Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 10:40

nadar_sarah_bernhardt.jpg

C'est l'été, donc la maison fait le plein, ils sont tous partis à la Gare chercher Manou, je reste seule avec Merveille, qui va réclamer ses parents, l'oeil à peine ouvert.

 

Hier, il a fait très chaud, même à la plage, Merveille a patouillé dans les flaques de la marée descendante, Merveille a ramassé des gros cailloux, Merveille a dévoré et pourtant,hier soir, alors que ses parents étaient partis visiter le port, Merveille a joué à la dinette jusqu'à point d'heure ! Le grand père dormait, le chat vivait sa vie et la grand mère prenait le thé dans une tasse minuscule.

 

 

Je vais devoir me préparer rapidement avant le réveil de la future grande actrice que deviendra Merveille.

Repost 0
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 10:29

Ces deux là se ressemblent physiquement et ça s'arrête là. Ils s'aiment mais comme souvent entre pères et fils, avec maladresse.

 

Le père oublie que son fils est adulte, qu'il est marié et père de famille. Le fils ne se rend pas compte que son père est moins jeune, moins facile à vivre et que son sens de l'humour n'est valable que dans un sens.

 

Ca donne parfois des frictions idiotes.

 

J'écoute les deux protagonistes et comme j'ai passé l'âge de me prendre la tête pour des âneries, je donne raison à mes deux interlocuteurs et je dois dire que souvent ils ont raison tous les deux.

 

Heureusement, ils n'ont pas les mêmes horaires, le père se couche assez tôt, le fils à point d'heure.

 

Et la Merveille dans tout ça ?
Elle vit sa vie de Merveille.
Et les mères dans tout ça ? Elles admirent la Merveille...itransistor.jpg

Repost 0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 09:43

Le soleil réchauffe Balagan qui dort sur le canapé.
De l'étage ne parvient aucun bruit, ça dort du sommeil du juste.

 

Ici, l'Homme et moi sommes très occupés à ne rien faire, mer ou pas mer, le courage ne m'étouffe pas.
Promenade au Château Ducal, fort beau, ou promenade dans le quartier de toutes les envies, Saint Sauveur ?

 

Je sais que Merveille va réclamer la mer, j'avoue que j'ai un faible pour la promenade en ville, en fait, ça dépendra du réveil, toujours tardif, du trio.

 

Pas de photo de la Merveille sautant dans les vagues, interdiction de ses parents, vous aurez droit à la plus vieille maison de Caen.maison à pans de bois-copie-1

Repost 0
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 10:08

Hier, il faisait beau. Ce matin, il pleut.
Sachant que le temps est versatile, au moindre rayon de soleil, on file à la mer.

 

Hier, la mer était agitée, JJF et moi avons fait sauter Merveille dans les vagues, difficile de décrire sa joie et ses rires. A peine arrivée, elle a commencé à ratisser le futur jardin, elle fait des petits tas d'herbe, elle joue à la dînette, elle joue à la pétanque avec ses parents.

 

Elle dévore, s'endort comme une masse, comme ses grands parents !

 

Les parents vivent leur vie le soir et lorsqu'ils montent se coucher, personne ne les entend.

 

Comme, il ne fait pas très chaud, Balagan a repris ses habitudes et dort avec nous.

 

Le bonheur est un état difficile à décrire, il se vit, l'appareil photo sert peu, la poussière gagne du terrain, j'aurais tout le temps nécessaire après leur départ.

 

Toujours un PC pour trois, le matin, c'est le Goût qui le squatte et le soir, c'est l'Ours, j'ai bien du mal à aller sur les blogs mais je ne vous oublie pas.

Repost 0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 09:19

Certes le temps est hésitant, il pleut chaque matin et la Merveille joue dans la gadoue l'après midi sous un ciel couvert.

 

Certes, chaque soir, le ciel est bleu et nous nargue.

 

Certes, Caen est une ville beaucoup plus calme que Paris, je ne suis pas habituée au rythme lent, ici chacun prend son temps et, même si la queue s'allonge, la boulangère fait la causette.

 

Certes, j'ai parfois l'impression d'être revenue à Bruxelles, la grand'place en moins mais le quartier Saint-Sauveur en plus.

 

Aujourd'hui, le soleil brille mais ne chantons pas victoire, il est tout de même prévu de retourner à la mer, Merveille en rêve et en parle chaque jour.

 

Merveille, qui hier soir, a dit : "J'ai de la chance, j'ai plusieurs chambres" et qui a dormi dans son lit, chassée du nôtre par les ronflements de son grand père.

Repost 0
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 09:58

Chaque matin, je suis réveillée par le bruit doux de la pluie, par terre et sur les toits.
Et je râle !

 

Comment occuper la Merveille qui passe sa vie dehors, aide son grand père à retirer les mauvaises herbes -l'essentiel du jardin-, quoique, comme nous sommes de piètres jardiniers, je crains fort d'arracher le bon et le mauvais.

 

Hier, chaussée de bottes -il ne pleuvait plus-, elle a aidé Minou jusqu'à la piqûre d'ortie, ça a refroidi son ardeur, elle a soigné ses peluches dans le jardin et n'a pas hésité à utiliser des moyens radicaux.

