Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 09:01

cigogne bébé

Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de l'Ours, je prends un coup de vieux.
Lui aussi.

 

Surtout qu'hier, il était de "brit", son meilleur ami vient d'avoir un fils.
A la fin de l'année, un autre bébé s'annonce chez un autre de ses amis.

Même si c'est à reculons, l'Ours entre dans le monde des adultes...

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
9 septembre 2012 7 09 /09 /septembre /2012 09:21

La-tour-de-babel.jpgLe Goût a acheté un ordinateur puisqu'il est à Bruxelles pour travailler, pas pour visiter la ville et les musées, sauf que le téléphone ne sonne pas et que lorsque le Goût appelle Ran, ce dernier est en conférence ou fait milouim. Jamais Ran n'a fait autant milouim (pour ceux qui ne connaissent pas, milouim, c'est une période militaire).

 

L'argent sort mais ne rentre pas, nous avons acheté un petit canapé blanc, je le voulais rouge, mais il n'était pas disponible, nos amis arrivaient le soir même pour passer le week end.

 

C'est très sympa Bruxelles mais avec des revenus, pas avec un pécule qui fond comme neige au soleil.

 

Pourquoi sommes nous restés ? L'espoir de voir arriver le travail à faire, l'espoir de toucher son dû...
Un mélange de tout ça, sans doute.

 

En fait de travail, nous avons reçu du papier, du papier en hébreu et si on se débrouille pour le parler, ON NE SAIT PAS LIRE ! On déchiffre à peine des phrases simples ou des affiches de cinéma.
Je sais parce qu'Iraël se compose de 140 nationalités, que nous sommes nombreux à ne pas savoir lire l'hébreu et que si on vous cherche des poux dans la tête, on doit le faire dans votre langue d'origine.

 

J'écris donc à l'avocat, un mec de Jerusalem que nous ne connaissons pas, de nous écrire en français, pas de réponse et toujours pas de Ran au téléphone.

 

To be continued...

Repost 0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 09:32

A Tel Aviv, il fait chaud, très chaud et je n'aime pas la chaleur alors j'adapte mes horaires au climat.
C'est facile dans un pays où tout est ouvert tout le temps.

 

Le vendredi, les magasins ferment vers midi ou treize heures, les derniers à fermer sont les fleuristes. Le samedi soir, tous ouvrent de nouveau.

 

Les jours où je n'ai pas fait de courses pour le shabbat, je vais à Bat-Yam, chez les Russes et je  peux me dépanner, on y trouve même du saucisson.

 

A Bruxelles, ce n'est pas la même chose, shabbat ou pas, tout ferme de bonne heure et même le "paki" de notre coin ferme à 19 heures.
Je me demande même si certains restaurants ne sont pas fermés le midi pour permettre au restaurateur de déjeuner tranquillement...

 

Deux jours après mon arrivée, je descends faire les courses au Delhaize, il est fermé, la boulangerie est fermée, Inno aussi, je regarde ma montre, il est 18 heures, je remonte et je dis à l'Homme "Ca doit être un jour férié".

 

J'apprendrai vite que la Belgique vit tranquillement, que les magasins ferment tôt, que les restaurants, sauf ceux à touristes, ferment tôt et qu'il faut que je change d'habitudes.
Pourtant, même ici, je ne descends jamais faire mes courses avant 17 heures...

 

C'est comme la "galette des rois". En Belgique, tu manges la galette le bon jour.
Pas la veille, pas le lendemain sinon tu dois la commander et pas n'importe où.
A la pâtisserie du Grand Sablon.

Et pas ailleurs.

Lorsque je dis, à propos d'autre chose, "à Rome, fais comme les Romains", je me dis aussi "A Bruxelles, fais comme les Belges", sinon tu meurs de faim... 

Dernière minute: je vois que mon Delhaize est devenu un carrouf, je hais Google Maps...

 

Repost 0
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 08:40

Le Bois de la Cambre

J'aurai bien besoin de bravitude, je découvre mon nouveau coin les bras chargés.

 

Nous avons enfin trouvé le lit. Il sera livré ce soir. Nous avons acheté couette, draps, taies d'oreiller et oreillers.
Nous n'avons pas le temps de penser au pays du lait et du miel et c'est aussi bien...

 

Il nous faut aussi deux chaises, on sait qu'il vaut mieux mourir debout que vivre à genoux mais on ne peut pas manger debout.
Il faut bien commencer par deux chaises. Je les ai toujours, elles sont lourdes, dites "de créateur", en fait c'est juste le prix qui est de créateur...

 

Heureusement, nous avons une cuisine équipée, c'est l'habitude en Belgique, un superbe lave-vaisselle, que nous n'utiliserons jamais, trop peu de vaisselle.

