Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 10:57

Ce matin, à l'aube, j'avais rendez vous chez le dentiste. J'étais beaucoup moins stressée, faut dire que le matin, je fonctionne au ralenti.

 

J'ai bien fait de me fier à ma première impression chez l'arracheur de dents.
Ce boucher voulait m'arracher une couronne sans même s'être aperçu qu'il s'agissait de deux couronnes jumelles soudées !
Pfff... Arracher sans vérifier si ma couronne infectée est solidaire de sa voisine...

 

La mauvaise nouvelle, c'est que je ne peux pas garder ma couronne, la bonne, c'est que ce dentiste vérifie avant de sévir. 

Cerise sur le gâteau, les tarifs étaient affichés dans la salle d'attente, à 2 000€ l'implant, on sait immédiatement qu'avoir des dents, c'est un luxe qu'on ne peut pas forcément s'offrir...

Repost 0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 10:03

C'est encore une histoire de voisine, en fait une histoire d'amitié, ma voisine de Paris et ses 85 printemps sont venus nous rendre visite.

 

Au programme, galette "poire et chocolat" et son péché mignon: le champagne, .

 

Je veux tout garder, mes anciennes voisines et les nouveaux voisins.

 

Et pendant ce temps là, le chat dort...chat dort

Je vous le dis, les fils seront cachés un jour.
Quand ? Je peux avancer, sans me tromper, qu'il me faudra attendre...longtemps...

Repost 0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 09:44

On ne choisit pas sa famille.
Ses voisins non plus...

Ma famille est toute petite, les enfants me manquent mais ils sont adultes. Ils doivent vivre leur vie, pas la nôtre.

Les voisins, on fait avec et je ne regrette pas une seule seconde la restauratrice bruyante de Paris, ni les éméchés de la Flèche d'Or.

 

Ici, j'ai eu de la chance, mes proches voisins ne sont pas bruyants, leur petit chat noir est une terreur qui fait même reculer Balagan, vous avouerez qu'il s'agit d'un inconvénient mineur.

 

Mon voisin d'en face est un bon voisin, toujours prêt à rendre service, le dimanche soir, le Goût aide ses gamins à faire leurs devoirs et lorsque je m'achète des fleurs, il m'arrive d'en offrir à sa femme.

 

Hier, ces voisins sont allés visiter une maison avec l'Homme, à l'autre bout de la ville et j'avoue que son futur déménagement m'ennuie, ils vont me manquer.
Pas seulement parce qu'ils étaient devenus les gardiens de Balagan lorsque je devais aller à Paris.
 

Comment voulez-vous que je prenne mes marques...

Repost 0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 10:34

J'ai horreur d'aller chez le coiffeur, je ne me reconnais pas en sortant, je déteste qu'on me "patouille" les cheveux, etc. etc.

 

Sauf que là ma tête me faisait peur, et qu'aller chez le coiffeur n'était pas un luxe mais une nécessité.

 

L'Homme avait déjà testé ce salon, il était revenu ravi et surtout son épi rebelle avait disparu.
Pour quelques jours...

 

Nous avons donc pris rendez vous, liste d'attente et, hier après midi, le grand saut. En province, les classes sociales sont très marquées, vous êtes des notables ou des miséreux, point.
C'est un raccourci un peu hâtif mais le salon de coiffure n'était fréquenté que par des femmes qui n'attendaient pas les allocations familiales pour acheter du sucre.
Comme j'ai parfois le jugement lapidaire, je dirai des pétasses qui laissent traîner leur sac à main à monogramme en buvant du thé vert.

 

J'ai passé une partie de l'après midi dans ce salon, je suis sortie sous la pluie et ce matin, je reconnais ma tête, les cheveux plus courts...

Repost 0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 09:37

 

cavalerie

Hier, alléchée par des "moins 50%" hurlants, je suis allée faire les soldes.
Trouver des chaussures pour l'Homme et des vêtements pour la Merveille.

 

J'étais presque sûre de rebrousser chemin, je n'aime pas la cohue. Mais que nenni !De cohue point ! Les soldes ont commencé doucement et les moins 50% étaient sur les rogatons, soldés année après année et ressortis pieusement deux fois par an !

 

Chez Pet.t Ba..eau, quelques pulls orange vif, même du vert anis qui donnerait un teint terreux à une petite fille qui aura 4 ans dans deux mois et a un teint de rose.

 

Les chaussures repérées par l'Homme n'ont pas changé de prix, les cachemires de Monop' non plus.

 

Alors, j'ai acheté ma baguette dans la très bonne boulangerie du centre ville, je suis rentrée les mains vides et heureusement pour moi, le tram avait encore des vapeurs, j'avais l'impression de retrouver le bus parisien aux heures de pointe.

