Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Heure-Bleue
  • Heure-Bleue
  • : Je ne suis qu'une trace, comme le sillage d'un parfum...
  • Contact

Recherche

Archives

21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 10:14

N'allez pas croire que, pendant ces quatre derniers mois, nous n'avons pensé qu'à nous lamenter sur notre sort.

 

Nous avons cherché. Je ne voulais plus Paris et le Goût n'avait pas les moyens de se loger dans ses quartiers favoris.

 

Nous voulions l'Ouest parisien pour voir facilement les enfants, nos deux Merveilles sont un moteur puissant.

 

Nous avons finalement signé hier pour un appartement dans un immeuble neuf.
Pour la première fois de ma vie, je vais vivre dans un appartement au "DPE : A"
Je me demande si ça veut dire que GDF va me donner de l'argent...

Nous sommes à sept minutes de Saint Lazare et à deux minutes de marche de la gare, cela met du baume au coeur du Goût.

 

Nous avons vu nos deux Merveilles, Merveille 1ère ne lâche son grand père, je crois qu'elle va refuser de le prêter à Lulu...

Quant à Lulu, c'est pas sourire à chaque fois, dès qu'elle entendait ma douce voix, elle regardait ailleurs, son grand père a eu droit à un sourire.

 

Je reste un peu sur ma faim là.Notre-futur-coin.jpg

Repost 0
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 09:39

Vous ai-je déjà parlé de nos voisins du premier étage ?
Nous les appelons les "Muppet Show", imaginez deux vieux, côte à côte à     la fenêtre, regardant le matin notre "place
 calme et arborée".

 

Le reste du temps, ils espionnent les voisins. Lorsque je sors, j'entends sa porte qui se ferme brusquement, les Muppet Show sont les plus anciens locataires du cru, ils ont vieilli comme la résidence, mal...

Je n'ai réussi à coincer que le mâle guère dominant mais plus vaillant que sa moitié. La rumeur publique dit qu'elle a vingt ans de plus que lui, ça ne se voit pas. Hélas pour eux deux, c'est lui qui à l'air d'avoir l'âge de sa moitié...
 

 

Les Muppet Show ont peur de notre horde sauvage alors, ils se cloitrent l'après midi. Leur fenêtre s'entrouve à peine pour jeter du pain aux pigeons, ces sales bêtes qui bouchent les gouttières.

Et la nuit, croyez-vous que les Muppet Show dorment ?
Que nenni ! Ils font hurler la télé pour couvrir le bruit de nos "malfaisants".

 

Le Muppet Show a peur de nous, nous l'avons menacé, c'est déjà bien assez de vivre dans un western, si en plus, on doit supporter ses nuisances sonores, on va perdre le peu de raison qui nous reste.

 

Encore un qui doit souhaiter notre départ...Les-muppet-Show.jpg

Repost 0
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 09:33

C'est pas brillant, elle avait les yeux rouges, elle a beaucoup pleuré.

 

Il faut dire qu'elle est retombée à l'hôpital, elle n'a pas de sanitaires dans sa chambre et sa peur de déranger a fait qu'elle a glissé en se rendant seule aux lieux.

 

Nous avons croisé sa fille, elle n'est pas tendre mais que dire, que faire, nous ne connaissons Léontine que depuis dix ans et les rapports mère fille sont toujours compliqués.

 

Léontine a peur de rentrer chez elle, elle parle de maison de retraite, elle a souvent parlé du Ch'nord, elle aimerait mourir dans son coin, sa fille ne veut pas.

Nous sommes revenus dans notre enfer personnel, tristes et désabusés, nos "malfaisants" sévissaient sous la pluie.

 

Nous avons continué à rêver de notre futur déménagement.

 

L'espoir changea de camp, le combat changea d'âme...
Ce déménagement, "nous l'aurons un jour, nous l'aurons"...P6300416

Repost 0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 09:26

Aujourd'hui, nous avions rendez-vous avec Léontine.
Vous savez bien, notre vieille amie.
Notre amie qui a  88 ans et un gros faible pour le champagne.

