Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 09:19

P5140001-copie-2.jpg
Bon, dans mon coin, je trouvais plutôt du lilas mauve.
J'ai bien retenu la leçon : Tout ce qui dépasse est à la disposition des promeneurs.

Ma maison a embaumé le lilas pendant quelques jours.
Le Goût a aussi apporté quelques roses odorantes.
Les roses des jardins sentent la rose et pas le pétrole comme celles vendues par les fleuristes...

Nous sommes modestes dans nos rapines, nous nous sommes contentés de quelques branches de lilas et trois roses.
Il faut croire que tous ne font pas preuve de la même modération car depuis quelques jours il n'y a plus rien à cueillir.

Il me restera les pivoines, mes fleurs préférées, mais j'aimais bien ramener chez moi un peu de jardin, même celui des autres...

Repost 0
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 09:17

Financier-1.jpgfinancier.jpgAvant de vous parler de "mes bonnes soeurs" qui ont fait voeu de silence mais aussi de commercer, j'aimerais vous dire que mon électricité va bien, elle.
Ce qui nous cause du souci, c'est l'électricité des parties communes.
Nous avons un syndic qui encaisse mais ne paie pas.

Passons à l'entremet.
Si l'entremet coûte 1,47€, le sachet de petits financiers n'est pas onéreux mais il coûte sur la balance.
J'ai adoré ces petits financiers alors que l'entremet m'a laissée de glace.

D'abord, un entremet, pour ce qui me concerne, doit être coloré.
Il doit être jaune pour la vanille, marron pour le chocolat et vert pour la pistache.
Il doit avoir un goût d'enfance et surtout un goût de produit chimique, le même que celui des yaourts à la framboise que je n'avais pas le droit de manger mais la transgression rend ingénieuse.

Tout ça pour vous dire que ce machin blanc, qui en plus avait le goût de lait, a fini dans l'estomac du Goût.
Et le Goût dégustera sans doute les trois sachets restants...

J'ai appris que les bonnes soeurs de l'Abbaye de Coudre viendraient faire des dégustations au Lafayette Gourmet.
Il ne tient qu'à vous de nous départager.
Allez déguster et surtout ne traînez pas dans les rayons.
La tentation est présente à chaque endroit.
Il faut une volonté de fer et un porte monnaie qui souffre pour y résister.

Repost 0
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 08:19

Coupure EDF


Cliquer sur l'image.


Hier, nous sommes partis chercher les fameux flans d'Armelle chez Lafayette Gourmet.

nous avons en sortant pu admirer une affiche punaisée sur la porte de l'ascenseur.

EDF nous prévenait que l'électricité des parties communes n'ayant pas été payée par le Syndic, elle procéderait à la coupure sans autre préavis si le paiement n'intervenait pas rapidement.

Je dois dire que ça la fiche mal pour un immeuble qui appartient à un groupe d'assurances richissime et qui se vante de pouvoir accueillir des handicapés. Handicapés qui ne pourraient pas prendre une douche sans se retrouver à l'hôpital car la douche à l'italienne, qui lave la salle de bains en même que celui qui se lave, rend le sol glissant.

Vous nous connaissez. Vous savez que nous ne sommes pas du genre à nous rendre sans combattre.
Chaque semaine un homme, appartenant chaque foisà un corps de métier différent, vient prendre des photos chez nous.
Ça s'arrête là, aucune autre action n'est entreprise.
Nous, nous protégeons nos arrières car le jour où nous partirons nous aimerions récupérer notre caution sans difficulté.
Pour l'instant un autre déménagement n'est pas à l'ordre du jour, nous aimons le coin, sa facilité pour nous rendre à Paris et surtout nous sommes fauchés.

En sortant, le petit panneau d'EDF nous a fait rire.
Rire jaune mais rire.
Ensuite notre rire est devenu grinçant car, ici comme ailleurs, tout fonctionne avec la fée électricité.
Si l'électricité est coupée lorsque nous sommes sortis, nous ne pouvons pas rentrer chez nous.
Si l'électricité est coupée quand nous sommes chez nous, nous ne pouvons pas sortir.
Comme nos fenêtres donnent sur le jardin, nos enfants ne peuvent même pas nous envoyer des paniers survie.

Ils ont intérêt à payer ! Et vite !

Le Goût, toujours optimiste, a quand même pris chacun des quatre parfums d'entremet sans même savoir s'il aime.

Repost 0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 08:54

une-simple-pelle.jpg
La simplicité des discours des journalistes de la radio - je regarde peu la télé-  me donne des boutons.

