Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 09:38

le-jules-carreau-du-temple.jpg
Hier, nous avons décidé que lire dans "la coulée verte", c'était bien mais qu'il ne fallait pas abuser sinon nous allions assister à un phénomène de rejet.

Dans le supplément "Sortir" du magazine, j'avais trouvé un restaurant où je pouvais déguster un "Club" petit et pas cher.
On me vantait le gâteau au chocolat, il était précisé que c'était ouvert tous les jours et toute la journée.

Cher journaliste de Télérama dont je ne sais si tu es un homme ou une femme car tes articles ne sont pas signés, tu pourrais te renseigner !
Le Carreau du Temple tout entier est fermé du 4 au 24 Août !

Nous avons erré dans le quartier, les restaurants ouverts ne manquaient pas mais ils avaient tous la même carte, de l'espadon et le fameux hamburger entre 15 et 18€.
Que des trucs qui me donnaient la sensation d'être prise pour une touriste dans ma ville.

Nous avons fini par atterrir au BHV.
D'habitude ce n'est pas très bon mais pas cher. C'est resté aussi peu appétissant mais devenu très cher.
Il faut dire que nous n'arrivons plus au BHV mais dans une succursale des GL.
Les mêmes trucs, les mêmes prix mais un magasin sans âme et sans beaucoup de clients.

Nous avions faim.
Il était tard.
Nous nous sommes décidés pour la chaine "Paris Tokyo".
C'est mangeable et pas trop cher si on prend un menu basique.
Seule la clientèle laisse à désirer. Le côté bon enfant du BHV a disparu, les pétasses mal élevées ont pris le relais. La charmante jeune fille qui s'occupait de nous a subi une avalanche d'injures du meilleur goût : "Va te faire foutre c..se". Elle avait seulement fait remarquer avec amabilité qu'il était interdit de consommer dans le restaurant de la nourriture achetée ailleurs.

Le reste de la journée a été de la même veine.
C'est à se demander si le Parisien qui ne part pas en vacances en août ne se venge pas sur ceux qui travaillent en août...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

maevina 06/08/2014 10:12


je vais dépoussièrer mon clavier qui ne me prend qu'une lettre sur deux, excuse !!!

maevina 06/08/2014 10:11


faut croire que les gens bens sont parts en vacances ...........................pourtant je n'en recontre pas ici .........

le-gout-des-autres 05/08/2014 21:57


Mab, ton commentaire bloque les suivants.
Je l'ai effacé et le revoilà :

"Quand même il faut la sortir la phrase de la pétasse, le goût n'est pas intervenu? "

le-gout-des-autres 05/08/2014 21:53


...

le-gout-des-autres 05/08/2014 21:50


Bon, voyons voir...

lili plume 05/08/2014 21:43


j'étais très contente de quitter Paris, mauvaise ambiance

Joëlle (mialjo) 05/08/2014 21:19


bé dis donc c'est fou ce que tu écris sur le BH, je ne savais pas que c'était à ce point là...se serait très dommage pour les employés, mais il vaudrait mieux qu'il ferme! Pour rirn au monde je
n'y remettrai les pieds...kiss

mab 05/08/2014 18:21


Quand même il faut la sortir la phrase de la pétasse, le goût n'est pas intervenu?

heure-bleue 05/08/2014 21:52



TU as bloqué tous les autres commenetaires...



juliette 05/08/2014 12:54


Ma belle-soeur adorait Paris au mois d'août. Elle disait que, mis à part les touristes, il n'y avait plus grand-monde, moins de monde dans les bus, dans le métro, dans les files d'attente du
boulanger (heu, y a-t-il encore des boulangers à Paris au mois d'août ! Mon fils m'a dit que les 2 boulangeries de son quartier sont fermées en même temps au mois d'août. Les cons, pas fichu de
s'entendre.


En été travaillent surtout les étudiants. Vous avez du être servi par une jolie étudiante. D'ailleurs, les étudiantes sont souvent jolies. La connasse mal élevée devait être jalouse.
Heureusement, restent encore quelques jeunes bien élevés. Nous embauchions des étudiants en été, tout le mois, quand une petite semaine aurait suffi, mais, ils étaient sympaths, ouverts,
intelligents, nous aimions leur rendre aussi service. C'est réconfortant de parler avec des jeunes à l'esprit ouvert, pas coincés comme mes neveux.


Sinon, pour bien manger et pas cher, allez faire un tour dans l'Aveyron. Y'a de très bons restaurants, même des étoilés. Je mettrai petit Gaby d'ici un jour ou deux sur mon blog. Je l'ai juste
flouté. Il se tient bien debout et pousse des cris à réveiller tout son quartier. Il a de superbes cheveux blonds bouclés. Bizarre de lui voir autant de cheveux.

ysa 05/08/2014 12:20


Y a des moments ou je me dis que je suis bien dans mon grand nord, ravitaillée par les corbeaux !! 

Clair 05/08/2014 11:48


La fin d'un monde , on dirait?


Où l'autochtone ne peut plus se nourrir au prix proposé au voyageur...


Reste les pâtes à la maison, en effet...


 


Et ce n'est que le début.

Mamie Dany 05/08/2014 11:36


c'est amusant de voir "sa" ville en période de vacances... hier mes petits-enfants ont voulu aller à la Cité (de Carcassonne, bien sur!)... anglais, chinois, espagnols... et j'en
passe...  

edith 05/08/2014 11:22


Ahhhhh souvenirs quand tu nous tiens!


Pour moi ce sont les Galeries Fafayette. Je les ai connues comme la Samaritaine fréquentées par des gens simples, bien souvent en famille.


Je n'y ai pas remis les pieds au moins depuis 30 ans!


Question restaurant même souci pour nous à Lille. Pas bons et très chers. Alors nous privilégions les petits restaurants de campagne quand nous partons en vacances.

Praline 05/08/2014 10:38


Finalement des bonnes pâtes au beurre et gruyère - sauce tomate à la maison, c'est pas si mal... finalement...

...QI !.Marie-Floraline 05/08/2014 10:29


Uniformité maître mot de la langue française. Suivi de très très près par profit.
Le BHV avec son sous-sol était LE magasin de mon père, grand bricoleur devant l'Éternel. Il ne reconnaîtrait plus son temple du bricolage (je fais dans la religion ).
L'autre jour,  rue de Rivoli, j'ai vu des passants avec des sacs en papier dont je n'ai pas reconnu le logo : BHV/Marais... la classe .
Paris, ville morte en août, cela a toujours été ainsi. On ne rencontre que des touristes dans les boutiques à gogos...