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 10:01

Le Goût est surveillé comme le lait sur le feu par mini-néphro, nous avons plutôt une alimentation saine avec quelques dérapages pendant les fêtes, une seule galette à notre passif, galette que nous n'avons même pas terminée.

 

Ce n'est même plus contraignant.
Même lorsque je vais faire mes courses à Mo....x, je ne craque jamais devant le chocolat, il faut dire qu'avant je n'avais pas le temps de croquer un carré.

 

Mais hier, j'avais envie de nems, de poulet au gingembre, de trucs qui font grimper le cholestérol rien qu'à regarder le menu, le Goût a cherché et trouvé un restaurant chinois bien noté, le décor était un peu tristounet mais l'assiette répondait à mes attentes.

 

Ensuite, nous sommes rentrés d'un pas de sénateur, nous avons admiré l'Orne.
Et c'était bien...Orne haute

Repost 0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 09:50

Dans le mitan du lit, on trouve parfois Balagan, mon livre et maintenant les problèmes de sommeil de l'Homme.

 

L'Homme avait un sommeil de bébé avant qu'on ne lui prescrive un médicament, qui fait baisser sa tension mais a comme effet secondaire de donner des troubles du sommeil.

 

Et lorsque l'Homme ne dort pas, personne ne peut le faire, ni le chat, ni moi, il entame une conversation, il se lève, se recouche, tourne, vire, ma nuit tourne au cauchemar.

 

J'ai proposé d'aller dormir dans une autre chambre, Monsieur refuse, il faut dire que je lui sers de bouillotte, j'ai toujours chaud, il a toujours froid...

Repost 0
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 09:59

On n'est jamais trahi que par les siens.

 

Hier, l'Ours téléphone goguenard et annonce, du rire dans la voix, que la Merveille joue à Mamie...

 

La Miss secoue Manou et dit : "Minou, arrête de ronfler, tu m'empêches de dormir !" - "Minou, tu me casses mes cachets ? " - "Minou, tu me fais mes Ricoré ?".
Manou amène une tasse et se fait rembarrer par la Merveille: "Deux Ricoré, enfin ! ".
Puis elle se "soigne": elle souffle comme un éléphant et fait semblant de prendre du Pulmicort.

 

Et dire, qu'elle était si mignonne cet été

merveille à la plage 

Repost 0
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 10:36

Vous allez dire que je fais une fixation, c'est pas tout à fait faux mais je commence à en avoir assez d'être obligée d'acheter sans cesse les mêmes objets, ils ont une durée de vie de plus en plus courte.

 

Prenez une pelle, par exemple. Un objet de première necessité.
Je suis ici depuis moins de six mois, je dois déjà en acheter une troisième, les deux autres sont hors service, quant au balai encore quelques jours et il ressemblera à une balayette, pire, à un rateau sans dents.

 

Les marchands de couleurs ayant disparu en même temps que les parfumeries, il me faut chercher la pelle parfaite dans les grandes surfaces. 

Hier, j'étais partie en repérage chez Petit Bateau -je veux acheter un ciré à la Merveille mais j'attends les soldes-, je suis passée par le Monoprix pour acheter la pelle, celle qui durera, je l'espère plus longtemps que la rose, qui à peine éclose, etc... vous connaissez la suite.

 

Hélas, trois fois hélas, la pelle du Monoprix était la copie conforme de celles achetées ailleurs.

 

Je n'ai donc pas acheté l'objet mais j'ai rencontré le printemps.printemps

Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 10:24

J'ai parfois des bouffées de nostalgie.
Brusquement Paris me manque.
J'ai des envies d'être au Louvre et de prendre un café à l'hôtel du Louvre. Même pas un café gourmand, non, un bête café, en disant des horreurs avec le Goût.
Sur les touristes qui mettent leurs chaussures sur les fauteuils.
Sur ceux qui se mettent à ronfler dans les fauteuils.
Gonflés, alors que notre réputation à l'étranger n'est plus à faire...

 

J'ai pourtant trouvé à Caen l'essentiel, une très bonne librairie, une boulangerie avec du bon pain, des voisins agréables.
Grâce à eux, j'ai enfin rendez vous avec un dentiste qui a du matériel et ne laisse pas la pompe à salive dans ma bouche pour aller plus vite.

 

J'ai même droit à un rayon de soleil et je vais proposer à mon cher et tendre d'aller déjeuner dans le petit restaurant, les prix sont plus raisonnables qu'à Paris, et la nourriture n'a rien d'industriel.

 

Il n'empêche, j'ai parfois des bouffées de nostalgie.

Repost 0