J'en ai assez d'entendre à longueur de temps "de simples citoyens", "de simples mesures", toujours"frappées au coin du bon sens", simples mesures qui consistent toujors à faire payer tous les "simples pauvres" pour que les riches deviennent encore plus riches.

Autre sujet d'agacement : On ne parle plus de campagne mais de "territoires de la ruralité".
Du coup, je ne vais plus à la campagne, je pars me " ressourcer dans les territoires de la ruralité", pour "créer du lien" bien sûr...

"Créer du lien" à longueur d'antenne, alors qu'il y a peu j'ai entendu nos délicieux journalistes parler de "simples pelles" pour la coulée de boue qui a englouti un village.
Aller chercher deux mille personnes disparues sous la terre avec de "simples pelles", ça m'agace.

Ca m'agace encore plus cette "création de lien" alors les gens sont de plus en plus seuls, en ville ou en campagne et que chacun se donne l'illusion de vivre pleinement en se connectant.

Et pendant ce temps on meurt de solitude et, grâce aux prélèvements et virements automatiques multiples, il arrive, que le mort soit retrouvé à l'état de squelette quelques années après sa mort...

"Quand j'entends le mot culture, je sors mon révolver" disait un nazi célébre dont je ne veux pas citer le nom.
Moi, je me contente d'éteindre la radio lorsque j'entends une simple journaliste dire qu'elle est "partie se ressourcer dans les territoires de la ruralité"...

Repost 0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 09:48

coccinelle-mondes-gotlib-musee-judaisme-exposition.jpg
Hier, nous sommes allés avec une blogueuse, qui ne blogue plus et c'est bien dommage, voir l'exposition "les mondes de Gotlib".

Je dois avouer que je n'ai pas été passionnée du tout.
D'ailleurs nous sommes sortis assez rapidement, il régnait une drôle d'atmosphère dans le MAHJ, la sécurité était sur les dents.
Les gardiens étaient plutôt agités, brusques.

J'ai parfois eu l'impression d'avoir sur le dos la sécurité israélienne pendant la deuxième intifada...

Il faisait beau, la rue était à nous, les terrasses de café nous faisaient de l'oeil.

Le Goût n'aura plus qu'à proposer à un de ses copains de voir l'expo avec lui.

Repost 0
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 09:44

Il n'est pas nécessaire d'être juif, ni même une femme pour être une mère juive mais ça aide.
http://www.youtube.com/watch?v=Vuk2Lkr13sc

Ma soeur, qui cuisine divinement, n'a qu'un seul critère pour juger ces invités : "Il mange bien".

Je m'aperçois que si mon fils unique n'appelle pas un jour, je commence à scénariser, Marthe Villalonga en mère de Guy Bedos dans "Un éléphant ça trompe énormément" fait petite joueuse à côté de moi.

Le Goût me dit, que sa mère, bien que du coin de George Sand, était une mère juive de la plus belle eau, le jour de son arrivée en pension, elle a ouvert la valise de son fils pour faire admirer le contenu au frère économe.

Je suis du genre à faire mettre un pull à Merveille lorsque j'ai froid.

Merveille est un petit format qui mange à sa faim, mais je trouve cette petite trop mince alors que son grand père la trouve parfaite.

Il est trop tard pour me faire soigner.

 


Repost 0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 09:32

rue-du-faubourg-saint-denis-1914.jpg
Hier, le Goût m'a entraînée dans un quartier de Paris où je ne mets plus souvent les pieds.
Dans une autre vie, j'allais chez Julien ou chez Flo...

Ces brasseries n'avaient pas encore été rachetées par un grand groupe alimentaire, la table était agréable et les huîtres délicieuses.

Changement d'époque et porte monnaie en berne, nous faisons le tour de Paris à la recherche du meilleur döner.
Saviez-vous qu'il y avait sur le net un forum consacré au döner ?
Pour l'instant celui de la rue des Batignolles reste mon préféré.

Nous aimons marcher dans Paris.
Hier, il faisait doux, les Parisiens étaient ailleurs, ne restaient que les touristes et nous. J'ai trainé le Goût à la Bourse.
C'est là que nous nous sommes rencontrés...
Exit le petit restaurant où nous déjeunions pour 8 francs.
Exit le café où je mangeais mes deux croissants du matin avant d'aller travailler.
Il est devenu un refuge à jeunes bobos avec bébé.
Le Goût à renversé son café sur mon télérama.
C'est bien de trouver des choses immuables dans un monde qui bouge...

Puis, nous sommes allés faire un tour dans les passages.
Le plus connu restant le passage Jouffroy qui lui aussi a perdu son âme.
Un petit détour par la rue Cadet ensuite.
Non Mab, nous n'avons pas croisé Jeanmi.