 

Hier, j'ai appelé Léontine pour lui demander si nous passions la prendre chez elle plutôt que l'attendre au restaurant.
Il faut bien l'aider à marcher, le restaurant n'est pas loin mais Léontine n'a plus confiance en elle.

 

Le téléphone sonne dans le vide. Léontine se plaint souvent de la solitude mais ne manque pas de visites et ne répond pas au téléphone en présence de ses hôtes.

 

Lorsque nous sommes rentrés, le Goût s'est aperçu qu'il avait reçu un appel en absence, difficile d'entendre son portable dans des rues bruyantes.
L'appel vient de la fille de Léontine et ça, ce n'est jamais bon signe.

 

Nous n'irons pas au restaurant aujourd'hui avec notre vieille amie.
Nous irons plutôt la voir à l'hôpital.
Comme redouté, elle est tombée, tel le soldat au combat,l'arme, enfin la flûte, à la main.
Heureusement, elle n'était pas seule, elle était partie à l'assaut de la bouteille de champagne avec une amie...

 

J'espère qu'elle va pouvoir continuer à vivre seule, c'est pas à un âge avancé qu'on déménage les vieilles dames.

Repost 0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 09:09

Nous avons pris en grippe notre environnement, nous ne prenons même plus le 26, ce bus est un condensé des violences du coin, nous ne pensons et rêvons que déménagement.

 

Nos "malfaisants" sont toujours là, mais j'en parle moins. Les fenêtres sont fermées et j'adore la pluie, le vent et le froid.
Avec, la pluie et le froid, ils restent moins longtemps...

 

Pourquoi !
Alors que nous savons que nous ne resterons pas ici.
Qu'il faut juste être patient.
Pourquoi allons-nous avoir un peintre cet après-midi pour camoufler, c'est le mot juste, un dégât des eaux qui a eu lieu avant notre arrivée ? Hein ? Pourquoi ?
 

 

Nous allons devoir vider une bibliothèque Ikea, c'est blanc, pas onéreux mais ça pèse pire qu'un âne mort.
Et cette bibliothèque est pleine .
Pleine de livres, de DVD, de CD et de vinyles.

 

Il paraît que nous sommes connus comme le loup blanc chez le syndic de la Caisse des Dépots et Consignations...
Il paraît que je
laisse des messages très secs et que Le Goût a la fibre épistolaire et aime ça...

 

Je veux avoir la paix, ce n'est pas si difficile, non ?

Repost 0
Published by heure-bleue
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 09:23

Hier, nous avions rendez vous avec de vieux amis, nos enfants sont allés à l'école primaire ensemble. 

 

Nous avions rendez-vous dans le Marais, c'est leur quartier.
Nous n'allons pas chez eux, ils ont trois chats et les derniers essais n'ont pas été concluants, j'ai du mal à respirer.

Nous n'allons p
as chez nous, je vis toujours dans les cartons.

Promenade agréable, un passage rapide Rue des Rosiers.
La rue des Rosiers est devenue une attraction touristique, une fuite vers un endroit plus calme s'impose.
 

 

Nous sommes rentrés, et j'ai appris la mort de Patriarch, le fidèle, l'engagé, l'amoureux de Ferrat, le lecteur du Canard Enchaîné, l'homme qui avait la plume féroce pour dénoncer les inégalités et les injustices.

 

Depuis le 26 Août, il me manque, il me manque encore plus aujourd'hui.
Je sais qu'il ne reviendra plus, je pense à sa femme, à ses enfants, je les embrasse.

 

La vie est une belle cochonnerie, elle nous prive de ceux qu'on aime, même sans les connaître physiquement.Patisserie-de-la-rue-des-rosiers.jpg

Repost 0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 09:56

Il a plu toute la journée et j'ai aimé le bruit de la pluie sur le rebord de mes fenêtres, j'aime moins lorsque le pluie coule dans ma cuisine à cause des pigeons, sales bêtes, qui bouchent la gouttière.

Je n'ai pas défait de cartons puisque je rêve de les refaire, je camperai jusqu'à mon départ, pas trop lointain, j'espère.

 

J'ai repassé, en regardant d'un oeil distrait une vieille série, non Milky, pas "Sex and the City", encore plus vieille, la série.

