait tous ensemble ?", j'avais lu chez Mamoune une bonne critique.

 

Que des petits jeunes dans ce film !
Bedos et Pierre Richard, 78 ans.
Claude Rich, le jeune homme des "Tontons flingueurs", 83 ans.

 

Après un malaise cardiaque de Claude Rich, ils décident de vivre tous ensemble.
Sur le papier ou dans un film, c'est parfait.
Pierre Richard souffre de sénilité mais n'a pas besoin de couches.
Jane Fonda va mourir d'un cancer, mais avec élégance.
Tout ça, "c'est pour de faux" comme disent les enfants.

 

Déjà, ils n'ont pas de problèmes d'argent -il suffit de voir leur consommation de champagne-, la maison est assez grande et surtout, même après une inondation, personne de se fâche, personne ne perd son sang-froid.
Sauf Bedos lorsqu'il apprend que sa femme a été la maîtresse de Claude Rich...

 

J'ai beaucoup aimé ce film mais pas un instant, je n'ai oublié que c'était du cinéma.
Ce n'est déjà pas facile tous les jours de vivre à deux, alors vivre en tribu...

 

J'espère avoir encore quelques années devant moi avant de me retrouver dans "un mouroir" à essayer de voler les sucrettes de ma voisine...

Repost 0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 09:58

J'étais partie avec l'Homme voir l'exposition "C'étaient des enfants", un truc joyeux qui me laisse toujours le coeur au bord des larmes.
Evidemment, l'exposition commence lundi prochain...

 

Alors, nous sommes allés boire un café en face, au 5ème étage d'un magasin connu surtout pour son immense rayon bricolage, son rayon arts graphiques etc. etc.

 

Déjà, la librairie a disparu, parquée dans un coin, quelques rayons maigrelets attendent de migrer au 5ème étage.
Avant de disparaitre définitivement sans doute, comme au Printemps.
Les touristes n'achètent pas de livres.

 

Ce magasin n'est pas un endroit à touristes, feue ma belle-mère, qui se prenait pour "la princesse au petit pois", y achetait ses matelas.
De nombreuses petites dames, qui pourraient figurer dans un album de Sempé, y choisissent avec soin leur linge de maison et vont se réconforter à la caféteria, devant un gâteau et une tasse de thé.

 

En sortant, dépitée, je suis arrêtée par un jeune loup, qui me demande mon avis.
Là, vous me connaissez.
J'ai donné mon avis.
Les clients commençaient à s'attrouper autour de nous, j'aurais pu tenir un meeting.

 

J'irai donc voir mon expo et je prendrai désormais mon café ailleurs...

Repost 0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 09:16

Désignés volontaires d'office, nous sommes allés chercher Merveille à  l'école.

 

Il fait beau, nous ne remontons pas tout de suite, les rues accueillent les gamins, leurs mères, une parenthèse.

 

Soudain des cris, un petit d'une dizaine d'années, pleure : "Ils vont le tuer !".

 

Des grands essaient de séparer les belligérants, pas facile, un gamin saigne, le grand-père informe la Merveille qu'il va appeler la police car on ne doit pas assister à ce genre de scène sans rien faire.

 

Une voiture de police passe, bien sûr sans s'arrêter.
Le Goût et un jeune homme profitent d'un ralentissement pour alpaguer "Les citoyens qui nous protègent".
Réponse des pandores : "C'est pas notre ville", sur l'insistance des deux qui disent "mais ils se tapent dessus !" ils font finalement demi-tour.
Les passants sont trop nombreux et je suis sûre que les cogneurs ont déjà quitté les lieux...

 

Nous discutons avec une jeune femme qui a un gamin de l'âge de la Merveille, et elle tombe d'accord avec nous, le manque de vocabulaire, le manque de culture, conduit à la violence, pour argumenter, il faut verbaliser.

 

Nous apprendrons par l'Ours que les gamins se battaient pour un scooter éraflé.

 

Merveille a compris les arguments de son grand-père.
Elle sait déjà argumenter.
Elle s'entraîne sur nous...

Repost 0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 09:36

Hier matin, dès l'aube, l'Homme avait rendez vous avec son éreinteur, devenu Professeur.
Six ans qu'ils se rencontrent régulièrement, très souvent au début, une fois par an maintenant.

 

L'Homme est sorti avec son ordonnance annuelle, c'est fou ce que le chiffre inscrit sur cette ordonnance représente, la première "scanner à 6 mois", celle d'hier "scanner à 7 ans".

 

Le 12 avril 2013, cela fera 7 ans, que l'Homme a été opéré.

 

La Merveille grandit, c'est chouette de la voir grandir, hier soir, hop ! Angine oubliée !
Elle dégustait de bon appétit la salade de tomates de son grand père, son saucisson bio et le pain ramené de notre ancienne boulangerie parisienne.7-ans-de-reflexion.jpg

Repost 0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 10:13

L'affrontement n'a pas eu lieu, je n'ai pas vu la dentiste.

 

Elle avait écrit de sa main ferme plusieurs rendez-vous sur un petit papier, papier que je devais garder précieusement.

 

Sur ce petit papier, il était inscrit que j'avais rendez-vous à 18 heures 30, elle m'attendait à 16 heures 30...

 

J'espère qu'elle est plus fiable pour les dents, je n'ai subi, pour l'instant, qu'un détartrage, pas le plus agréable...

 

 

Repost 0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 09:59

Avant, il y a très longtemps, mais ce n'est pas un conte de fées, les blogs étaient minoritaires, nous étions juste une poignée sur une plateforme qui fonctionnait cahin-caha.

 

Le Goût ne savait même pas que j'avais un blog, l'Ours non plus, certains amis qui ont trouvé par hasard le chemin de ce blog ne le connaissaient pas.
Tout cela me permettait d'écrire tout et n'importe quoi.

 

Aujourd'hui, je me censure, j'écris des petites choses sans importance.

 

Je sais, que tout comme moi, vous êtes émus par la vague de pucerons qui a envahi mon mini-balcon.

 

Bon, ce n'est pas tout, j'ai rendez-vous chez le dentiste, elle et moi, "ça ne le fait pas".
Je sens venir le clash...

Repost 0