Le trajet de Cadet à Saint Lazare ?
Sans voiture ce jour là, alors je peux le faire.
L'asthme ne me gêne que les jours de grande pollution.

C'était bien.
C'est toujours bien de traîner dans Paris, le nez au vent...

Repost 0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 09:30

Dans-l-ombre-de-la-lumiere-Claude-Pujade-Renaud.jpgEntremets-Abbaye.jpg

Hier,
malgré le ciel menaçant ou à cause, allez savoir, je suis allée au Bon Marché.

Je voulais trouver les entremets de l'Abbaye de la Coudre au caramel au beurre salé.
Je n'ai pas de religion mais j'ai de la gourmandise.
Je voulais aussi celui à la pistache, il aurait eu un goût d'enfance...

Ne me dites pas que vous avez oublié les entremets Francorusse !
Mais si ! Ceux servis par votre mère pour vous forcer à consommer des laitages !

Je n'ai pas trouvé ces entremets mais j'ai trouvé un livre, "Dans l'ombre de la lumière" de Claude Pujade-Renaud.

J'adore cet écrivain, vous ne me forcerez pas à écrire "écrivaine", je trouve le terme ridicule.

J'ai lu la première page et j'ai été conquise.
Voyez vous même :

"J'étendais la lessive sur la haie entre notre jardin et celui de la voisine. Bavarde, comme d'habitude, tenant la chronique du quartier. Je l'aime bien ce quartier à la limite de Megara. On entend parler le latin, mais aussi le grec, parfois même surgissent des termes puniques"...

Saint Augustin avec sa concubine, qui lui donna un fils.
Une visite des textes de Saint Augustin.

Je sais ça peut paraître étrange de passer d'entremets à Saint Augustin n'est il pas ?

Repost 0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 09:09

Carte-vitale.jpgJe vais très souvent chez le dentiste.
La génétique a tout faux ! Et elle est particulièrement injuste en matière de dentition !
J'ai de mauvaises dents.
J'ai les couronnes qui se font la malle.
La facture est toujours salée et le remboursement des frais engagés toujours léger.

J'avais besoin d'aller chez l'ophtalmologiste.
Pas seulement pour soigner ma conjonctive rebelle mais aussi pour vérifier les trucs habituels, tension, cornée, etc.
J'ai besoin d'une nouvelle paire de lunettes car ma presbytie a augmenté, elle.
Télérama recommence à écrire trop petit...
C
ompte tenu des prix pratiqués, j'ai payé une somme raisonnable chez l'ophtalmologiste, 55€.
La Sécurité Sociale, du moins ce qui  en reste, a remboursé 14,60 € et ma mutuelle dans sa grande générosité a versé 6,90€.
Je n'ose penser au prix de ma paire de lunettes même si je me fiche des montures.
Je ne me suis jamais lancée dans des dépenses somptuaires même lorsque le Goût avait une mutuelle "de luxe".

Je crois que la trou de la Sécu est plus dû à ceux qui ne versent pas les cotisations dues à l'URSSAF qu'à ceux qui ne vont pas se soigner faute de sous...
 

Repost 0
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 09:12

Parc-de-mon-coin.jpg
Nous avons promené Merveille dans de nombreux parcs et jardins.
Je ne parle pas du     Jardin d'Acclimation, que son père appelait, avec juste raison "Le Jardin d'Exploitation".

Je parle de jardins prévus pour des enfants et souvent sans gardien, le gardien de square étant devenu une denrée rare.

Le square des Batignolles avec ses canards, son manège, ses balançoires ne manque pas d'attrait.
Il en a plus en tout cas que le Parc Monceau qui a perdu ses nurses en tenue au profit d'une "diversité culturelle" qui nous montre des petits blonds parler anglais avec l'accent africain...

Mais l'endroit le plus bruyant, le plus brutal, celui qui demandait une surveillance de chaque instant est resté le parc situé à côté de notre "endroit calme et arboré".
Nous nous groupions pour surveiller nos petits, les plus vulnérables de ce quartier.

Hier, nous avons choisi un parc de notre banlieue.
Merveille a joué, couru, a lié connaissance avec d'autres enfants de son âge.
Seul le ciel menaçant nous a fait partir. J'ai été frappée par le calme qui régnait dans ce jardin, et pourtant les enfants criaient, couraient, tombaient et pleuraient.
Pour la première fois, n'oubliez pas que Merveille est une fille, nous n'avons pas dû quitter l'endroit pour aller boire un café afin de permettre à Merveille de "se laver les mains".
Oui, elle est trop jeune pour "se repoudrer"...
Dans cet endroit propre, il ne manquait ni de papier toilette, ni papier essuie-mains.

Nous y retournerons...

Repost 0