 

J'ai lu "le diable danse à bleeding heart square" mais mon coeur ne saigne pas.

Ma journée a été à peine troublée par les jeux des enfants.
Oui des enfants ! Sous la pluie !
Je ne vois qu'une explication : Ces gamins sont fichus à la porte par leurs parents.
Ce n'est pas des cours de laïcité qu'on devrait donner aux parents mais des cours d'éducation.
Pauvres gosses...

Repost 0
14 septembre 2013 6 14 /09 /septembre /2013 09:22

Madame de. a déménagé hier, sans nous le dire, nous ne faisons plus partie de son environnement.

 

J'ai cru que Madame de., qui habitait à côté de chez nous, avait pris la sage décision de rejoindre des contrées moins féroces et plus calmes.
Plus calme... Neuilly n'est pourtant pas moins féroce.
J'ai entendu hier un habitant du cru dire "les riches devaient rester entre eux et que les pauvres n'avaient pas leur place à Neuilly"
Je vais d'ailleurs m'acheter le livre "La violence des riches".
Eh bien n
on Madame de., qui fait preuve parfois d'un manque de discernement confondant, a acheté un appartement dans un coin du 20ème, avec squat, cités, etc. j'ai déjà vu des grappes de jeunes "zyvas" sous ses fenêtres. Elle a donc choisi pile-poil ce qu'elle fuyait...

 

En changeant de rue, elle change de nuisances sonores.

 

Je dois dire que j'hésite à la plaindre.
Je sais, ce n'est pas mon meilleur côté que je montre là...rene-gruau-fleurs

Repost 0
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 09:23

Après ma visite chez le dentiste, qui ne sert à rien, nous campons sur nos positions, il assure que son travail et parfait et je doute. Il met en cause l'os de ma machoire, il n'est pas le premier, et la piètre qualité de mes gencives, ce n'est pas faux non plus.

 

Bref après ce débat récurrent, je suis allée chercher Merveille à la grande école, ça change, nous ne sommes plus invités à aller chercher J.... dans sa classe, nous devons attendre devant la sortie.

 

La sortie de l'école primaire ressemble à la course à l'émigration devant les comptoirs à Tel Aviv, ça fait boule, difficile de trouver Merveille, d'ailleurs c'est elle qui nous trouve.

Ensuite, nous avons nos rituels, avant de rentrer chez ses parents, nous passons par Monop', Merveille est très raisonnable, elle demande toujours si nous pouvons dépenser pour un petit jouet, et suivant la réponse se contente de regarder et rentre toujours joyeuse.

 

Cerise sur le gâteau, j'ai eu droit au premier sourire de Lulu, un vrai sourire de toutes ses genvives, j'ai l'impression de m'être vue dans le futur.

 

C'était une vraie bonne journée.

Repost 0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 09:05

Je voudrais tellement écrire :

 

"Le calme est revenu sur la place ombragée, les seuls enfants rencontrés sont les enfants des locataires ".
Hélas, la réalité est bien différente.

 

Nous dormons ici, nous ne pouvons pas dire que nous y vivons.
Hier, nous étions partis voir Léontine, elle nous a soutiré la promesse de la sortir la semaine prochaine.

 

Nous rentrons, la baguette sous le bras mais pas le béret sur la tête du Goût, pour trouver la cour pleine de forces de police.
P
as les petits maigrichons de d'habitude. Non, non !
Du solide !
Du qui fait du sport !
Du qui use de la matraque (mon rêve) !
D'ailleurs nos "zarmas" déguerpissent rapidement...
 

 

Nos forces de l'ordre ont la caméra à la main, ils filment la cour, et s'introduisent dans l'autre bâtiment, celui avec un appartement vide, un appartement qui ne trouve pas preneur.

 

Ils ressortent, campent bras croisés, et personne ne pose de question.

 

La nuit sera calme, mon envie de fuir toujours aussi présente.

 

Aujourd'hui ? C'est dentiste et Merveille !
Vous voyez que je ne fais que dormir ici...

 

Dernière minute, notre gardien n'a pas ouvert sa loge, nos poubelles ne sont pas rentrées...

Repost 0