 

Et miracle, elle est montée se coucher dans son lit, lit qu'elle occupe encore.

 

Balagan dort sur le canapé, pas question d'aller mouiller ce chat délicat qui n'a même pas chassé une seule fois depuis son arrivée.

 

Et le samedi, c'est jour de marché, et marché qui remballe de bonne heure surtout une veille de 15 Août pluvieuse.

 

Dire que Merveille ne rêve que de retourner à la mer...lumière d'août 

Repost 0
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 10:29

merveille à la plage

C'est pas celle que je connais, d'abord ce sont les grandes marées qui commencent, elle arrive jusqu'au bord, et elle part très loin, Merveille a voulu aller la chercher...

 

Ce sont des galets et, pire que tout, y a des algues vertes !
Le fond de l'air est frais mais le meilleur dans tout ça, c'est la petite, jouant dans l'eau, écrasant le château fort que son père lui faisait, c'est la bonhomie des commerçants qui ne se prennent pas pour des seigneurs. Nous ne sommes pas à Deauville mais sur une plage familiale, ce sont les cabines de bains défraîchies qui vous font éprouver immédiatement de la tendresse pour ce coin.

 

C'est la Merveille, au lit, me disant : "Il faut que je mange beaucoup pour retourner à la mer".

 

C'est la Merveille qui vient dire à son grand-père : "Minou, il faut t'occuper du jardin, je ne peux pas caresser l'herbe, ça pique" et "oui mon coeur, le houx, ça pique mais je n'ai pas le droit de l'arracher, c'est une espèce protégée".

 

C'est Balagan, jalouse, qui ne dort plus avec nous, sort par la porte, demande l'ouverture par la fenêtre et squatte le canapé pendant le sommeil de sa rivale.  

 

Les vacances, ce sont les baguettes, toujours plus nombreuses et, le soir, la famille toujours en panne de pain.

 

C'est aussi mon blog, que je délaisse, je viens vous lire mais je n'ai pas le temps de laisser des commentaires. Il faut dire que nous attendons toujours les pièces pour dépanner les deux ordinateurs tombés en panne le même jour.

 

Profitons de la mer qu'on voit danser, ça ne durera pas toujours...

 

Repost 0
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 09:28

Ils sont arrivés, JJF bien fatiguée, la Merveille toute contente, elle avait vu des poules, des vaches et des moutons, il a fallu lui expliquer que sa grand-mère n'était pas devenue Marie-Antoinette et que je n'élevais pas des animaux dans le garage.

 

Il a plu toute la journée sauf au moment de se coucher, la Merveille a couru, a ramené des trucs ignobles du jardin et a dormi dans notre lit collée contre "Minou" qui raconte si bien l'atome a sa petite fille.

 

Elle s'est réveillée une seconde pour dire "J'ai faim" et a replongé immédiatement dans le sommeil.

 

Balagan nous a sortis du lit, depuis elle vit sa vie de chat et je comate devant le PC.

 

Si le temps le permet, nous irons voir la mer demain, aujourd'hui, on les laisse dormir, l'année a été rude pour eux...

Repost 0
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 09:21

Hier, il faisait très beau, les fenêtres étaient ouvertes, Balagan faisait la sieste dehors et mon PC ronronnait dans son coin.

 

L'Homme bidouillait, j'essayais de connaitre l'heure d'arrivée des jeunes, et brusquement, le ronronnement a cessé, ça sentait l'électronique qui a "cramé", mon PC de bien portant, était devenu un grand malade.

 

Le Bibelot est allé chercher la boite du troisième PC, elle, non plus, n'avait pas résisté à Oscar.

 

Me voilà sans ordinateur, en attendant, je squatte celui de l'Homme, qui sera squatté par l'Ours, la porte à peine franchie !

 

Un PC pour trois, cela ne va pas être facile à gérer.

 

Il va falloir instaurer des tours.

 

Si j'arrive à vous commenter ce sera sous le nom de mon cher et tendre, je ne vais pas mettre le souk dans ses affaires.

 

C'est toujours les jours de pluie que les ordinateurs se vengent...

Repost 0
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 10:16

Il fait beau, dommage pour mes jeunes qui n'arriveront que demain et demain il peut pleuvoir.
La météo est comme l'humeur, changeante...

 

Hier aussi, il faisait beau mais nous n'avons pas profité du temps, JJF a testé les urgences du 92, elle avait la sensation délicieuse d'avoir sa fille en permanence qui lui appuyait sur les poumons.

 

Elle a même passé un scanner et quelques échographies.
Elle est ressortie en fin d'après midi, ayant appris qu'elle avait, et "un symptôme inflammatoire aigu", et le droit de partir en vacances.

 

Nous avons passé la journée au téléphone et c'est là que nous avons pris conscience que nous ne pouvions pas prendre le métro pour aller promener la petite et permettre à la mère de JJF d'être avec sa fille. 

Nous nous sentions assez démunis.
Finalement Caen, ce n'est pas loin mais certains jours, c'est le bout du monde...

Repost 0