 

Balagan est cachée dans la salle de bains, une salle de bains d'un mauvais goût très sûr. Il y a de la dorure partout, on dirait une création de Roméo.
Balagan n'aimera jamais cet appartement, trop grand, trop peu meublé et qui résonne.

 

Après une matinée bien chargée, nous cherchons un endroit sympa pour déjeuner, ce sera "Les filles à Papa", c'est agréable, un accueil chaleureux, un joli décor, la nourriture, je ne me souviens plus.

 

Le lit arrive, c'est une bonne chose, nous sommes crevés, nous avons passé la journée à courir pour trouver de quoi survivre, Ce n'est pas difficile de lui trouver une place, la chambre est immense. Ce lit fait bien petit, tout seul contre son mur, à peine couchés, Balagan arrive, ce sera son refuge, elle squatte entre nous deux...

Demain est un autre jour...

Repost 0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 08:52

Quatre années passées dans un pays comme Israël, ça laisse des traces. J'apprends vite, je dois avoir des dispositions à devenir mal élevée, je me précipite à l'arrivée dans le premier bus, je passe comme une fusée devant les fliquettes, je me dispute avec les chauffeurs de taxi. C'est comme ça que j'ai failli me retrouver avec ma valise sur l'autoraute. Même C..., un ami d'enfance de l'Ours ne me reconnaît plus.

 

Le premier jour à Bruxelles, nous cherchons un lit, nous nous voyons mal passer notre première nuit sur le parquet. Il nous faut trouver un marchand qui acceptera de nous livrer dans la journée.

 

Pendant la période où l'Homme est toujours à Tel-Aviv, je me suis occupée du gaz, de l'électricité et du téléphone, j'ai contacté le garde-meuble parisien, qui a confirmé, que la tempête avait détruit tous nos biens, je ne le crois pas mais je ne peux rien prouver.

 

A plus de 50 ans, nous recommençons notre vie, encore une fois.

 

Je vous passe la visite à Ikéa.

A Bruxelles, il y en a deux, un Wallon et un Flamand.
Comme d'habitude, le sort nous envoie chez les Flamands qui refusent de nous parler français, il faudra frapper du poing et dire que nous sommes Français car le Flamand déteste le Wallon.

 

On me dit que j'ai un accent chantant, que je parle bien le français mais que je ne suis pas française. On me demande d'où je viens. J'évite de répondre. La Belgique est tout aussi antisémite que ses voisins.
D'ailleurs la petite librairie près de chez nous, qui appartient à la fille du Grand Rabbin de Bruxelles, brûlera pendant notre séjour.

 

Je découvre le Inno de la Chaussée de Waterloo.
Oui ça existe encore en Belgique, Inno ! 
Puis le Delhaize et son rayon poissons, je me nourris de grosses crevettes, je ne suis pas encore allergique à ces délicieuses bestioles....

Repost 0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 09:44

Bien sûr, je connais déjà Bruxelles, j'y suis allée souvent.
Une fois, je suis même arrivée, le dernier jour de l'exposition des dessins de Hopper, pour trouver porte close, l'Homme me le reproche encore.

 

Pource qui me concerne, connaître une ville, c'est y vivre.
J'aurais aimé être rentière et m'installer un an à Rome, puis un an à Londres, etc.
La vie est trop injuste, comme dit Charlie Brown...

 

J'arrive donc à Bruxelles, j'ai loué l'appartement, c'est bien plus facile de trouver et de louer un appartement à Bruxelles qu'à Paris.
Il suffit de déposer l'argent de la caution sur un compte joint, seuls le locataire et le propriétaire, en accord, peuvent toucher à cet argent. Mais pas l'un sans l'accord de l'autre.
 

 

J'habite un immeuble sans Belge, j'apprendrai plus tard, par des Belges, qu'il faut être étranger pour louer ce genre d'appartement.
Cet appartement avec ses trois entrées, est grand mais manque de charme et surtout de meubles.

 

J'attendrai, en vain, notre container en provenance d'Israël.
Il arrivera, sans se presser, plus d'un an après mon retour à Paris, manqueront certains objets dont un coq de Reuven Rubin que je regrette toujours.

 

Nous sommes là dans un grand appartement vide avec nos deux valises, il nous faut trouver un lit, une table, deux chaises pour commencer cette nouvelle aventure.

 

Nous sommes confiants, ça ne va pas durer longtempsBruxelles_Grand-Place.jpg

Repost 0
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 10:28

Pendant que l'Homme retourne à Tel Aviv, je retourne à Bruxelles, la parenthèse avant notre retour peu glorieux, plus un sou, pas d'appartement, plus de travail et pire que tout, plus vingt ans !!!

 

L'Homme a attrapé l'ours, il faut le vendre et pour le vendre tranquillement (sans lui verser son dû), il faut se débarrasser de lui, on va se servir de moi, contrairement à lui, je n'aime pas Tel Aviv, après avoir redoublé l'Oulpan, je suis capable de faire des courses mais avoir une vraie conversation, il ne faut pas rêver.

 

Alors, pour un oui, pour un non, je pars à Paris, je finis par prendre l'avion comme d'autres prennent le métro.

 

Alors, Ran fûté, va proposer Bruxelles au Goût, il sait que je vais sauter de joie et que la réflexion viendra plus tard, trop tard, surtout que planter les gens à Bruxelles est une coutume dans cette boite.

 

Je suis chargée de trouver un appartement à Bruxelles, une connaissance de l'Homme, très snob, coincé, conseille Uccle ou Ixelles, l'équivalent du 7ème arrondissement.

 

L'appartement est trouvé, j'habite à côté de l'Avenue Louise, un trottoir Ixelles, l'autre Uccle, la bérézina peut commencer...

Repost 0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 10:37

Ce matin, la radio de l'Homme, toujours allumée le matin, me saoule.

 

Bobo or not Bobo, je m'en fiche, les Bobos m'ont fait quitter mon quartier parisien du 20ème arrondissement pour me retrouver à Caen.
Puis retour mais en banlieue parisienne.

 

Je voulais déménager, je voulais plus grand, je ne supportais le bruit des "sirop-cognac" sortant de la Flèche d'Or, c'est la faute des Bobos !!!

 

J'aimais bien ma maison de Caen, il me manquait le bruit et la fureur parisienne, ici il me manque Paris.
Il faut toujours un but dans la vie sinon on devient vieux trop vite...

 

Mon nouveau quartier ne m'emballe pas trop mais, je partirai sans doute, lorsque les Bobos viendront nous investir.
B...l'ancien ami de notre ancien Président, a construit des appartements écolos.

 

Je commence à voir au Carrouf des ex-Parisiens, qui comme nous, repartent sans sel de Guérande.
La vie est dure en banlieue pour l'exilé parisien...
cheminee.jpg

Repost 0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 10:18

l-etrange-pouvoir-de-Norman.jpgLorsque nous sommes arrivés devant le cinéma, juste en sortant du McDo, j'ai des principes mais le McDo est juste à côté du cinéma et je ne crois pas au hasard...

 

En plus, je ne suis pas inquiète pour Merveille, au McDo, elle mange la viande et le cornichon, le pain, elle n'aime pas, trois frites et le Yaourt à boire même qu'il est bio.

 

Donc en arrivant au cinéma, Merveille nous dit : "Je ne veux plus voir Rebelle, je veux voir Norman", le grand père revendique, il veut voir Rebelle, Merveille lui assène qu'il est grand et qu'il peut aller voir Rebelle tout seul !

 

J'ai adoré "l'Etrange pouvoir de Norman", Merveille et Le Goût aussi pourtant au début, j'avais des craintes pour Merveille, des Zombies, un enfant qui parle aux morts, une petite sorcière qui veut se venger, et un côté déjanté qui fait prendre la mayonnaise, les enfants, dans la salle, ont beaucoup ri et beaucoup fait "aaaahhhh !!!" et "Ooooohhhh !!!".

 

En sortant, Merveille me demande : "Pourquoi la Maman est morte ?". Réponse de la grand mère "Elle est morte très vieille, elle avait, au moins 300 ans !".

 

Merveille a vécu sa vie de petite fille de 5 ans et le soir, je me suis endormie sur "Elle"...

Repost 0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 10:36

J'ai déménagé trois fois en deux ans ! Vous connaissez le prix d'un déménagement ? Sans oublier qu'il faut toujours racheter quelque chose, les rideaux que vous adorez ne vont pas du tout dans la nouvelle maison ou le nouvel appartement etc.

 

Je ne veux déménager que pour retourner à Paris.
Vous connaissez les prix de l'immobilier sur Paris ?
Sauf gain important au Loto, Loto à quoi je ne joue pas.
Vous connaissez des retraités qui ont un pouvoir d'achat en hausse ?
Le retraité s'appauvrit doucement mais sûrement.

 

Donc, soit je m'habitue, soit je change de banlieue or je n'en vois pas l'intérêt.
M'éloigner encore de Paris ? Des enfants ? Je ne suis pas certaine d'y trouver mon compte.

 

Aujourd'hui, Merveille vient au cinéma avec nous. Nous allons voir "Rebelle".
Merveille a dit : "Rebelle", c'est Mamie !

 

Donc Mamie se dépêche de chasser la poussière car Merveille est un aimant à moutons...

 

 

Repost 0